Les p'tits vélos, les p'tites motos les p'tites autos et les....camions

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Partageons la route qu'ils disent..... les panneaux. 

 

Les p'tits vélos, les p'tites motos les p'tites autos et les....camions

Élémentaire mon cher Watson.

En effet, ne prenant en compte que sa propre opinion et la jugeant unique dans la logique personnelle ce sont toujours les autres qui sont les fautifs. 

Fautifs de quoi ?

Ben de ne pas respecter ce qu'on croit être notre droit.

C'est quoi ce bordel qu'il faille toujours quelqu'un pour nous emmerder à vouloir ce qu'on ne veut pas. 

Bref, un fonctionnement bien humain et qui ne changera jamais.

Je n'y échappe pas, moi aussi je m'imagine parfois que je suis dans mon bon droit alors que peut-être je suis dans l'erreur, ma foi quand on est aussi con que moi il est normal qu'on soit aussi la cible d'autres cons plus ou moins prononcés suivant ce que le niveau de ma connerie analyse de la connerie des autres, et inversement. 

C'est vrai que les conflits sur la route ce n'est pas ça qui manque, surtout quand on y roule sept à neuf heures par jours cinq jours par semaine, ça permet d'avoir une optique des situations différentes de ceux qui analysent les comportements routiers assis le cul sur un siège à regarder un écran d'ordinateur ou une télé de vidéosurveillance. 

C'est encore moins sensible de ceux qui programment des travaux routiers en oubliant que sur la route il n'y a pas qu'une seule sorte d'utilisateur. 

 

Les p'tits vélos, les p'tites motos les p'tites autos et les....camions

À moindre frais.

Créer des pistes cyclables ça coute des sous que les diverses régions rechignent à investir même si c'est aussi inclus dans les impôts, un coup de peinture sur une chaussée déjà existante et voilà qui fait l'affaire, l'honneur est sauf, des économies substantielles qui vont permettre d'investir dans la communication à défaut de l'être dans la sécurité, ces nouveaux moyens de bouffer du fric public à des conneries, les responsables ont pris leurs responsabilités, celles de mettre en danger les utilisateurs des routes en réduisant la surface de roulement de chaque catégorie de véhicules. 

La réglementation française oblige à avoir des routes à grande circulation, c'est à dire 70 % du réseau, ayant un minimum de 3,00 mètres de large pour chaque sens de circulation, rien n'interdit de faire des chaussées à 3,50 ou 4,00 mètres de large sauf le cout, il est préférable de mettre des panneaux restrictifs que d'investir dans du raisonnable et de l'intelligent. 

Donc les chaussées françaises font bien 3,00 mètres mais certainement pas 3,50 mètres, considérant qu'une voie cyclable doit faire 1,00 mètre, il ne reste plus que 2,00 mètres pour faire circuler les autres véhicules, voitures particulières, dont certaines limite "char d'assaut", mais aussi camion, cars, motos, caravanes, camping-cars et éventuellement des chevaux puisqu'il n'est pas rare d'en voir aussi.

Quand je serais Président de la République - putain merde, arrête de te marrer - je changerais ces données pour imposer 4,00 mètres de large à toutes les voies de circulation des routes à grande circulation, puisqu'en même temps j'envisage aussi de faire enfouir la totalité du réseau électrique et téléphonique, du travail pour des décennies à proposer aux chômeurs professionnels, migrants divers, traine-lattes et autres profiteurs de la solidarité sociétaire, auxquels j'imposerais aussi de bosser en contrepartie de leurs indemnités de chômage et autres subsides gracieuses - t'as fini de te foutre de ma gueule !

Déjà au niveau sécurité routière on gagnera des points puisque ce n'est pas en sanctionnant les utilisateurs des routes inadaptées que ça va les élargir et les mettre en état. 

 

Les p'tits vélos, les p'tites motos les p'tites autos et les....camions

Attendrissant de niaiserie. 

C'est vrai que sur une affiche ça jette, 1,00 mètre pour le cycliste, 1,50 mètre pour sa sécurité et 2,00 mètres minimum pour la voiture, soit 4,50 mètres. Ah merde il en manque. Pas grave c'est administratif.

Si c'est un car ou un camion il faut rajouter 1,00 mètre parce que ce que les ingénieurs responsables et décideurs n'ont pas pris en compte c'est la largeur de ces véhicules et leurs rétroviseurs, on ne se refait pas, et puis pour savoir ce qui se passe sur la route il faut être sur la route, pas le cul sur une chaise à décider de conneries qui portent préjudices aux utilisateurs de la route. 

Dans les régions à forte densité touristique saisonnière la chanson n'est plus la même, une circulation dense, des aléas climatiques perturbateurs, trop chauds ou trop froids, des automobilistes parfois un peu fêlés, des cyclistes qui oublient qu'ils ne sont pas seuls au monde, des motards possédant un permis de conduire exonérant, des chauffeurs de camions se sentant fort des dimensions de leur véhicule, des soirées un peu arrosées, des fatigues de la route, de l'énervement créé par les embouteillages, par la longueur du trajet, par les coups de clacson de ceux qui pensent que de s'énerver dessus va déboucher la route, de ceux qui doublent inconsidérément, excédés de se trainer derrière les autres, puis ceux qui sont excédés des vélos qui font dangereusement du slalom entre les véhicules, etc. etc.. 

Pour ceux qui ne savent pas le permis de conduire exonérant c'est un permis délivré par l'État français et qui a cette particularité de n'être applicable dans ses dispositions que le jour où on le passe, après il autorise à franchir les lignes blanches, à dépasser la vitesse autorisée, à dépasser dangereusement en ville, à s'affranchir des règles de sécurité basiques, de griller les stops, les feux rouges, d'emprunter les sens interdits, et puis bien d'autres auto-autorisations diverses fonction de l'auto-complaisance de son possesseur mais surtout de son état d'esprit, à défaut d'avoir une cervelle. 

Par contre il a un avantage indéniable, il facilite le trajet le plus court qui mème à l'hôpital, voire au cimetière. 

 

Les p'tits vélos, les p'tites motos les p'tites autos et les....camions

Connerie administrative d'État.

Maintenant tout est dans l'image, se déporter à gauche de la route pour dépasser un cycliste c'est presque une obligation, bien entendu ce panneau n'est aussi qu'une niaiserie de plus, ça permet juste aux autorités - quoi que - de se donner bonne conscience, un véhicule et un cycliste sur un petite route sinueuse et dépourvue de trous, de graviers, de défauts, c'est presque idyllique. 

Seulement voilà, les quelques voies pourvues d'un espace suffisant pour les cyclistes se font rares, quand elles existent les bandes de roulement supposées être utilisées par ces mêmes cyclistes sont souvent jonchées de diverses saloperies que ces cyclistes évitent, les petits boyaux des vélos ce ne sont pas les pneus tout-terrain d'un camion de chantier, le nettoyage de ces voies c'est du domaine de l'imaginaire, on peut comprendre que les cyclistes rechignent à rouler dans cette merde, alors ils circulent à gauche de la bande de roulement si judicieusement peinte au sol et qui réduit d'autant la largeur de la chaussée, un problème de plus que les irresponsables responsables de responsabilités opaques et douteuses n'ont pas pris en compte. 

Et puis un cycliste moyen c'est celui qui laisse à la maison, ou dans sa voiture - quelques-uns approchent les cols au plus près en voiture pour finir à vélo et se la péter en arrivant plus frais que les autres - sa cervelle pour n'utiliser que ses mollets - ce n'est pas une généralité mais c'est chroniquement fréquent - ce qui fait que ce manque provisoire de cervelle ne lui permet plus de mesurer le danger qu'il est pour les autres mais surtout pour lui, savoir aussi qu'un vélo est peu stable, les écarts sur route sont nombreux et imprévisibles, les autres usagers doivent le considérer à l'approche d'un cycliste surtout si ce dernier est sensible aux coup de vent ou s'il est dans un état de fatigue ne lui permettant plus de réellement mesurer les conditions de circulation dans lesquelles ils est pourtant confronté.

J'en vois se diriger vers le col du Lautaret, du Montgenèvre ou du Galibier, dans un état de fatigue visible, certains en nage, d'autre grimaçants de douleur mais continuant pour se donner le sentiment de parvenir, cet état physique dégradé est certainement aussi néfaste que d'avoir bu quelques canons avant de partir sur la route.  

Et puis il y a l'effet de groupe, à plusieurs on aime bien partager quelques mots en roulant, de front c'est mieux même si on empiète très largement sur la chaussée de façon risquée, et tant pis pour les autres qui n'ont qu'à attendre derrière. 

Si on se sert de son avertisseur sonore - clacson - pour attirer leur attention de notre approche, ils considèrent souvent cet avertissement sonore sécuritaire comme une injonction, c'est que certains sont très susceptibles, ils n'entendent pas qu'on puisse leur faire remarquer qu'ils risquent de se mettre en danger à circuler parfois anarchiquement. 

Alors c'est doigt d'honneur, insultes, rictus de haine envers celui qui ose se risquer à les avertir, c'est que c'est spécial un cycliste en plein effort, parfois ça ne réalise même plus qu'il y a d'autres usagers. 

Maintenant il y a aussi les salopards en bagnole qui les frôlent pour leur faire peur, c'est le genre d'automobiliste abruti, hélas nombreux, qui ne réalise pas qu'un cycliste n'a absolument rien pour le protéger, la moindre impact, la moindre chute entraine des blessures parfois graves. 

Et puis en bagnole à certaines heures les apéros ont un effet néfaste sur la vigilance, j'en connais. 

Enfin il y a les autres, ceux pour qui tout est permis, y compris celui de conduire, ces quelques motards qui portent préjudice à tous les autres et se comportent sur la route comme si les autres leur devaient tout, des pointes de vitesses impressionnantes mais d'une grande dangerosité.

Mais pourquoi j'écris tout ça moi !!!!

Tout le monde le sait mais n'y pallie pas.

En fin de compte, si les autorités étaient réellement responsables, elles entreprendraient d'aménager les voies de circulation de façon à ce que les dangers soient minimisés, pas en rétrécissant les routes à coup de pinceaux mais en construisant ce que les impôts sont censés financer. 

Bonne vacances à tous et prudence. 

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article