Grands groupes et petits camions

Publié le par François Ihuel

 

Quand on coupe des verges pour se faire fouetter 

il ne faut pas se plaindre d'avoir mal. 

 

Grands groupes et petits camions

Familier du paysage routier.

Trop familier d'ailleurs parce que ces petits camions hors réglementation des transports sont conduits par des chauffeurs étrangers, non qu'il faille les incriminer puisqu'ils sont exploités par leurs employeurs et qu'ils échappent aux diverses réglementations sur la sécurité et la législation.

Ces gars, qui ont entre vingt et quarante ans, roulent en moyenne 15 à 18 heures par jour sans arrêt ni repos, se nourrissant au volant en roulant et pissant dans une bouteille plastique toujours en roulant, Gérard Depardieu n'a rien inventé en avion. 

Chauffeur routier de métier, ayant parcouru des millions de kilomètres au volant de divers véhicules dont des camions (Plusieurs de mes livres ADHOMO) je sais de quoi il en retourne, moi-même ayant roulé souvent largement au-delà des limites législatives. (Toujours dans mes livres avec disques à l'appui mais il y a prescription) 

La réglementation européenne fixe donc des limites pour rouler afin que les chauffeurs puissent se reposer bien que là encore il y ait de graves lacunes puisque ce n'est pas en 9h00 de repos hebdomadaire qu'un chauffeur récupère réellement mais c'est tout un débat qu'il serait fastidieux et trop long à développer sur cette page. 

Toujours est-il que ces milliers de petits camions sur nos routes sont pratiquement tous hors réglementation mais, considéré en VL, aucun texte ne réglemente leur circulation et c'est bien pourquoi il y en a autant.

Les gars roulent jusqu'à épuisement, ne se reposant que quelques heures dans le véhicule même qui n'est pas conçu pour ça, bien qu'aménagé sommairement pour ce faire. 

Le sommeil au volant c'est pire que l'alcool ou la drogue parce que ça n'a pas de signe extérieur qui pourrait alerter les forces de l'ordre en cas de contrôle, ces contrôles si controversés par une partie des automobilistes qui ne réalisent pas le danger extrême de ces chauffeurs souvent au bord de l'épuisement. Je sais de quoi je parle puisque j'ai également pratiqué ces excès et que j'en ai aussi subit les conséquences dans les années 1970 - 2000, heureusement seul.

Ces petits camions n'ont une charge utile que d'une tonne, voir 1,2 tonne pour les plus aménagés en ce sens, c'est-à-dire en supprimant le maximum d'éléments pour alléger le véhicule, y compris la roue de secours pourtant obligatoire, donc pas de chaine l'hiver pour ces mêmes raison ni d'outillage pour se dépanner, ce que pratiquement tout le monde ignore.

C'est aussi pourquoi ces véhicules sont souvent en difficulté à cause de ces manquements. 

Par contre ils ont du volume, ce qui arrange les affréteurs et les clients.

Mais qui sont-ils ????

 

Grands groupes et petits camions

Ce que peu savent.

La SNCF affrète ces transporteurs étrangers parce que le cout est minime, les chauffeurs payés sur les critères des pays dont ils dépendent, très loin derrière les salaires réglementés des chauffeurs routiers français c'est un profit indéniable.

L'État qui est gestionnaire et responsable de la SNCF ne va pas s'en vanter, c'est aussi pourquoi ces petits camions restent indépendants de la RSE qui régit le transport routier de marchandises mais aussi de voyageurs sous des conditions différentes. 

Hors réglementation tout est permis, du moins possible tant qu'on passe à travers les contrôles.

Pourtant !!!

 

Grands groupes et petits camions

Le secteur fait semblant de s'inquiéter.

En fait derrière il y a les syndicats mais ces derniers sont en grande partie responsables du déclin du fret SNCF et des réductions de postes.

Les syndicats n'existent que parce qu'ils canalisent les salariés, du moins ceux qui sont sensibles aux chants des sirènes et qui se laissent embobiner par de beaux discours pourtant archi usés.

Mais pas que.

 

Grands groupes et petits camions

Privatisation autoroutières.

Le fret ferroviaire, déjà mis à mal par les grèves à répétition, s'est trouvé sacrifié par la privatisation des autoroutes : savoir qu'un poids-lourd paye les péages au prix fort, savoir que les régions ont influé pour les restrictions de circulation par les routes nationales et départementales, obligeant de ce fait les transporteurs à souscrire des contrats de péage pour leur flotte alors que certains transporteurs ont des milliers de camions.

Fiscalement la consommation de gasoil c'est aussi un rapport financier intéressant, d'autant que les camions font du porte à porte ce qui est impossible par le train même les plus rapides. Je me suis d'ailleurs toujours demandé pourquoi on n'avait jamais créé des TGV fret empruntant les dites lignes qui sont libres la nuit, y compris la mise sur plateau des camions comme je l'avais préconisé dans les années 1980 au PDG de la SNCF de l'époque.

M De Villepin a cédé aux grands groupes, peut-être avec intéressement personnel, la gestion des autoroutes, résultat aujourd'hui on paye plus cher de péage que de carburant sur un même parcours.

 

Résultat !

Des élus s'interrogent pour connaitre de la multiplication de ces petits camions dangereux à cause de la législation des transports déficiente sur ce point alors que les véhicules de transport de marchandises sont intégrés dans le circuit du transport routier. 

Encore un paradoxe et un vide juridique. 

Mais quoi d'étonnant, l'État ne peut pas prendre partie pour et contre la même mesure !

Qui plus est l'État gère la SNCF qui coute de l'argent mais n'en rapporte fiscalement pas dans ce domaine, on peut comprendre sa position. 

 

Grands groupes et petits camions
Grands groupes et petits camions

Quand je conduisais les trains.

En 1970 le fret SNCF était son fer de lance, les gares de triages étaient pleines, les faisceaux de triage fonctionnaient jour et nuit en permanence, la composition des trains était à son maximum admissible pour un canton, soit plus d'un kilomètre pour beaucoup sachant qu'un canton c'est 1500 mètres. (Canton : distance maximum entre deux signaux)

En 1970 l'essentiel de mon travail consistait à convoyer des trains de marchandises (Pas seul, on était deux sur une machine appelée "locomotive") le trafic était incessant, les "bosses" fonctionnaient en permanence pour composer les trains, il y avait énormément de personnel indispensable sur les triages. (Mon livre ADHOMO tome 5)

Aujourd'hui c'est presque désert.

 

Grands groupes et petits camions

Ce qu'ignore le grand public. (Photo Internet non contractuelle)

C'est que des grands groupes de transport routier affrètent également les petits camions polonais, roumains, sachant très bien dans  quelles conditions de travail ces chauffeurs étrangers sont soumis et les risques qu'ils prennent, un petit camion parvient à faire en 24h00, dont 18h00 de route d'affilées, ce qu'un semi-remorque français soumis à la RSE ne peut effectuer qu'en deux, voire trois jours en international ; l'avantage est indéniable, les petits camions roulent la nuit, le dimanche, les jours fériés, sans dispositif de contrôle - carte conducteur ou disques de chronotachygraphe - en passant par des routes interdites aux poids-lourds, ce qui raccourci les trajets par les frontières passoires où rentre et sort du pays ce qu'on veut, des marchandises mais aussi de la drogue, des armes, des clandestins, etc..

D'ailleurs ces grands groupes ne se plaignent pas de cette concurrence, seuls les transporteurs de moindre importance en subissent les conséquences donc l'emploi des chauffeurs français avec.

Qui s'en inquiète ?

 

Grands groupes et petits camions

Ce qui est diffusé grand public.

Texte laconique, tronqué, n'effleurant qu'à peine le sujet.

 

Grands groupes et petits camions

Communiqué de presse.

Le texte envoyé aux médias, un seul a réagit, D'ICITV, le sujet précédent. 

J'ai cherché un peu, en dehors du RN pas trace de complaisance des autres partis politiques, normal, ils sont tous de la même trempe et magouillent tous plus ou moins dans la légalité.

Les médias locaux informés ne publient pas tout ce qui leur est soumis, normal aussi les tendances médiatiques ayant le pouvoir de filtrer ce qui serait politiquement incorrect ou gênant.

Bien entendu ça émane d'un parti qui est l'abomination même, plus dangereux que les racailles de banlieues ou les terroristes armés jusqu'au dent.

La seule arme du RN c'est la vérité qui dérange, alors forcément quand un média de gauche ou pro-gauche reçoit un texte il expurge ce qui n'est pas politiquement correct ce qui fait que le texte perd de sa valeur ou n'est pas publié du tout. 

Pourtant quand un accident implique un petit camion polonais - ou autre nationalité des pays de l'Est - on tartine sur les chauffeurs de ces petits camion qu'on accuse de tous les maux alors que les vrais responsables sont décrits plus avant dans cette page. 

Le travail de ces chauffeurs c'est de l'esclavage moderne, on ne leur laisse pas le choix ou celui de crever de faim avec une famille à nourrir, payés entre 450 et 600 euros par mois c'est pour eux deux fois le salaire de leur pays auquel s'ajoute les primes au rendement, c'est à dire la pression à laquelle ils sont perpétuellement confrontés, alors ils roulent comme des malades jusqu'à épuisement en mettant la vie des autres en danger permanent. 

Qui sait réellement ce qui se passe sur nos routes !

Si un de vos proches est victime d'un de ces véhicules rappelez-vous que ceux qui en font signalement et réclament une refonte de la réglementation ne sont pas écoutés.

Bonne soirée à tous et à très bientôt sur une page "arnaque informatique publicitaire".

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article