L.R.E.M. ou Le Racket En Marche

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Voir aussi ma page "Couteuses petites conneries quotidiennes" du 22 Septembre 2018.

 

L.R.E.M. ou Le Racket En Marche

Dans la continuité.

Il est difficile de trouver des comparatifs mais le kilo de moutarde en vrac à la production tourne aux alentour de 60 centimes le kilo de produit fini. (Sources industrielles)

On peut donc constater que la différence de prix passe dans l'emballage, plutôt les emballage puisqu'il y a du verre, de l'aluminium et du papier, le verre l'emportant haut la main sur le poids. 

Bien entendu on conçoit aisément que l'emballage ne peut être gratuit, le prix de la tonne de verre fabriqué se situe aux alentours de 110 euros alors que celle du verre recyclé est d'environ 95 euros, c'est le prix brut du verre avant transformation et mise en moule, ce qui fait une moyenne de 102,50 euros, soit 10 centimes le kilo avant moulage.

En y ajoutant la mécanisation et la main-d'oeuvre pour un produit fini on arrive à 70 centimes le kilo.

Donc, dans la logique, le pot de moutarde fini devrait valoir 1,45 euro le kilo comprenant le couvercle aluminium et les étiquettes.

Ça, c'est au chargement au départ de l'usine. 

On y ajoute le transport, soit 0,15 centimes le kilo, ce qui fait un produit à l'arrivé en grande surface à 1,60 euro le kilo, il ne vous reste plus qu'à calculer la marge. 

Ce que les consommateurs ne savent pas, c'est que le verre ainsi utilisé est recyclé à travers les conteneurs public qui se charge de la collecte du verre, verre que le consommateur glisse gratuitement dans ces réceptacles, mais qui est racheté aux collectivités.

Les sociétés de collecte du verre rachètent donc ces récupérations gratuites à environ 19 euros la tonne, ça c'est ce qui est payé aux collectivités dont les municipalités, ce qui fait que chaque fois qu'un administré dépose du verre dans ces réceptacles il fait gagner de l'argent à la commune concernée et au services de ramassage type VEOLIA.

Il faut aussi savoir que la taxe de ramassage des ordures ménagères inclue le ramassage des produits recyclables, donc le consommateur paye l'emballage, très cher, il paye pour s'en débarrasser et il fait don de ce pourquoi il paye et qu'il a acheté aux divers intervenants qui se charge de recycler ces emballages. 

Pour une moyenne de moutarde avec l'emballage il faut calculer 3,22 euros le kilo à la vente, soit 3225 euros la tonne.

Il faut ôter le produit fini à l'arrivée en grande surface, soit 1800 euros, reste de bénéfice net, qu'on appelle la marge, de 1425 euros, ce qui est très très confortable surtout sachant que la presque totalité des employés de grandes surfaces sont payés aux raz des pâquerettes. 

Vous multipliez tout ça par les innombrables produits vendus en grandes surfaces et vous avez un aperçu de ce que peut rapporter la grande distribution.

Maintenant, en faisant des comparatifs, tout ce qui est soit-disant bio et autres fadaises pour clients gogos, on réalise qu'à tous les niveaux le baisé c'est le client.

Les chiffres produits sont approximatifs et fluctuants suivant l'origine de production, c'est juste pour l'exemple.  

 

L.R.E.M. ou Le Racket En Marche

Même pas peur.

Non seulement on paye les emballages qu'on achète, ce qui rapporte à la grande distribution donc aux industriels, raison majeure pour laquelle il est plus intéressant de produire et de vendre des emballages que des produits de consommation nutritionnelle, mais on nous mène aussi en bateau en nous faisant comprendre qu'on est les responsables directs des déchets impossible à consommer, puisqu'en finalité ce que nous consommons se transforme en merde qui part dans les chiottes ce qui semble aussi justifier qu'on nous fasse payer très cher ces eaux usées. (Voir ma page Comprendre sa facture d'eau du 14 Octobre)

L'article c'est du remplissage journalistique, on nous avance des exemples que je connais, on est loin d'être au point dans le domaine de la pesée des ordures ménagères, qu'on paye à l'achat, j'ai vu l'exemple en Alsace où certains riverains se débarrassent de leurs déchets dans la poubelle du voisin, qui plus est ça génère des dépôts sauvages en pleine nature, même si le dernier article - en bas à droite - minimise ce phénomène. 

Le sous-entendu du dernier paragraphe est révélateur, on incite donc les citoyens à payer le poids de leur déchets mais on laisse entendre que ce serait lucratif pour les communautés qui gèrent ces déchets avant la revente pour produire de l'énergie.

Pourquoi on ne l'achète pas directement aux consommateurs ?

Parce que c'est le seul pigeon qu'on peut couillonner et puis c'est le seul qui paye en permanence sans jamais se plaindre, franchement les industriels auraient tort de ne pas en profiter. 

 

L.R.E.M. ou Le Racket En MarcheL.R.E.M. ou Le Racket En Marche

Les couillons.

C'est nous, on ne le fait pas exprès d'être couillon - quoi que ! - juste qu'on s'est tellement habitué à mettre la main au porte-monnaie pour la moindre occasion qu'on ne parvient plus à faire la différence entre ce qui est nécessaire et ce qui est aléatoire, voire superflu.

Là on peut dire qu'on se fait enculer bien profond, d'autant que le gouvernement et les financiers savent très bien qu'il est devenu impossible de se passer de carburant, c'est la manne colossale exploitable dans toute sa mesure.

il y a bien entendu le boycott mais je doute qu'il y ait plus d'un français sur cent qui en ferait l'effort, et pas sur une longue durée, la voiture c'est devenu absolument indispensable et beaucoup se priveront de tas de choses mais certainement pas de voiture, nos enculeurs le savent bien. 

Parce que si on prend le budget d'un ménage - équilibré bien entendu - les priorités sont le logis, l'énergie et la voiture. L'habillement passe en quatrième position et la nourriture en dernier. 

Dans les autres ménages, ceux qui sont en déséquilibre et quand il y a un budget d'établi, la priorité c'est l'énergie, le tabac et/ou l'alcool, le carburant, les loisirs, le logis, l'habillement et enfin la nourriture. 

On remarquera que le carburant est toujours en bonne place avant l'indispensable. 

Et puis de ces derniers il n'y a pas de budget prévisionnel, il n'y a que les découverts autorisés qui génèrent des frais qui enfoncent ces ménages tous les mois, j'en connais des centaines dans cette situation, l'assistanat vient partiellement palier ces déficits chroniques et puis il est plus facile de se passer de bouffer que de fumer (C'est pour l'exemple).

 

L.R.E.M. ou Le Racket En Marche

En préparation.

Dès l'hors qu'est glissé dans les médias ce genre d'information c'est que la décision a été déjà prise, juste laisser planer un doute pour les innombrables gogos, on peut donc s'attendre à ce que cette loi soit votée dans les six mois une nuit à l'Assemblée Nationale pendant les grands évènements annuels qui détournent les esprits, matchs de foot, tennis, ou autres serpents de mer supposés politiques comme l'affaire Benalla par exemple, les écrans de fumée ça marche toujours pour enculer le peuple. 

L'Etat mêne une politique de matraquage fiscal intensif jamais vu, enfoncé les rois des siècles passés, aucun n'aurait osé aller aussi loin et pourtant ils n'avaient pas de pétrole.

    

L.R.E.M. ou Le Racket En Marche
L.R.E.M. ou Le Racket En Marche

On se fout de nos gueules.

Deux articles en totale contradiction, on augmente les impôts fonciers drastiquement pour compenser la taxe d'habitation supposée en baisse mais dans le même temps on remarque une augmentation drastique des taxes d'habitations.

Franchement Macron il nous le met bien profond avec son cinéma médiatique et ses effets d'annonce. 

Quelqu'un a vu baisser ses "impôts locaux" ?

Quand Macron a été élu, je me suis dis, le soir même, c'est le début du massacre financier, et nous n'en sommes qu'au début, il lui reste trois ans et demi pour nous laminer totalement.

C'est aussi pour cela qu'il veut supprimer les réseaux sociaux qui le desservent, qu'il veut museler la presse libre, qu'il instaure une politique de surveillance de plus en plus large afin d'éliminer ses opposants, c'est exactement la même politique qu'a employé Hitler dès 1934 pour obtenir les pouvoir absolus, ce que Macron a l'intention de faire pour rester indéfiniment. 

C'est aussi pour ça qu'on panache les citoyens en incrustant des étrangers - migrants - un peu partout jusque dans le moindre village reculé afin de multiplier les problèmes qui focalisent l'attention des français, excellente façon de les plumer en douceur. 

     

L.R.E.M. ou Le Racket En Marche

Juste les banques.

Savoir que les compagnies d'assurance ce sont les banques, de mettre en place des textes qui autorisent les assureurs, donc les banques, à trier les clients ça revient à dire que ces mêmes assureurs ne seront disposés à assurer que les gens qui ne causent aucun préjudice, mais c'est juste pour cacher la merde au chat, la finalité c'est d'en venir à considérer que le moindre incident à rembourser mettra automatiquement l'assuré concerné en position de faiblesse par rapport aux nouveaux textes et, de ce fait, l'orienter sur des compagnies d'assurances nouvelles - filiales occultes de celles existantes - pour considérer ces clients malheureux comme des clients à assurer en "malus", c'est à dire des primes de trois, voire quatre fois le montant normal d'une assurance classique.

C'est là aussi une manne considérable pour les banques, ce n'est pas pour rien que ces dernières ont tant appuyés et favorisés l'élection de Macron.

Qui sait les baisés ?

Les automobilistes qui sont le plus fort potentiel rentable d'un pays totalitaire qui vire à la tyrannie.  

 

L.R.E.M. ou Le Racket En Marche

Ah bon !!!

Les touristes qui me demandent si à Briançon on paye des impôts ne sont pas rares, ironiquement ils se posent la question de savoir pourquoi nos routes sont dans un état lamentable, surtout à Briançon même.

Savoir que les impôts sont détournés en permanence pour satisfaire les fantasmes des élus, que ce soit au niveau local que départemental ou régional.

Ne pas oublier que les Hautes Alpes sont intégrés en PACA et que les finances dédiées aux infrastructures sont presque exclusivement réservées au littoral, les Hautes Alpes, dédaignées et délaissées par nos élus régionaux, c'est le parent pauvre de la région.

Savoir aussi que Briançon, trou du cul du monde gérée par des trous du cul qui nous méprisent, est délaissée par les élus départementaux, on n'entend ces derniers que pour les élections et la place lucrative que ça génère, n'est-ce pas Mr M...... !

Que ce soit localement ou nationalement, on est laminé parce qu'on a laissé faire et qu'on continue de laisser faire.

Je crains hélas qu'il ne soit déjà trop tard. 

Méditez la-dessus baves gens, pendant qu'on nous laisse encore l'autorisation de nous exprimer.

A bientôt pour autre chose.

Bonne journée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

     

Publié dans Politique française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article