Bouffe merde

Publié le par François Ihuel

 

Savoir quelle quantité de saloperies on nous fait ingurgiter.

 

Bouffe merde

Fromage Roblochon.

De Savoie et AOC s'il vous plait.

Un de mes préférés même si mon médecin me l'interdit à cause du cholestérol.

En fait je me dis que toutes les saloperies chimiques qu'on nous fait ingurgiter en permanence à travers tous les produits auxquels on colle diverses "publicités" sont plus nocives que le produit en lui-même.

J'ai donc, une fois de plus, ôté la pastilles bizarre qui est incrusté dans le fromage, j'ignore même dans quel but puisque c'est absolument indéchiffrable si toutefois il y a un texte, à moins que ce ne soit pour suivre le produit à la traçabilité comme c'est devenu courant.

 

Bouffe merde

Pastille verte.

Pas celle qu'on colle sous le pare-brise pour prouver qu'on ne pollue pas, cette vaste fumisterie pour discriminer ceux qui ne peuvent s'offrir des voitures très chères, mais celle qui est sur le cliché ci-dessus, fait d'une matière bizarre, un peu caoutchouteuse, je n'en connais pas l'utilité mais je sais que si on ne l'ôte pas on déguste ce bonheur chimique chaque fois qu'on mange un bout de ce fromage, donc y être attentif.

Mais il n'est pas le seul, il y en a des milliers comme ça.

Et puis il y a les petites pastilles collantes sur les fruits, les légumes, et bien d'autres supports comestibles.

Tous ces autocollant sont hautement nocifs pour la santé, les colles à base de produits chimiques divers dont on ignore la composition sont ingurgitées par des millions de consommateurs chaque jour, de quoi se préparer une petite maladie bizarre que les scientifiques appellent cancer en déconseillant de tripoter des produits nocifs mais en ne précisant pas que dans la bouffe de tous les jours il y en a en permanence. 

Alors je ne sais pas si mon époque d'enfance était ringarde, j'ignore si je suis rétrograde, mais quand on était môme, ceux de mon âge, on avait des produits sains de tous ces ajouts divers sans compter les engrais pour les crudités, les produits anti-insectes, anti-pourritures, et anti-ceci et cela qui fait qu'aujourd'hui il n'existe plus de produits alimentaires sans produits chimiques. 

Ajouté à la pollution atmosphérique ras du sol, aux produits divers qui nettoient tout sans effort, et tant d'autres. 

Putain, cette putain de société de consommation qui est gérée en totalité par les politiques et les financiers fait que les populations de maintenant ne sont que de vastes réservoirs de consommateurs auxquels il faut absolument vendre, vendre, vendre encore et toujours pour le profit.

La solutions n'est pas dans le sermonnage des producteurs, mais dans le boycott des consommateurs, peut-être que là les grands groupes réfléchiront à deux fois avant de nous coller de la merde à ingurgiter jour et nuit à longueur d'années. 

Il est vrai que le consommateur est devenu un mouton qui avale tout ce qu'on lui fait miroiter, sur les peuples infantilisés et crédules ça marche fort.

Les bouffe-merdes ce ne sont pas forcément ceux qui sont fauchés, ni les cassoss comme cité si souvent, c'est tout le monde, de la merde on en bouffe autant qu'on nous oblige à en bouffer, même sur des produits dit "bio", cette vaste fumisterie pour gogos délicats.

Ce soir une autre page sur Briançon.

Bonne journée à tous. 

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article