Apprendre la haine

Publié le par François Ihuel

 

Stigmatisation ou paranoïa ?

Des inquiétudes légitimes exploitées et amplifiées. 

 

Apprendre la haine

À quoi jouent les médias ?

Nous sommes arrivés, en très peu de temps, à faire d'un peuple uni et accueillant le symbole du racisme vu par ceux qui le sont aussi mais qui le dénoncent unilatéralement.

Mes amis et connaissances, arabes, noirs, ou autres sans particulariser leur religion, n'ont pas spécialement la notion d'être victimes bien que les effets de la surmédiatisation commencent à leur faire se poser des questions. 

Pour allumer un feu il faut du carburant, quel qu'il soit, pour l'entretenir il en faut aussi, les différents détonateurs des évènements récents qui tournent autour du racisme vient d'une volonté de vouloir changer chez les autres ce qu'on fuit chez soi, c'est-à-dire imposer à un régime dit ce qu'on a envie d'avoir en s'exonérant de ceux qui en sont les administrés. 

Il est indéniable qu'il y a des gens racistes, ça a toujours existé mais la surmédiatisation a pour effet de faire des émules, c'est-à-dire que plus on en parlera massivement et plus on va exacerber les populations à devenir raciste par défiance de la part de ceux qui le dénoncent tout en l'appliquant. 

Au début on a assimilé le mot raciste à un phénomène de société, c'est-à-dire que ceux qui se livrent à des exactions et qui sont noirs, arabes ou autres, pour se dé-justifier d'un acte répréhensible se protègent en accusant de racisme ce qui viendrait les empêcher de commettre ces exactions. 

De là la banalisation de cette accusation a pris des proportions telles que les amalgames divers se sont étendus et sont devenus la raison d'être d'une certaine partie de communautés diverses qui se retranchent systématiquement derrière cette parade fort des lois françaises qui légitimement protègent contre tout acte de racisme ou d'accusation de racisme.

Pourtant quand des bandes de noirs ou arabes s'attaquent à quelques européens esseulés pour les massacrer personne ne semble dans ce cas précis parler de racisme alors que c'est bien réel. 

Il ne faut pas le dire ? C'est du racisme que de constater ce qui se passe réellement ?

Je déplore qu'on exacerbes les jeunes à se haïr à travers des tas de supports, le principal étant les réseaux sociaux et quelques jeux vidéos interdits mais qui sont largement utilisés. 

Cet article de France Info c'est de la propagande visant à faire monter la pression, je connais la ville, je sais ce qui s'y passe et comment ça se passe d'avoir conduit le métro et le RER pendant vingt ans, ce n'est donc pas à moi qu'on va aller raconter des sornettes, j'ai vu des choses terribles et les auteurs de ces actes parfois mortels. 

Apprendre aux enfants noirs ou arabes que la police s'en prend à eux par racisme c'est une façon d'allumer le feu de la guerre civile qui se prépare, ce avec l'aval de ministres soit inconscients soit maladroits. 

C'est aussi apprendre la haine à ces enfants, même si effectivement il peut y avoir des éléments racistes au sein de certaines institutions je ne suis pas sûr que de dire à un enfant de se méfier de la police soit la bonne méthode.  

La défiance de la police envers certaines communautés vient aussi du fait que la majorité des exactions sont de leur fait, quand on a rien à se reprocher on n'a pas à se soustraire à un contrôle d'identité pas plus qu'à tenter de s'échapper au risque de passer pour suspect, le rôle de la police c'est de maintenir l'ordre et la tranquillité, supposant que certaines communautés soient la cible de contrôles plus fréquent ne justifie pas qu'on crache sur la police ni que de se soumettre à un contrôle fasse l'objet d'une crainte quelconque dès lors qu'on a rien à se reprocher. 

Là, France Info enfonce le clou en appelant implicitement les communautés diverses à se méfier de la police, les fondements même de notre démocratie sont donc en danger, c'est ni plus ni moins que l'appel à la haine. 

 

Apprendre la haine

Après le coronavirus.

C'est maintenant la matière première de cette chaine d'info, j'ignore ce qu'il y a sur les autres puisque je n'ai pas la télé, mais le peu que j'en vois lorsque je me rends chez des gens me suffit pour constater que là aussi c'est de la propagande pro-noire contre les blancs, c'est donc un appel à l'insurrection noire à combattre les blancs, comme aux USA. 

On en est là ? 

Quand je pense que les différents partis politiques fustigent le rassemblement national après avoir fustigé le Front National depuis des années alors qu'ils font tout pour faire monter les pressions, qu'ils s'arrangent pour exacerber les communautés étrangères à se saisir de la France pour en faire un pays aussi anarchique que ceux qu'ils ont quitté, je me dis que le vrai danger que dénoncent ces partis ce sont eux à travers leurs fonctionnement visant à soumettre le peuple à obéir aux communautés qui nous envahissent. 

Ce n'est pas gratuit, je reste persuadé qu'il y a un motif qui fait que nos gouvernants se plient aux exigences de ceux qui veulent nous remplacer, ce qui m'interroge d'ailleurs connaissant pour une bonne partie de ces communautés la réticence à travailler pour l'économie, préférant en profiter ; je me dis que c'est un non sens sauf entraîner la ruine du pays qui va devenir comme quelques-uns d'Afrique et du Maghreb.

Bien entendu ça n'excuse pas les actes excessifs qui entrainent ces mouvements sauf si ces actes sont commis volontairement afin de faire monter les pressions en faisant des exemples, ce ne serait pas nouveau de créer des incidents pour allumer le feu de la haine.

Quand j'étais jeune j'avais des tas de copains noirs, arabes, asiatiques, je connaissais des tas de gens d'avoir exercé mes spécialités dans des milieux de tous horizons avec des gens très bien placés, la haine n'existait pas, il y avait des antagonismes et des frictions comme pendant la durée de la guerre d'Algérie, mais pas de bandes s'attaquant aux blancs comme hélas on le voit sur les réseaux sociaux, puisque les médias étouffent ces exactions en les passant à la trappe.

On préfère, chez les médias, largement étaler les quelques "bavures" qui sont la partie incontournable des actions policières partant du fait que les interpellés se rebellent au lieu de coopérer en se soumettant aux règlements constitutionnels.    

Qu'est-ce qui fait qu'un contrôle dégénère ?

Juste que le ou la contrôlé n'entend pas se plier aux règlements ci-avant cités. Pourquoi sauf vouloir dissimuler quelque chose qui ne serait pas légal ?

Il m'est arrivé moi aussi de me faire contrôler, il m'est aussi arrivé de faire des conneries, je n'ai jamais eu le réflexe imbécile de vouloir échapper à un contrôle alors que ça aurait entrainé une poursuite à mon désavantage, je me suis fait piquer, j'assume et je ferme ma gueule. 

Ce tartinage médiatique c'est pour faire monter les pressions communautaires et entrainer des mouvements de foules, ça sert forcément les intérêts de quelqu'un. 

Il est à peut près certains que tout ça est soigneusement orchestré pour servir une cause.

Qui est derrière tout ça et pourquoi ?

La réponse est au sommet de l'État mais on ne le saura jamais. 

En attendant la suite.

Bonne soirée à tous. 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article