Plus c'est long, plus c'est bon.

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Pas de méprises, le sujet ne traite pas de langoureuses situations intimes mais d'un plaisir si attendu que ça vaut bien une page. 

 

Plus c'est long, plus c'est bon.

Hmmmm, c'est bon.

Là non plus pas de confusion, certains savent que mes déviances sexuelles orientées traitent de sujets bien plus crus qui vont au fond des choses, c'est le cas de le dire - mes livres ADHOMO - sans plus préciser pour ne pas choquer les esprits purs et chastes ni les petites soeurs de l'enfant de Marie.

Bref, juste que le plaisir de rouler sur autre chose que des tôles ondulées ça se remarque et s'apprécie.

Il vaut mieux tard que jamais mais savoir si c'est programmé de longue date - de très très longue date dans le cas présent - ou si c'est juste un effet élections municipales qui se pointe. 

Bref, qu'elle qu'en soit la cause, ou le motif, on apprécie et les véhicules aussi, ne plus entendre tambouriner les organes de roulement des divers véhicules c'est un plaisir presque jouissif, pour un peu on ne se lasserait pas de faire plusieurs tours juste pour savourer ce qui fut tant attendu.

Déjà on a la zone d'activité pour reposer nos amortisseurs, va-t-on enfin voir la municipalité remettre en état la totalité de la voirie ?

Hélas non, une partie importante de cette voirie dépend du département pas plus pressé que la municipalité pour rénover les secteurs qui leur incombent.

Comme déjà écrit il y a quelques jours on aurait aimé que les coureurs du Tour de France passent par ces rues gérées par le département, vu les considérables efforts qui viennent d'être effectués dans la vallée de la Guisane on en deviendrait presque envieux.

Hélas ce n'est qu'un rêve, un mirage, une utopie, un caprice, les voies divines du Conseil Général sont toujours aussi impénétrables mais il est possible qu'elles soient également dans le même état que les rues abandonnées de Briançon, on peut comprendre alors que ces gens si haut placés rechignent à les utiliser. 

Il est vrai qu'entre le petit confort doré des bureaux de Gap et les accès accidentés de Briançon on comprend là aussi que ces gens ne soient pas chauds à venir constater de visu le travail qui n'est  pas fait dans cette ville oubliée, sauf pour les impôts. 

C'est dommage parce que s'ils lisent mes lignes - ça arrive pour contrôler que je n'écris pas trop de conneries - je les invite à faire un petit tour en car ou en camion avec un chauffeur histoire qu'ils réalisent combien ça peut couter aux transporteurs de rouler sur des chaussées défoncées, parce que ça personne n'en parle sauf peut-être les garagistes, pour eux c'est de l'or ces dégradations permanentes.

Je remercie donc la municipalité de s'être enfin attaquée à un problèmes qui reste un des principaux sujets des administrés. 

Bonne soirée à tous et à bientôt pour autre chose.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

 

Publié dans Briançon et société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article