COVID et fantômes

Publié le par François Ihuel

 

Ça m'a pris du temps mais je devine l'arnaque d'État - une de plus - et la pression mise sur la population pour la soumettre. 

 

COVID et fantômes

Je téléphone.

Bien que j'ai horreur de ça mais c'est le moyen le plus rapide de connaitre.

J'ai donc appelé des gens de diverses régions puisque je connais pas mal de monde un peu partout en France.

Pas un seul ne m'a dit avoir des relations, des amis, de la famille, atteint par le virus du COVID 19, par contre tous sont atteints de la maladie médiatique imposée, c'est je crois le virus le plus dangereux actuellement et il s'appelle "GogoDésinformé 2020" mais il est obligatoire parce que l'État martèle incessamment la peur qu'il faut accepter pour être docile et bien formaté. 

Dans le même temps le même État souffle sur les braises toujours chaudes des attaques terroristes diverses - que le chef de l'État nomme incivilités - par les racailles qu'il protège, ça fait aussi partie de la peur à instiller à la population et ça marche, cette même population se défoule sur les réseaux sociaux, sur lesquels je vais de moins en moins tellement ça devient inepte, mais aucun français ne descend dans la rue avec d'autres pour là aussi combattre la racaille, même si l'État envoie les CRS pour endiguer la colère d'un peuple, devenu larve et veule, en cognant sur les français pour protéger la merde qui nous envahit sur ordres de certains dirigeants de l'ombre.

Étonnant que dès qu'un mouvement social contestataire se fait jour l'État prévoyant envoie les forces de l'ordre en masse avec engins divers et armement presque de guerre alors que les banlieues flambent sans qu'on ne devine même le moindre mouvement de force de ces mêmes flics retenus volontairement dans leurs casernes par leurs supérieurs pour ne pas heurter la sensibilité des communautés qui font la loi en France. 

 

COVID et fantômes
COVID et fantômes

Les chiffres bidons.

Ce qui conforte mon avis après mes multiples appels, des chiffres d'État qui ne reflètent aucune réalité ; les médias si friands de scoops divers sont curieusement silencieux quand aux supposées familles des victimes de la pandémie, la manipulation mentale des peuples poussée à ce point c'est certainement la seule réelle prouesse de nos hélas dirigeants que les peuples qui gueulent en sourdine sur les réseaux sociaux ont mis en place. 

Il ne doit donc n'y avoir en France que des malades fantômes et des vieillards en fin de vie qu'on comptabilise pour gonfler les chiffres, auxquels on ajoute les malades incurables, les accidentés de la route et autres décès "normaux" qui conforteraient les prédictions d'État. 

D'autant que les pathologies lourdes qui pourraient être soignées voient leur prise en charge différée à cause de la supposée mobilisation pour lutter contre une épidémie soigneusement et médiatiquement entretenue pour instiller la peur.

Ces malades soignables basculent donc dans les maladies incurables qui vont là aussi gonfler les chiffres.

Je commence à douter de la réactivité nationale, même de ceux qui se disent défenseurs du peuple mais qui, là aussi, ne se défoulent que sur les réseaux sociaux, y compris leur leaders spécialistes des envolées lyriques avec force photos médiatiques soulignées de quelques phrases ronflantes mais toutes aussi creuses que celles des gouvernants pour le moment en place, juste quelques sollicitations de dons divers qui servent des causes devenant douteuses. 

Laissez-vous bouffer français de pacotille, quand on vous tranchera la gorge il sera trop tard.

Quel dommage que je n'ai pas trente ans de moins, je rameuterais du monde pour foutre en l'air la pourriture qui nous submerge, quelle que soit la place de cette pourriture.

Bonne journée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article