La paranoïa politique opposée

Publié le par François Ihuel

 

Psychose 

 

La paranoïa politique opposée

Élue déçue.

Il existe comme ça des gens persuadés que ce qui ne rentre pas dans leur ligne de conduite est forcément proscrit et néfaste à la société.

Sous le mandat Fromm, dont Mme Poyau a été la première adjointe sur une longue durée, on a perdu le tribunal, on a perdu les foires au Champs de Mars, on a perdu les personnels de la poste ce qui a entrainé une dégradation de ces services, on a perdu le petit bureau de poste du Champ de Mars ; on a stagné dans l'immobilisme avec des rues défoncées, des services lamentables, la vente des matériels de déneigement, le bradage des terrains disponibles aux promoteurs, la dégradation du cadre de vie par une chaufferie en centre ville, le découpage du parking du Champ de Mars pour faire plaisir à une élue écologiste, on a perdu des spécialités médicales et des spécialistes, ce qui entraine faire 180 bornes aller et retour après deux à trois mois d'attente pour un RDV, et combien d'autres encore, la liste est trop longue.

C'est, semblerait-il, ce que les socialo-écologistes maintenant dans l'opposition appellent le monde de demain.  

Affronter la crise économique ! Si c'est la locale c'est une gageure, les valeurs de l'opposition n'ont plus la côte, trop dévalorisées par ceux qui s'en répondent.

La xénophobie c'est la réponse des imbéciles qui considèrent que des faits de sociétés sont du racisme et du fascisme engendré par ceux qui défendent les valeurs de la France, les vraies valeurs cette fois.

Tout être humain a sa place dans la société et le droit à la vie en quel qu'endroit de la planète que ce soit, à condition de respecter la société qui les accueille et de s'intégrer par le travail et le partage des tâches ; se laisser entretenir béatement en crachant sur ce qui entretien c'est l'invasion par les parasites, personne n'est rejeté du fait de sa nationalité ou/et de sa couleur, les minorités parasites sont les causes des problèmes de rejets qui rejaillissent sur l'ensemble des communautés.

Les socialo-écologistes à la vision étroite et au cerveau atrophié ne profitent que de l'opportunité qu'offrent les parasites de la société pour en rejeter la faute sur les autres, on n'intègre pas des gens en les assistant financièrement au dépend de la société mais en les intégrant par le travail à travers des valeurs spécifiques à chaque pays d'accueil.

Quand les socialos-écolos-rigolos auront compris ça ils auront fait un grand pas dans le réalisme et là, peut-être, construire le monde de demain en concertation avec tout le monde et pas seulement des partisans un peu attardés.

Le problème de certains, ayant exercés au contact de la société d'en bas, c'est de considérer que le monde n'est composé que de gens primaires, quand la tête gonfle d'une fonction sociale ça fait craquer les neurones et déforme la réelle vision de la vraie société, mais pour ça il faut connaitre la société autrement qu'à travers l'assistanat social dans lequel on a une place.  Des leçons de société je peux en donner.

La société est composé de l'ensemble de ceux qui la constituent, y compris les plus hauts élus.

D'ailleurs à découvrir les capacités de certains et certaines de ces derniers ça remet en question le côté intellectuel de la dite société. 

Je constate à travers le nouveau bulletin municipal que ce que la précédente municipalité à envisagé pendant onze ans est en passe d'aboutir en seulement trois mois, comme quoi la différence est palpable. 

Bonne journée à tous et à très bientôt.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Briançon et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article