Pas facile de choisir

Publié le par François Ihuel

 

En ces temps incertains et troublés les projets sont remis.

 

Pas facile de choisir

Photo de mon "mur" Facebook.

S'éloigne mon retour à Paris, pas facile en ces temps qui s'obscurcissent de faire des projets, entre la panique d'État, les incohérences hebdomadaires et parfois contradictoires, les interdits qui changent tous les jours et la division du peuple je vais attendre des temps plus sereins pour mettre à exécution ce que je prévois.

Pour visiter ma page, constater mes navrances, mes conneries et celles des autres, rendez-moi visite et si vous voulez remettez-m'en une couche, ce sont par des échanges, même si parfois ils sont stériles, qu'on avance.

Je ne vais donc pas à Paris prochainement et j'ai repris un peu d'activité professionnelle pour garder le contact social.

 

Pas facile de choisir
Pas facile de choisirPas facile de choisir
Pas facile de choisir

Induire la peur.

Pour affaiblir les esprits et préparer la propagande. 

Des sujets médiatiques de ce genre il y en a à la pelle, sur pratiquement tous les supports et de pratiquement tous les médias.

Instiller la peur c'est aussi fracturer la conscience, celle des citoyens fonction de leurs facultés à analyser les "infos" et surtout fonction de leur milieu social, parce que l'analyse personnelle est d'abord caractérisée par son propre fonctionnement, logique. 

Ce que j'entends me laisse pantois parfois, l'induction de la peur fait que l'État est parvenu à fracturer la société en persuadant certains que d'autres étaient des pestiférés, on a aujourd'hui le camp des vaccinés et celui des non-vaccinés. 

Pour beaucoup des premiers les seconds sont des malades qui propagent la maladie aux vaccinés qui, de ce fait, ne devraient rien risquer, on se pose alors la question de savoir pourquoi se faire vacciner si on reste potentiellement contaminable au risque de tomber malade.

Pour pas mal des seconds les premiers sont des navets qui moutonnent, pourtant il faut savoir que chacun est libre de ce qui le concerne, un vaccin c'est une parade, le problème des actuels c'est qu'ils sont concurrentiels, certains à effets secondaires potentiellement dangereux, et tous n'ayant pas le recul indispensable pour en déduire une réelle efficacité, ça fait un peu amateurisme et précipitation, hors la précipitation crée les problèmes et multiplie les erreurs, dans le cas d'une injection intracorporelle c'est un gros risque.

Aucun de nos élus d'État ne serait vacciné sauf par une injection de "placébo" pour donner le change médiatique, ça fait désordre, tout comme le pass libératoire, qui autorise la liberté constitutionnelle confisquée par ceux mis en place pour justement paradoxalement garantir nos libertés, n'est pas de mise pour nos élus, là aussi ça interroge.

Il est logique d'estimer que ceux qui désirent se faire vacciner pour se protéger d'une contagion - ne pas confondre avec la vaccination autorisant la liberté que l'État supprime aux autres - ont une réaction légitime, les gens qui se vaccinent le font par précaution sans avoir à obéir à des ordres, la santé c'est un choix personnel qui n'appartient ni aux députés ni aux sénateurs même si ces derniers remplacent les médecins soumis et/ou achetés.

De la même façon ceux qui refusent la vaccination, parce que justement il y a beaucoup de doutes et surtout une grosse interrogation sur ce matraquage vaccinatoire, n'ont pas à dénoncer ceux qui se vaccinent comme étant des moutons aux ordres même s'il y en a.

Je suis donc interrogateur sur ces divisions populaires qui tendent à monter les gens les uns contre les autres, cette stratégie gouvernementale pour soumettre en opposant les gens contre eux-mêmes pour qu'ils ne se rebellent pas des mesures disproportionnées et évitables, les chiffres d'État sont gonflés, sans sources réelles et ne correspondant pas à la réalité sur le terrain. 

Les moutons sont ceux qui obéissent sans discernement accrochés aux fleuves de propagandes d'État via les médias largement subventionnés pour instiller la peur et désinformer la population. 

La vaccination est un devoir personnel qui ne rend pas les gens débiles, ce qui rend débile c'est de fustiger les un et les autres, il faut rester unis pour ne pas se laisser entrainer dans une fracture sociale qu'attendent nos élus.

Pas facile de choisir mais facile de s'unir pour garder nos libertés en restant conscient de nos respponsabilités, nous ne sommes pas des enfants qu'on gronde..

À suivre.

Bonne journée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la rubrique "s'abonner" du bandeau droit de cette page

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean-Philippe Mortier 25/07/2021 11:15

Entièrement d'accord avec vous. Bien écrit est très instructif.