Briançon, le côté obscur de la farce

Publié le par François Ihuel

 

Les images dorées de la ville valent bien leur contraire

 

Briançon, le côté obscur de la farce

Photos prises au hasard.

J'ai hésité, me demandant si c'était des plantations spécifiques ou des "mauvaises" herbes envahissantes qu'on aurait oubliées.

C'est en effet une négligence.

 

Briançon, le côté obscur de la farce

Cette fontaine je l'ai vu fonctionner.

Il n'y a pas si longtemps comme d'autres dans la ville dont celle du square Chanoine Motte mais je ne suis pas allé vérifier. 

J'ignore ce qu'est cet enduit blanchâtre qui la dégrade, juste que les gens voulant se désaltérer n'ont d'autres choix que de se rendre dans un café proche pour payer, encore et encore, et ceux qui n'en ont pas les moyens, ou qui ont tellement dépensés dans les péages divers et autres taxes incontournables, doivent se contenter d'avoir une bouteille de secours achetée à Ldil ou autres grandes surfaces.

Tout le monde n'a pas les moyens de se payer le bistro où le verre de limonade vaut deux fois le prix d'un apéritif surtout quand on est accompagné d'enfants.

Du temps de Jacky - les anciens de la gargouille ont connu - qui tenait le bar "Les arcades", ce dernier m'avait dit que les fontaines de la vieille ville portaient préjudice à son commerce, peut-être une des raisons qui font qu'elles sont maintenant taries, dégradées, sales ; la fontaine du milieu je l'ai vu en eau il y a longtemps, très longtemps, dans une ancienne galaxie briançonnaise disparue avec le seul maire qui avait à cœur le caractère spécifique de la vieille ville, Alain Bayrou.

Des deux aqueducs on en a supprimé un, on a remis l'alimentation en eau de la gargouille sur le canal mais pour les fontaines il faut garder l'eau de la ville pour ne pas "empoisonner ceux qui s'y désaltèreraient, comme ça ne rapporte pas aux différents commerces que des gens ne puissent avoir gratuitement un élément indispensable on a tout simplement cessé d'alimenter les fontaines.

Putain de fric.

 

Briançon, le côté obscur de la farce

2008.

Ce fut la première fois que je faisais un article sur la déstabilisation de cette partie d'édifice, depuis, après avoir réitéré des dizaines de fois, la nouvelle municipalité a mis en "sécurité" bien que je doute que ce fragile renfort puisse retenir un éventuel éboulement.

Mais il y a du mieux, on a juste attendu que ça se dégrade au point de devenir inquiétant pour intervenir, juste savoir si ce renfort va tenir dix ans de plus.

Je me souviens très bien de ce lieu avant qu'on y installe des "Moloks" puants pudiquement camouflés par quelques panneaux, il y avait certes quelques voitures qui y stationnaient, celles des riverains proches.

On n'y voyait pas encore de véhicules utilitaires d'importance pas plus que d'anarchie de stationnement.

 

 

Briançon, le côté obscur de la farce

Pas de panique.

Maintenant ils sont là, pour la plus grande joie des touristes ravis de pouvoir emmener en souvenir quelques véhicules sur fond d'environnement dégradé par ces incivilités puisque par principe il est interdit d'y stationner, mais juste par principe.

Et puis  les interdits en France !!!!!

 

Briançon, le côté obscur de la farce

Bien sûr, c'est tentant.

Je devine qu'à l'arrivée de ces véhicules le parking devait être blindé, sa conception lui ayant ôté pas mal de places de stationnement mais on ne va pas y revenir, le sujet a été traité maintes et maintes fois. 

Faudra-t-il là aussi installer des plots ?

On se pose la question.

Ce qui me perturbe ce n'est pas le fait que ces véhicules se trouvent là en urgence, ce sont les nuisances que ça apporte, les fuites diverses de carburant, d'huiles, ça dégrade l'enrobé couteux qu'ont financés les contribuables briançonnais, est-ce à ce prix qu'il faut laisser faire !

 

Briançon, le côté obscur de la farceBriançon, le côté obscur de la farce

Où sont les moutons ?  (Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Ou les chèvres, ou autres animaux qui se feraient un plaisir à gouter ces herbes si généreuses.

Il fut une époque, et sous le régime socialiste s'il vous plait, peut-être aussi après que j'eu fait quelques pages sur le sujet, un employé de la ville, Sébastien Faure décédé tragiquement, avait aussi en charge de gérer des broutants pour assurer la tonte écologique et agréable des fossés de la vieille ville, les touristes étaient ravis et très agréablement surpris qu'une municipalité ait eu la bonne idée d'allier l'utile à l'agréable sans ronronnement de tondeuses, débroussailleuses, émanations de gaz d'échappement, fuites d'huile et de carburant dans la nature, démobilisation de personnels pour d'autres tâches, etc...

Les enfants surtout étaient émerveillés de voir ailleurs que dans un zoo ou un pré des animaux qu'ils ne voient qu'à la télé, pour les touristes des citées bien entendu, c'était plaisir de constater le ravissement de ces gens qui venaient nous voir pour découvrir le patrimoine, profiter des restaurants de la vieille ville et de l'accueil toujours agréable.

Malheureusement quelques pisse-froids grincheux, pour certains gargouillards de fraîche date, laisser aller son chien en liberté caguer un peu partout sans être tenu en laisse comme l'oblige la loi créaient quelques problèmes relationnels entre les animaux, plutôt que de faire respecter la loi et surveiller son animal de compagnie on a préféré, par manque de moyen d'intervention ou par laxisme décisionnel réglementaire, laisser les chiens continuer à errer et garnir les passages touristiques que de faire en sorte de faire respecter le minimum civique.

Il est vrai aussi que les employés municipaux ont du travail, je conçois qu'on ne puisse être partout par manque de personnel.

Surtout si !

 

Briançon, le côté obscur de la farce

Lutter contre la connerie.  (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Il est certain que de les occuper à réparer les navrances humaines ne permet pas de les employer là où ils serait plus à même de faire ce pourquoi on les emploi.

M le Maire réagit à bon escient face à ces monumentales conneries, mais les cons ça ne le sait pas c'est pourquoi ils restent cons, je doute qu'ils puissent lire l'article qui accompagne les photos de la municipalité, pour ceux qui savent lire parce qu'à ce niveau on a des doutes quant à leur capacités intellectuelles, et pour ceux d'entre eux qui le liraient je pense que ça va les conforter à continuer parce que la provocation appelle la réaction publique qui leur fait de la "pub", ce qu'ils attendent surement des médias locaux qui vont conforter la légitime colère du maire.

Je ne suis pas maire mais à sa place je n'aurai rien marqué, j'aurai fait entamer des démarches juridiques par dépôt de plainte, ce qui a été fait mais hélas annoncé, mais sans aviser qui que ce soit pour que les preuves ne soient pas détruites, on n'imprime pas des centaines d'affichettes sans matériel et je doute qu'un imprimeur officiel s'y risque, donc de trouver des pièces à conviction qui vont disparaitre aurait été plus utile aux enquêteurs. 

Une enquête discrète c'est très efficace, là les protagonistes sont avisés, ils vont donc se débarrasser de ce qui peut leur faire du tort et comme la Justice est plutôt complaisante par manque de preuve il n'y aura pas de suite.

Maintenant il n'est pas impossible que quelques commandos hors Briançon fassent une campagne généralisée contre le pass sanitaire, ce qui est une connerie parce que je doute que le Président de la République soit sensible à ce qu'il ignore, il est le seul responsable de la division des français tout comme ces directives politiques n'ont plus de rapport direct avec la situation sanitaire mais c'est un autre problème.

Ce que j'aimerai bien, et d'autres briançonnais aussi, c'est que les diverses dégradations à travers la ville soient toutes aussi considérées que le sujet de l'article. 

Mais ça fait aussi partie du passé, du temps oublié dans une lointaine galaxie, maintenant on a le côté obscur de la farce briançonnaise.

 

Briançon, le côté obscur de la farce

Photo d'il y a trois ans.

Mais toujours d'actualité, la vitesse à cet endroit c'est "craignos" mais il n'y a plus de radar comme ce fut un moment, dommage, vu le nombre de contrevenant, voir des super poids-lourds arriver à plus de 50 ce n'est pas rare.

Ce "cisaillement" c'est une grosse galère mais il semblerait que le projet soit au point mort, on en n'entend plus parler, maintenant il est vrai que les projets préférentiels et porteurs pour le clientélisme c'est plus important, tout comme la "culture" qui passe avant l'indispensable mais je garde mon avis pour une page en Octobre, après avoir fait mon inventaire personnel sur les aberrations dans cette ville concernant ce qui devrait être fait en urgence et ce qui est fait dans la complaisance.

En ce moment je circule sur une ligne régulière pour rester au contact des gens, le lien social c'est important pour se forger une opinion, comme tous les ans la route c'est un peu le cirque mais c'est incontournable parce que les autorités ont un autre objectif que la sécurité routière ; ce sera une prochaine page à venir.

Dans les zones limitées à 30 je roule à 30, mais alors qu'est-ce que je me fait incendier, vilipender, insulter, encore ce matin un gars en "utilitaire" qui me collait au cul trouvant que je n'allais pas assez vite. 

Il n'y a pas de solution miracle, il n'y a que de l'éducation ou de la répression, comme l'éducation ne sert à rien dans ce domaine précis il reste la répression qui ne plait pas à ceux qui justement s'exonèrent de la réglementation. 

Chaque fois que je le peux je ralentis, voire je m'arrête, pour faciliter le dégagement d'un véhicule qui ne peut s'engager tellement l'égoïsme tend à inciter à ne pas céder quelques secondes à faciliter une manœuvre, beaucoup venant de touristes peu habitués à nos habitudes locales qui est la complaisance routière, certains jettent même des regards de haine si jamais on les empêche de passer pour dégager un peu un rond-point ou une intersection, c'est que c'est important de ne pas perdre quelques minutes quand on est en vacances !

Ça fait peur de tels comportements, ça interpelle surtout sur la dégradation du relationnel et sur la cohésion sociale.

Maintenant le réseau routier est en dessous de tout et inadapté aux nécessités actuelles, ce sera la page annoncée plus avant. 

Bonne soirée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la rubrique "s'abonner" du bandeau droit de cette page

 

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ratata Coin-Coin 18/08/2021 18:06

Les affiches anti-pass, au moins, elles font partie d'un combat, alors que les graffitis sur les murs et autres dégradations usuelles ne font l'objet d'aucune rancune...

François Ihuel 22/08/2021 13:37

Joli pseudonyme un peu puéril mais garder l'anonymat est utile, rancune ou pas les dégradations reflètent une forme de conflit envers la société, vous vous méprenez en tentant de prendre à témoin la population alors que les décisions appartiennent à l'État, si vous pensez que le "combat", comme vous dites, est utile alors adressez-vous directement aux décideurs au lieu de pénaliser la populations par des frais de remise en état. L'anonymat est une lâcheté, un combat ça se mêne de front, pas dans l'ombre caché derrière un pseudonyme.