Classiques et un dimanche

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/  &  http://francois.ihuel05.over-blog.fr/

 

DSCN6303

Quoi dire !

 

Je me suis garé en marche arrière pour sortir en marche avant, sachant que tout accident est imputé en totalité par le conducteur qui effectue une marche arrière. (Code des assurances)

 

Seulement, avec la bande de glace au sol ça n'a pas été une partie de plaisir pour ressortir.

 

Heureusement qu'on paye, si c'était gratuit, bonjour l'abandon et puis sortir ou se garer avec des véhicules en travers de la place, ce n'est pas l'idéal de ce temps. 

 

Beaucoup de monde de stationné en centre "vieille" ville, pas beaucoup de riverains.

 

Le Champ de Mars ? Et bien ça va, ce n'est pas l'autoroute mais il y a de la place.

DSCN6305

De bonne heure le Mélézin.

 

Et la ville. Celle du bas.

DSCN6308

Le Grand Aréa.

 

Derrière chez moi mais sans petit bois.

DSCN6309

Les Têtes de Sainte Marguerites.

 

On en lècherait, ça ressemble à de la "Chantilly"

DSCN6311

Là ça ressemble à un embrouillamini.

 

De responsabilité, s'entend.

 

C'est la corniche supérieure de l'arrière du coeur de la Collégiale.

DSCN6312

Au dessus du vitrail.

 

Lequel a déjà fait l'objet d'un rafistolage.

 

Les murs c'est comme les rues de Briançon, on bouche, on ne refait pas. Alors forcément, ça dure moins longtemps.

DSCN6313

Mais fendu tout le long, l'écartement est sensible.

 

Il est vrai qu'il doit y avoir un délégataire, lequel, le nez dans la paperasse ne le lève pas et ne voit donc rien.

 

Moi je le vois tous les jours ce qui me permet de constater l'insidieuse dégradation de l'édifice, proportionnelle aux frais que va nécessiter la réfection, si réfection il y a !

 

Dans le cas contraire, c'est comme si un carrossier peignait, à neuf, un véhicule complètement rouillé. 

 

Cette collégiale, à elle toute seule, va coûter une fortune parce qu'il ne faut pas se contenter de reboucher les trous, il faut aussi chercher la cause de cette déstabilisation, y remédier et après effectuer la réfection.

 

Je n'irais pas jusqu'à dire que les passages de nombreux véhicules déstabilisent le support mais il y aurait une relation que je n'en serais pas étonné.

DSCN6316

Place du Temple.

 

Comme d'habitude. D'ailleurs je les ai vu partir, le passager et le conducteur.

 

Jeunes, en pleine forme.

 

Peut-être les pieds plats ou autres malformations invisibles et handicapantes.

 

C'est dur de marcher, à la montagne.

 

Ce n'est pas que ça me gêne, c'est la détérioration des sols qui me perturbe.

DSCN6317

Encore une ardoise, c'est également place du Temple.

 

Au pied de la Collégiale juste avant la rampe d'accès "handicapé"

 

Le morceau de corniche, à côté est aussi dangereux et laisse supposer que les dégradations s'accélèrent.

 

Il vient aussi d'en haut, très haut, au moins vingt mètres.

 

Un coup sur la tête doit laisser quelques traces, qu'elle chance il a, Mr le Maire, qu'il n'y ait personne en dessous !

 

Je dis Mr le Maire parce que c'est lui le patron mais ce n'est pas lui qui est chargé de surveiller l'édifice ni d'intervenir.

 

Responsable mais pas coupable.

 

Mais là, je suis franchement inquiet parce que ce genre d'incident est de plus en plus fréquent et qu'un jour, fatalement, c'est une corniche entière qui va descendre.

 

Combien ça pèse une corniche ?

 

Ce désintéressement décennal du patrimoine va avoir des conséquences de plus en plus importantes et des frais que bientôt plus aucun "don" ne pourra palier.

 

Et là, je ne rigole plus du tout, le danger est bien là mais personne ne semble s'en soucier.

 

Où alors nous sommes tellement écartés de toute information que nous nous inquiétons pour rien. Mais j'en doute, puisque c'est comme cela un peu partout dans la ville.

 

Si par malheur un touriste (Ou un autochtone, même s'ils sont ignorés des hautes instances municipales) venait à recevoir ce genre de cadeau sur la tête, je me demande quelles suites judiciaires et humaines auraient ces conséquences !

 

Sans compter que l'enquête amènerait à un possible déclassement à l'UNESCO et autres conséquences, toutes aussi dramatiques.

 

Suis-je donc le seul à ouvrir les yeux ?

 

Doit-on mettre en "sécurité" les abords de la Collégiale ! C'est la mort de la vieille ville, à coup sûr et à court terme.

DSCN6318

Et puis ces fuites de toiture.

 

Qui gèlent chaque nuit sont aussi un des signes annonciateurs de dégradations graduelles et grandissantes.

 

Même si ces murs servent de "pissotières" nocturnes, les auteurs ne méritent pas un tel châtiment.

DSCN6322-copie-1.JPG

Ce morceau du perron est cassé depuis peu.

 

Certes, il était déjà bien "amoché" mais cette dégradation supplémentaire n'arrange rien.

 

Pourquoi attend-on pour réparer ce qui doit l'être.

 

C'est incohérent, une ville surendettée qui laisse s'amplifier les dégradations pour en  remettre une couche laisse interrogateur ?

DSCN6323

Ici aussi il y en a une couche.

 

Mais ce n'est pas la même.

 

Pas beaucoup de neige mais suffisamment pour fonctionner.

 

Grosses chutes de neige prévues en fin de semaine prochaine.

 

Bonne glisse pour ceux qui y sont et à demain. 

untitled

Dernière minute.

 

Photo Alain PRUGNE, qui fait des photos aussi mais pas dans la même optique que la mienne. http://briancon-vauban.com/

 

Il lui arrive aussi de voir les horreurs que je vois.

 

Bien qu'il ne souhaite pas intégrer mes opinions sur la teneur de mon blog, il m'envoie, quand c'est franchement un peu gros, ce qu'il constate aussi.

 

Et ce que constatent, bien sûr, tous ceux qui passent devant ces "Moloks" jamais nettoyés.

 

Mais c'est dimanche, çà attendra lundi.

 

Bonne nuit.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article