Avoir un chien

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Avoir un chien

Avoir un chien

 

Savoir déjà que pour beaucoup ne pas avoir d'animaux, surtout un chien, ne veut pas dire qu'on ne les aime pas, ce serait même presque le contraire, avoir un animal chez soi ou à soi pour soi ça demande de la disponibilité, de l'argent et quelques sacrifices.

 

C'est la principale raison pour laquelle je n'en ai pas, je ne pourrais ni ne saurais m'en occuper correctement.

 

Un animal dans la nature, quel qu'il soit, a un mode de fonctionnement originel qui diffère énormément d'avec le nôtre, qui est aussi disparate fonction des individus. Plus l'animal dépend de l'homme et moins il survivra dans son milieu naturel d'origine, de tous ces animaux c'est le chien qui est le plus dépendant de son maitre.

 

Depuis que je suis tout gosse j'ai pu réaliser, à travers tout ce que j'ai vu et vécu, la façon qu'ont certains à s'occuper de ces animaux, il y a plusieurs lignes distinctes dont celle des animaux dont la présence est totalement inutile à l'homme - je parle de son fonctionnement bien entendu - comme les oiseaux en cage, les poissons en aquarium, les hamsters, lapins, rat d'élevage, etc..

 

Ces derniers n'ont de seul intérêt pour l'homme que de satisfaire une lubie, regarder nager des poissons dans un aquarium semble par exemple détendre les gens stressés, on sacrifie donc ces poissons - qui seraient mieux dans leur milieu naturel - pour une satisfaction personnelle qui s'exonère des conséquences sur les dits poissons. Pour les oiseaux c'est la même chose, entendre chanter des oiseaux chez soi évite en effet de sortir pour les voir et les entendre dans leur milieu naturel, je ne suis pas sûr que d'être enfermés à vie dans une cage soit ce que la nature a programmé pour eux à l'origine.

 

Savoir aussi que de tenter de les garder le plus longtemps possible implique des soins d’ailleurs souvent inappropriés, mais ça rapporte à ceux qui en vendent les produits, il faut bien entendu les nourrir avec ce que le commerce a choisi et non avec ce que la nature leur a programmé, là aussi le profit est colossal.

 

L'exception c'est le chat, il est indépendant et nul besoin de l'homme pour le nourrir, il y arrive très bien tout seul. C'est aussi l'animal chez qui l'homme habite et non le contraire, un chat n'obéit pas à un maitre, c'est le maitre qui doit se plier au caractère du chat.

 

Bien entendu j'explique ce qui concerne les animaux de compagnie, les animaux d'élevage ayant un rôle nutritionnel qui est la base de la chaine alimentaire depuis la nuit des temps.

 

J'ai eu l'occasion de faire l'expérience animaux de compagnie à la maison, non que j'ai voulu en avoir, je les aie subit. Tout môme on avait une chatte blanche que j'ai toujours vu, certainement adoptée alors que je n'avais que trois ou quatre ans elle est morte après avoir vécu 20 ans, un autre chat de la maison est également mort dans sa 21ème année, j'ignore si c'est exceptionnel mais je sais que le contexte dans lequel il vivent y est pour beaucoup.

 

Ma mère adorait les chats et en a toujours eu, personnellement j'y voyais plus une contrainte qu'un agrément mais chacun son truc. Elle a également eu des chiennes, la première on lui a imposé parce que trouvée dehors, abandonnée, par une de mes soeurs, c'est donc pour que cette bête soit soignée et entretenue qu'elle l'a adoptée mais il est vite devenu difficile de trouver dans la maison un volontaire pour la sortir. La seconde ma mère l'a voulue mais c'était pour compenser la mort de la précédente, il est vrai que c'est très attachant et qu'une complicité entre l'homme et le chien se crée, à la différence du chat.

 

Ces expériences vécues involontairement ne m'ont pas incité à posséder un animal et puis ma vie d'une très grande agitation n'aurait pas été compatible avec les soins que ça demande.

 

je connais bon nombre de personnes possédant un chien, je constate aussi que parmi elles un pourcentage non négligeable ne sait pas s'en occuper ou ne veut pas s'en occuper, juste avoir une impression de puissance apparente, j'ai connu pas mal de crevards qui n'avaient de grande gueule et de force que celles de leur chien, c'est le courage des minus qui ne se sentent fort qu'avec un coup dans le nez et un chien impressionnant, tout le monde peut le constater d'ailleurs, on en a plein les rues de ces guignols.

 

La SPA est submergée d’animaux divers abandonnés par des "maitres" peu enclins à s'emmerder à s'encombrer d'un animal qu'ils ont acquis pour juste avoir une peluche vivante, quand ça grandi et devient imposant ça devient une charge dont pas mal se débarrasse comme on vide la poubelle aux ordures, juste que ça fait marcher le commerce, il ne suffit que de se balader quai de la Mégisserie à Paris pour s'en rendre compte.

 

Un animal c'est un coût, surtout un chien, le problème c'est que mal de propriétaires d'animaux n'ont pas les moyens de les entretenir, j'ai connu ça dans les HLM de banlieues particulièrement. C'est à ces occasions que j'ai même constaté des disjonctions importantes chez certains et certaines, ceux qui copulent avec leur chien ou chienne, je me rappelle de cette anecdote en 1984 à Paris boulevard Saint Germain, alors que je roulais pour Cityrama, quand les pompiers sont intervenus pour emmener à l'hôpital une jeune femme dans laquelle son chien de race est resté coincé, (j'écris bien dans laquelle) j'ignore ce qu'il en était exactement mais je n'ai aucune raison de douter de cette anecdote puisque je les aie vu sortir cet étrange couple accouplé sexuellement sur une civière, c'est en demandant pourquoi il y avait un chien avec la femme que m'a été révélé cette situation qui d'ailleurs ne semble pas si exceptionnelle que ça, j'ai aussi connu un gars pas fini qui sodomisait son chien, c'est là que prend tout son sens avoir un animal de compagnie. De l'amour à ce point c'est vraiment charnel.

 

Maintenant j'ai vu tellement de choses extraordinaires dans ma vie tumultueuse et riche de constats de situations exceptionnelles que plus grand chose ne m'étonne.

 

Je pense finalement que les dresseurs de chiens devraient d'abord dresser les propriétaires potentiels pour leur apprendre à s'occuper d'un chien, un chien bien dressé ça ne fait pas un maitre respectueux.

 

Et c'est bien dommage.

 

Bonne journée à tous et à très bientôt pour autre chose.

 

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Délire social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

assurance chien chat 17/07/2019 15:43

Merci pour ce partage d'expérience. En effet, avoir un chien implique beaucoup de choses, il ne suffit pas d'avoir l'envie d'en posséder. Il faut du temps, les moyens et savoir s'occuper de lui comme il le faut. Ce n'est pas du tout une mauvaise idée de mettre en place des cours ou quelque chose dans ce genre pour permettre aux gens de prendre conscience comment bien s'occuper d'un chien.