Un samedimanche comme les autres (Ou Week-end)

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/  &  http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ 

000 0063Pour terminer la rubrique "salades et amuse-gueules"

Derrière la salle des mariages.

100 8159Amuse-gueules spécial fumeurs.

Avec de nombreux bouts de verres, jamais ramassés.

Rue des "Oubliés ou Merdecerie"

100 8160C'est assez "scato".

Certains n'aiment pas (Peut-être les propriétaires des chiens, à proximité immédiate) d'autres me demandent où est cette rue pour ne pas y aller.

C'est celle qui part de la Collégiale et qui descend vers la place d'Armes, parallèle à la Grande Rue.

Appelée aussi "Petite Gargouille" ou rue Mercerie, nom officiel répertorié au cadastre.

100 8161Mais on ne peut pas la louper, c'est la plus dégueulasse de la vieille ville.

Dans le doute, suivez les odeurs. De nouvelles tous les matins.

000 0058Quelques pisses (humaines) par-ci.

000 0059Ou par-là.

Avec quelques tracts de la "manif" d'hier.

000 0055Pas de personnel le dimanche. (Il n'y en a déjà pas lourd la semaine !)

Toujours des tracts pour que nos enfants apprennent plus vite qu'il existe de l'assistanat en France, ainsi, à la retraite, ils pourront aller demander l'aumône pour arrondir les misérables sommes allouées généreusement par l'état aux travailleurs méritants.

Sauf Pôle-emplois, plus grosse entreprise française, environ trois millions de salariés (je compte aussi ceux qu'on a écartés) et qui a un service social d'assistanat inégalable dans le monde entier.

100 8158Ils ont laissé les banderoles.

Ils étaient entre 850 000 et 2 500 000. (Selon que les compteurs sont syndicalistes ou représentatifs de l'Etat)

Mais pas tous sur la place d'Armes, il y avait aussi des enfants, en première ligne, ça me rappelle quelque chose, en 1958 à Paris notamment.

Travailler moins pour gagner plus. Mais ça n'engage que moi.

000 0060Et un petit coup de Mélézin ce matin.

000 0061Toujours bouché vers le Lautaret.

100 8164Là aussi, c'est bouché, c'est le trou de l'autre jour.

Maintenant, si cet effort est louable, il n'y a pas beaucoup de passage de voiture dans cette rue, pour le nivellement j'ai quelques doutes.

100 8165Pour l'ajustement aussi.

Mais bon, ne crachons pas dans la soupe.

100 8166Cette rue "Du Pont d'Asfeld" n'a pas été refaite depuis plus de trente cinq ans.

A l'instar de l'Avenue Vauban d'ailleurs et ne sont bouchés que certains trous, les trous socialistes, les trous communistes, les trous verts (A tendance multicolore) mais pas les trous bleus, certainement l'UMP.

Soit six mandats consécutifs de tendances diverses, sauf vert, c'est assez récent, il n'y a qu'à voir nos rues.

L'avantage avec les verts c'est qu'on bouche les trous avec de la salade. (Où, du moins, on les camouffle)

000 0062Juste pour le plaisir et avant l'extinction des feux.

100 8167J'ai de nouveau trouvé de la salade, génial cette ville écologique.

Sauf que les vielles pierres et les racines ne font pas bon ménage. (J'ai interpellé Madame DAERDEN à ce sujet) Mais il y a un moment, peut-être déjà oublié !

Devinez "qui c'est que c'est-y" qui va gagner ?

100 8168Essai sur bouche d'égout.

Il se pourrait que ce soit d-égout-ant à "bouffer".

Ces petites choses insignifiantes que l'on peut traiter rapidement, sans surcoût et avec un peu de bonne volonté sont laissées en l'état, jusqu'à ce que ça coûte plus cher et que ça commence à pourrir.

Il y a vraiment quelque chose qui ne va pas à la tête des services techniques.

Connaissant les odeurs sournoises et nauséabondes de la vieille ville.

100 8169Les forts, vus de Pramorel.

Dommage ces câbles haute-tension.

100 8171Mas de Blais vu de Pramorel.

Conclusion.

Un Week-end sans personnel, comme d'habitude. Une ville bien, vue de loin et beaucoup moins, vue de près.

Une place du Temple toujours aussi dégueulasse malgré un double nettoyage dans la semaine.

Mais il est difficile d'avoir des établissements de nuits ouverts si près d'un édifice religieux classé.

D'entres eux, il y en a un qui souffre.

En dehors des grands projets coûteux avancés par effets d'annonces, rien pour le quotidien de la population.

La Shappe, les 4,3 millions d'Euro réclamé par un organisme constructeur (L'oiseau bleu il me semble), un vague projet de téléphérique à la Croix de Toulouse, etc.

A si ! Le parking du Champ de Mars ! A l'utilité contesté et contestable.

A demain, pour autre chose.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

JL BECKER 05/10/2010 10:00


"Travailler moins pour gagner plus", certainement pas. Mais on a vu aussi que le fameux (fumeux) slogan, "travailler plus pour gagner plus" était également une belle manipulation....


francois.ihuel15.over-blog.fr 05/10/2010 12:53



Oui, c'est vrai, en fait, le peuple, tellement manipulé, noyé dans toutes ces diverses directives et procédures ne sait plus trop à quelle
branche se raccrocher. Elles cassent toutes les unes derrières les autres. Je conçois que l'on s'inquiète de savoir de quoi demain sera fait mais les réactions épidermiques sans essais préalables
sont toujours néfastes et ce qui m'inquiète, ce n'est pas ma propre retraite, c'est celle de nos enfants, quand ils auront notre âge. Soixante cinq ans était très bien acceptés, descendre à
soixante fut un boom formidable mais là aussi, les conséquences n'ont pas été calculées à leur juste mesure. Et puis la récupération politique ou syndicale n'est elle pas le pilier de l'argent
facile de certains ! Ou de la place si convoitée d’autres !