Révolte ou insurrection ?

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

Prise de la Bastille14 Juillet 1789.

Prise de la Bastille par le peuple français (Essentiellement des parisiens) et destruction de la forteresse prison construite entre 1370 et 1383 sous Charles V.

La forteresse n'est pas tombée en une journée, la démolition a durée des mois sous la direction de Palloy (Qui s'est approprié le chantier sans autorisation ni mandat, ce qui prouve le chaos de l'époque) et les pierres récupérées ont été vendues en petits morceaux en guise de souvenir pour le plus grand bien du trésor public exsangue (Comme toujours, une spécialité française) et d'autres ont servi à construire des édifices et des maisons dans Paris (Très peu, les plans ayant été détruit)  dont le pont de la Concorde près de la place du même nom encore appelée Place Louis XVI puis Place de la Révolution au moment des faits.

La révolution n'a pas été spontanée, elle couvait depuis près d'un siècle surtout après la grande famine de 1709 précédée d'autres marquantes depuis 1683.

Marie Antoinette n'est pas étrangère à l'écroulement de la monarchie absolue, Louis XVI, plus féru de technologie que de politique, n'avait plus vraiment de pouvoir et se contentait, vers la fin, de ne signer que des ordonnances en laissant la gouvernance de la France à des nobles avides de notoriété et de finances faciles, le tout "chapeauté" par la Reine. (Résumé succint, c'est plus complexe)

En fait ce sont bien plus les grands bourgeois que le peuple qui ont déclenché la révolution, le peuple seul n'avait pas les moyens de s'opposer aux armées pas plus qu'il n'avait de véritables meneurs pour ce faire.

La révolution a remplacé une monarchie moribonde par un "Etat" totalitaire encore incapable de gouverner mais imposant la terreur.

De 1789 à 1804 à la prise du pouvoir par Napoléon Premier, l'anarchie, la violence, les règlements de comptes font partie de cette période d'épuration ou tout le monde avait plus la volonté de détruire des gêneurs, familles, voisins, créanciers, etc., que de construire une république.

Les Etats Généraux n'étaient que les seuls garants de la toute nouvelle république très fragile, période confuse et combien sanglante. (Pareil, plus complexe mais si je rentre dans les détails il va me falloir dix pages)

2290123 staAutre destruction.

Moins spectaculaire mais toute aussi symbolique.

Coiffés de bonnets rouges comme les insurgés bretons de MDCLXXV (1675), les manifestants luttent contre un raz le bol fiscal écrasant sans le Duc de Chaulnes ni les évêques de cette précédente époque pour tenter de les modérer ni un Sébastien Le Balp pour les exciter.

Ça c'est terminé dans un bain de sang à Pontivy (Morbihan actuel) pour courrir sur son aire jusqu'à l'intervention de Louvois lui-même dépassé par tous ces massacres orchestré par Louis XIV pour punir son peuple.

A l'instar de Louis XIV qui dépensait presque toutes les finances dans la guerre contre la Hollande et la Prusse et dans les fêtes somptueuses dans un château en chantier très couteux, l'Etat actuel dépense l'argent du contribuable français à des actions visant à améliorer le quotidien des étrangers qui arrivent massivement sur notre sol et à entretenir des pays, surtout d'Afrique, par des largesses financières dilapidées, par ces dit pays, dans toutes autres choses que le bien de leurs peuples.

Longtemps supporté par les français, trop sage pour que ça continue, les taxes et impôts ajoutés aux taxes et impôts ont fait déborder un vase déjà plein depuis longtemps.

Comme rien ne vient en contrepartie de cette surimposition il fallait bien que ça se fissure quelque part, ce n'est pas d'aujourd'hui ni uniquement du gouvernement socialiste, c'est aussi une énorme responsabilité du gouvernement Fillon sous la présidence de Mr Nicolas Sarkozy, ce dernier a créé autant d'impôts que Mr François Hollande, c'est passé un peu vite aux oubliettes sous couvert d'incapacités actuelles.

Mr Fillon qui se présente aujourd'hui en sauveur de la France oublie un peu vite qu'il n'a guère fait mieux. Son acolyte "faux-cul" Mr J-F Copé se régale de cet état sans dévoiler qu'il fera pire sous couvert de désastres financiers hérités si par malheur il est élus en 2017.

Ce sont donc les habitants, de la dernière région ralliée à la France, qui se sont "révoltés" à juste titre, tout ça couvait tout bas depuis longtemps en attendant l'étincelle.

Cependant il n'y a pas qu'en Bretagne, si les mouvements très médiatisés, trop peut-être, de cette région ont été les plus marquants les autres régions de France en ont aussi raz le bol.

Mr Moscovici a remplacé Louvois, Mr Eyrault a remplacé Bossuet confesseur de Louis XIV et donc très influent.

Saut que Bossuet ne donnait pas de conseil d'Etat, il donnait des conseils religieux qui valaient la même chose par recoupement. (Ce serait trop long à expliquer mais il y a des livres très intéressants sur le sujet, notamment "Louis XIV - l'Envers du Soleil" de Michel de Grèce)

Le gouvernement actuel est totalement dépassé par la tâche, même en excluant les ministres incompétents, nombreux, il n'est plus possible de faire marche arrière, comment un Président censé être intelligent et instruit des problèmes d'un pays comme la France a-t-il pu laisser le navire partir à une telle dérive ?

J'ai souvenir du tête à tête préélectoral avec Mr Nicolas Sarkozy, il est déjà loin ce temps si proche où, de sa suffisance, Mr Hollande se donnait des ailes et des arguments (Pas vraiment convaincants mais l'opportunité de la crise a fait le reste) qui n'ont convaincu que les désespérés des industries en faillite.

Et puis dans la hâte qu'avaient beaucoup de français à virer un Président ils ont mis une potiche sans trop réaliser que personne, quelques semaines auparavant, ne voyait Mr Hollande Président de la République.

Révolte bonnets rougesCe qu'il n'a pas vu venir.

Plus habitué aux drapeaux algériens et tunisiens qui ont salué sa victoire aux élections au soir du 6 Mai 2012 il n'a pas dû apprécier l'uniformité des drapeaux représentatifs d'une grande région de France.

Il faut dire que ces dernières années la poussée des manifestations anti-françaises s'est banalisée avec la complaisance des pouvoirs publics, de prôner une appartenance nationale va bientôt devenir un délit.

Délit qui ne sera pas absout par les incroyables largesses d'une garde des sceaux hystérique (Ça n'engage que moi)  et aux réactions épidermiques, même si certains propos à son encontre sont injurieux (je les dénonce d'ailleurs), rien ne justifie qu'un gouvernement au grand complet vienne mettre de l'huile sur un feu encore très facile à éteindre par l'ignorance même de ces propos inadmissibles et surtout en demandant aux médias de ne pas en faire de trop.

Ces derniers, avides du moindre mouvement du peuple qui pourrait ternir l'image de ce gouvernement, en remet de larges couches jusqu'à saturation, malheureusement c'est l'effet inverse qui se produit, comme l'affaire Léonarda qu'il suffisait de ne pas monter en puissance (Volontairement mais c'est une autre histoire), la masse populaire ne pardonne pas à ses représentants de se montrer aussi naïfs et couards à tomber dans de si piètres panneaux.

Ce n'est plus un gouvernement c'est une classe de sixième avec ses chamailleries et ses petites querelles de maternelle.

Comment des citoyens pourraient continuer à avaliser un tel fonctionnement qui non seulement "plombe" le pays mais nous montre, aux yeux du monde entier, comme un peuple de guignols.

A ce titre, en effet, les têtes sont enfin à leur place.

photfoLes symboles de l'imposition massive tombent.

Eduqués et surtout plus retenus, les insurgés d'aujourd'hui ne s'en prennent plus aux "rois" et ceux qui sont censés les remplacer.

Cependant méfiance, un mouvement populaire peut vite déraper, il ne faut pas grand chose pour que les esprits s'échauffent et que les limites soient franchies.

Jusqu'à maintenant les forces de l'ordre restent mesurées, il faut toutefois réaliser que les membres de ces forces sont aussi des citoyens qui subissent aussi ces surplus de charges et d'impôts, des hommes restent des hommes et si la condition de l'homme est bafouée les différences s'estompent pour ne plus faire qu'une cohésion unitaire contre ce qui lui est néfaste.

Ce ne serait pas une nouveauté que les militaires et policiers se mettent du côté du peuple, nos gouvernants actuels font exactement tout ce qu'il faut pour çà.

Il est de plus en plus présent que certains ministres commencent à se poser des questions sur leur sécurité, d'autres s'entourent de trop de précaution et se font protéger, quand on en arrive là c'est que quelque chose ne va plus.

Si un responsable politique a peur (Même s'il dit publiquement le contraire) il sait certainement pourquoi et ce qui a amené à cette situation.

Le plus grave c'est qu'ils continuent à persévérer dans l'erreur, en remettre couche après couche chaque jour.

Il y a quelques mois, dans ce même blog, j'attirais l'attention sur le danger de mettre en place des gens incompétents, j'avais hélas vu juste.

François Hollande est persuadé de faire une politique convenable, il ne fait que SA politique en s'exonérant des avis des très nombreux autres politiques qui lui conseillent d'autres voies.

Il a mis 16 mois à construire sa ligne de fonctionnement il est donc impossible dans l'immédiat d'en mettre une autre en oeuvre.

Je n'ai pas de correspondants spéciaux qui me renseignent, c'est ce qui transparait à travers son fonctionnement et son obstination. 

Il semble n'avoir pas compris que le problème de l'emploi, de loin  le plus important, ne découle pas d'une volonté de vouloir inverser une courbe trop rigide mais de soulager la fiscalité pour donner de l'oxygène aux entreprises pour qu'elles puissent redémarrer sur de meilleurs bases donc de pouvoir embaucher.

Le problème français de l'emploi c'est d'avoir trop longtemps augmenté les salaires de façon un peu anarchique se mettant, du coup, dans une situation financière difficile, le cout du travail c'est la plus grosse part des entreprises.

Les syndicats, qui perdent de la crédibilité jour après jour, ne maitrisent plus rien mais sont responsables de la situation actuelle, vouloir le beurre et l'argent du beurre ça ne dure pas longtemps et l'escalade dans la course au salaire a ses revers, dont acte.

Pour être concurrentiel il faut baisser les prix donc réduire les charges et l'imposition.

Au final c'est une opération intéressante, la relance de la croissance des entreprises se caractérise par un meilleurs pouvoir d'achat sauf que plus on attend et plus la mise en oeuvre sera longue et difficile, le gouvernement actuel asphyxie le développement par trop de charge et d'impots, c'est tout l'effet inverse recherché, c'est du "boulot" d'amateurs.

Ce sujet sensible, auquel vient s'ajouter une immigration très massive, trop massive, qui est prioritaire à l'emploi et au logement crée dans le pays un phénomène de révolte qu'il va être, là aussi, de plus en plus difficile à maitriser.

Là encore le gouvernement fonctionne en amateur, il se met en avant pour une immigration massive et pour une régularisation de tout ce qui peut arriver sur notre sol, une façon comme une autre de se préparer un électorat.

De toute évidence il y a une volonté délibérée de s'assurer un électorat parmi les étrangers que l'Etat s'empresse de régulariser, une façon comme une autre de montrer aux français que s'ils ne sont pas contents il reste cet électorat pour faire la différence. La pilule passe de plus en plus mal et fait monter la pression.

Les deux grands partis politiques classiques s'insurgent contre la monté en puissance du Front National alors qu'ils en sont les auteurs, ils ont raison, surtout ne rien changer pour qu'enfin ça change.

Pour changer plusieurs solutions.

jacques chirac,0Dissoudre l'Assemblée Nationale.

Comme le fit Mr Jacques Chirac le 21 Avril 1997 avec les conséquences qu'on connait.

Ce serait le moindre mal, Mr Hollande reste président mais il y a fort à parier qu'il n'aura plus la majorité (Avec 20 % d'opinion dites favorables ce serait un miracle)

Avantages ? Remodeler le paysage politique français, refaire une assemblée plus représentative du peuple, remettre les pendules à l'heure et renouer avec les français.

Mais Mr Hollande ne prendra pas cette décision, pour deux raisons, la première celle exposée plus avant, la deuxième l'opposition de l'opposition justement.

L'UMP bien plus que le PS ne veut pas prendre le risque d'avoir un groupe parlementaire FN, ce serait un juste équilibre puisque ce parti compte plus de six millions de sympathisants, très largement supérieur aux autres partis minoritaires réunis.

C'est justement dans les rangs UMP que la plus grande part des citoyens a basculé au Front National, il faut dire que les dirigeants, surtout Mr Copé, ont tout fait pour.

Cependant, la démocratie française à la mode UMPS ne fonctionne qu'à sens unique, ne tolérer que si ça leur sert !

Cette application de la constitution accommodée à la façon de chacun est tout sauf démocratique.

L'autre solution c'est le remaniement ministériel mais avec les mêmes "pantins" qui ont prouvé, dans multiples domaines, leur incapacité et incompétences sauf à reprendre ceux qui sont mis à l'écart pour indélicatesses puisqu'en qu'en France même truand on a encore droit aux éloges. (L'exception française ils appellent cela)

Troisième solution la démission du Chef de l'Etat, il ne le fera pas de lui-même, la place est bonne et puis ce serait approuver la demande du peuple, ce n'est pas dans les habitudes de Mr hollande que d'écouter son peuple.

Maintenant il y a un risque qui se fait jour et qui s'est déjà produit en Allemagne, la destitution du Président de la République, l'article 68 de la constitution prévoit ce cas de figure pour manquement du Président de la République à ses devoirs.

L'article 68 reste floue, il peut être interprété de différentes façons mais ni l'UMP ni certains autres partis n'adhèreront à cette hypothèse quand bien même on pourrait prouver qu'il y a manquement, le risque de mettre le Front National en tête est trop grand, tous les partis réunis, en dehors du FN, ont trop d'intérêts à conserver le pouvoir en place, même défaillant.

Ce qui prouve que la classe politique est "vérolée", ne pas vouloir donner au peuple le choix de mettre en place un mouvement à son avantage c'est confisquer le pouvoir du peuple au profit d'un pouvoir de caste, ce n'est plus une république au sens propre du terme, c'est une monarchie totalitaire déguisée.

Le vrai pouvoir n'est pas celui de l'électeur (La proportionnelle en ce cas serait systématiquement applicable) donc du peuple, le pouvoir actuel est une ploutocratie prédatrice dont la richesse est spéculée ou détournée pour assoir une suprématie donc une fausse légitimité.

Les principaux acteurs sont l'UMP et le PS, même fonctionnement même objectif mais une appellation différente, et ça marche.

Le français trop crédule est persuadé que ces deux partis sont opposés alors qu'ils ne sont que complémentaires.

Capture d’écran 2013-11-14 à 16.41.51L'Assemblée Nationale.

Qu'on ne voit aussi garnie qu'une fois par an.

Beaucoup de Députés exercent plusieurs mandats, ça les rend indisponibles dans leur rôle pourtant primordial, les délégations sont donc nombreuses et les votes faussés, tout le monde le sait mais s'en accommode.

Ce qui laisse songeur quand on sait que les lois sont votés par l'Assemblée Nationale.

Mais pas que par elle.

Capture d’écran 2013-11-14 à 16.43.14Le Sénat.

Siège dans un des plus prestigieux palais de Paris, le Luxembourg.

Il a le pouvoir de contrôler le gouvernement et de confirmer les lois qui sont d'abord passées par l'Assemblée Nationale. (C'est un peu plus compliqué mais dans les grandes lignes c'est çà)

Il peut les refuser (Ce qui arrive rarement) 

Constitué de 348 Sénateurs il est le pouvoir législatif du pays.

Il est difficilement pensable que le Sénat et l'Assemblée nationale votent la destitution du Président de la République, les manquements flagrants de ce dernier en ce moment ne sont pas suffisant pour ce faire.

Le seul homme destitué, à ma connaissance, fut le maréchal Pétain pour crime de haute trahison. (Collaboration avec l'Allemagne nazi)

Pourtant, quand on en arrive à un tel soulèvement populaire il y a des questions qui restent en suspend, la dérive de la France par mauvaise gestion découlant de l'incapacité du chef de l'Etat à mener à bien sa tâche, c'est un manque caractéristique de compétence accompagné par la complicité de son gouvernement à le suivre alors que certains de ses membres voient bien le gouffre dans lequel on se précipite.

rtr31rlnIl y a en effet de quoi se tenir la tête.

L'allant des premiers jours n'est plus, l'accumulation des problèmes et la dérive de sa politique plombent le pays, non seulement les français sont "laminés" par les taxes et impôts mais ça ne résout même pas le moindre problème.

Il est indiscutable que des fonds sont détournés pour d'autres raisons que celles pour lesquels ils sont récoltés, il est impossible qu'avec les mesures drastiques prises ces derniers mois, les sommes colossales engrangées se soient évaporées.

Il n'est pas inconnu que le pouvoir enrichi personnellement, ce n'est pas nouveau, mais maintenant ça ne passe plus.

L'augmentation faramineuses des allocations d'assistanat grève le budget mais aussi les largesses que l'Etat fait à ceux qui ne se répondent pas du pays, jouer les "Saint-Bernard" c'est bien, quand on en a les moyens.

Hollande-Leonarda-315x175La mine sombre.

Le "léonardagate" lui en a mis un sacré coup, il faut dire qu'il n'a pas joué la finesse dans cette affaire qui n'en est pas une.

Se faire tenir "la dragée haute" par une merdeuse kosovare de 15 ans qui veut dicter ses lois de quasi-manouche à la France toute entière a ridiculisé le Président plus que ne l'aurait fait n'importe quel évènement français.

Pour faire bonne figure les "complices" présidentiels ont appelé les étudiants gauchistes boutonneux à manifester massivement. Quelques milliers à travers toute la France ont été portés par les autorités comme un massif soutien alors que ces mêmes autorités minimisent un rassemblement contre le mariage pour tous de plus d'un million de personnes.

Preuve que quand on a besoin de se gonfler la tête on n'en n'est pas à une déclaration incohérente près.

Les compteurs d'étudiants ne sont pas les mêmes que les compteurs d'autres manifestants. Bref, passons.

Depuis des mois la présidence de la République prend au vol tous prétextes pour cacher la merde au chat, médiatisé à outrance les autorités sont persuadés que ce paravent marchera.

Ça eut marché, mais ça ne marche plus.

ayrault-peut-se-prendre-la-teteLe Premier Ministre Jean-Marc Eyrault.

Semble souffrir du même mal que son patron, c'est des coups à se retrouver avec une énorme gueule de bois quand tout aura basculé, c'est presque inéluctable.

Ce qui est paradoxal c'est que même en ayant la pression actuelle ces deux-là continuent contre vents et marées, c'est une fuite en avant puisqu'il n'y a plus de retour possible.

Même le plus discipliné des peuples ne peut supporter que le supportable, nous en sommes arrivé à l'insupportable et c'est ce qui change tout.

Comme je l'avais écrit il y a quelques mois, les dégâts sont irréversibles, il va falloir plusieurs mandats "intelligents" pour remettre le pays sur des rails bien huilés.

Le problème c'est que ceux qui vont reprendre derrière vont ramasser toute cette "merde", prennent le risque de devenir impopulaire que de ne pouvoir redresser le pays assez vite, le français, "éternel mécontent", va avoir du mal à accepter d'être encore amené à mettre la main à la  poche pour réparer les conneries, il ne faut pas se leurrer, les dégâts actuels se chiffrent en milliards d'euros.

Pour un pays qui a sa dette supérieur au PIB c'est dur à avaler.

La fronde actuelle n'est pas née spontanément, les deux derniers gouvernements, droite comme gauche, ont tout fait pour çà.

Les Lois laxistes qui ont commencé à émerger dès 1981 ont entrainé un mouvement de folie politique qui ne s'arrêtera que quand tomberont ceux qui en sont responsables.

Les mouvements sociaux d'aujourd'hui n'ont rien de comparable avec mai 1968 comme je l'ai entendu mais comme ceux qui font l'amalgame n'étaient pas nés je doute qu'ils soient crédibles.

Sauf que là, ce n'est pas De Gaulle mais un "flan" (Appellation très en vogue sur les réseaux sociaux) qui gouverne, savoir que De Gaulle avait une large majorité au parlement et une grande adhésion des français, ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui.

Une chose est sure, plus il y aura de répressions plus il y aura d'actions. Le peuple est prêt à se soulever même si l'Etat puni les responsables des dégradations, les vrais responsables sont ceux qui ont allumé la mèche.

Bientôt autre chose sur Briançon.

Bonne soirée et bon week-end.

 

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article