Qu'est-ce qui a changé ?

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

Cinq mois passés se sont écoulés.

elyseeLe palais de l'Elysée à Paris.

Résidence officielle du chef de l'Etat, c'est un édifice qui, à l'origine, fut construit pour le conte d'Evreux entre 1718 et 1722.

A cette époque l'entour n'était que campagnes pas encore trop urbanisées et il fut, entre autres, la résidence de Mme de Pompadour, maitresse officielle de louis XV.

Après diverses utilisations c'est maintenant le haut lieu de la France.

C'est aussi un site très convoité par les potentiels présidents de la République puisqu'il attache une importance indéniable à l'occupant provisoire, les Chefs d'Etat n'ayant qu'un CDD sauf que ce dernier est rémunéré à vie entre autres mandats divers également rémunérés à vie aux frais du contribuable.

L'occuper n'est pas trop difficile pour celui qui arrive à convaincre la partie la plus importante, en pourcentage de votes et non d'avoir la majorité comme on le dit souvent, puisque sur plus de 44 millions d'électeurs inscris sur les listes électorales il faut considérer qu'à peine un quart est réellement convaincu des prétentions et promesses du candidat élu.

Ce, en considérant les abstentionnistes et les sympathisants des autres partis politiques.

En fait, si un président était élu à la "proportionnelle", ce qui serait plus réaliste puisqu'il y aurait effectivement une majorité parmi la multitude de partis, le paysage français s'en serait trouvé largement changé.

La situation de la France aussi, peut-être en bien mais aussi avec le risque d'avoir un (ou une) président ne répondant pas à la position de la France vis à vis du monde politique international puisque chef d'Etat c'est d'abord d'être le principal personnage qui situe la France dans un certain contexte mondial.

En ce moment ce n'est pas du miel et la tâche est équilibriste.

C'est aussi et avant tout, pour le commun, d'être à même de résoudre partiellement les problèmes des français.

De tous les français ? Non, c'est impossible et c'est aussi ce qui ouvre la voie à cette multitude de partis politiques dont certains complètement farfelus.

J'en retiens quatre, les plus représentatifs de l'aspiration des habitants du pays.

La droite classique (UMP), la Gauche classique (PS) l'extrême gauche (Ancien PC devenu le front de gauche) et l'extrême droite (FN)

Ces quatre partis politiques ont un électorat fiable et fidèle.

Les autres partis, au nombre de 11 non parlementaires, récupèrent les indécis et les gens qui ne se reconnaissent pas dans les partis parlementaires, ceux qui sont représentatifs au sénat et à l'Assemblée nationale.

IMGP3131Palais Bourbon édifié en 1722 sur le Pré-aux-Clercs.

Ou Assemblée Nationale.

A l'époque très peu urbanisé ce coin de "campagne" fut d'abord une demeure princière puis devint le lieu du corps législatif en 1810 après restructuration architecturale qui est la plus visuelle par ses colonnades.

De l'autre côté de la seine, après la place de la Concorde ancienne place de Grève ou fut guillotiné Louis seize, et au bout de la rue royale, l'église de la madeleine à l'architecture sensiblement identique.

Deux édifices sans fenêtres.

Le passage de la seine se fait par le pont de la concorde reconstruit en pierres avec une partie de celles venant de la Bastille récemment démolie. (A l'époque)

C'est là que se rassemble le parlement ou chambre des députés chargés de proposer les lois votées par le sénat, entre autres.

La politique française à été très mouvementée suivant les républiques et les courants politiques.

senatLe Sénat au palais du Luxembourg.

C'est le pouvoir législatif, avec l'Assemblée Nationale, à la rentrée des "classes".

Comme à l'école, des cahiers neufs et des fringues dignes de la fonction.

Présents ? Tout le monde. Absent ? Personne. (Ou presque)

sénat1Le Sénat au palais du Luxembourg.

C'est le pouvoir législatif en cours d'année.

Présents ? Peu de monde. Absent ? La presque totalité. (Ou presque, les personnes au prelier plan n'étant que les invités et journalistes)

Il y a plus d'absentéisme à l'Assemblée que dans n'importe quel établissement scolaire de France.

Cette image, c'est presque la honte du pays.

Le problème français est l'absence chronique d'une majorité de députés durant une grande partie des séances, ce qui fausse la donne même si les absents donnent pouvoir aux présents.

Le cumul des mandats, dans notre pays, a l'avantage du cumul des gains mais les journées n'ayant que 24 heures les hommes élus ne peuvent à la fois être "au four et au moulin".

Donc l'inconvénient pour ces élus de n'être pas en mesure d'effectuer correctement les tâches pour lesquelles ils ont été élus.

Alors on délègue certains pouvoirs à des subalternes, au sein même de la circonscription de chaque député, ce qui commence déjà à faire prendre eau au navire français.

Que ce soit de droite ou de gauche, en France nous n'avons eu que ces deux tendances à la tête de l'Etat, nos hommes politiques sont totalement incapables de mener à bien les promesses électorales dans la sérénité.

Les promesses, c'est gratuit, mais ça coûte cher aux contribuables même si ça rapporte gros à ceux qui les font. (Les promesses, pas les contribuables)

Quand on fait des promesses à quelques dizaines d'individus c'est du beurre.

Quand il y en a quelques milliers ça commence à devenir plus délicat puisque le particularisme est inconcevable dans une société démocratique.

Quand il y en a soixante-cinq millions c'est carrément "mission impossible" sauf à se lancer dans un gouffre duquel on ne voit plus le fond.

C'est ce qui se passe en ce moment.

Francois-Hollande-annonce-le-report-des-elections-locales-Monsieur François HOLLANDE.

Président de la République élu avec moins de 50 % des votants inscrits, une première et une anomalie qui est la résultante des multiples partis politiques et le mélange des genres et des fonctions.

Ce que je vais mettre à la suite n'engage que moi et n'est que le résultat de la synthèse de mes observations et études.

Mr Hollande est certainement sincère lorsqu'il prétend, durant sa campagne, redresser un pays qui ne se portait pas si mal dans un contexte international très tendu.

Il a axé le déroulement de son mandat sur le social réel (Bien que dans l'incapacité de le mettre en oeuvre) et c'est respectable puisque ça rentre en effet dans les doléances des français, du moins d'une partie.

Mais sans prendre en compte la situation réelle d'un pays qui se débat dans la soupe politique internationale, on verra bien quand on sera en place.

Il est en place, et on voit. Ou plutôt on ne voit rien et lui non plus.

Ce qui ne m'étonne pas c'est qu'en politique internationale il n'est pas du tout à la hauteur et n'y sera jamais.

A gauche, si DSK n'avait pas eu ces malheureux incidents qui ont jeté l'opprobe sur sa personne, il aurait été largement plus apte à répondre aux multiples problèmes internationaux dont nous dépendons directement.

D'avoir lié sa vie privée et ses fonctions politiques a été une erreur que les socialistes (Entre autre) ont applaudi, une gageure.

A droite, Mr Sarkozy avait cet avantage de bien connaitre la politique internationale mais il ne pouvait répondre aux sollicitations internes du pays sans devenir impopulaire, ce qui a été la raison majeure de son "éviction" puisque je garde l'absolue certitude qu'on a pas élu un Président de la république pour répondre aux problèmes majeurs posés mais qu'on ne s'est rabattu que sur le seul restant en lice pour "virer" le précédent de la tête de l'Etat.

Mr Hollande devient vite impopulaire pour ces mêmes raisons mais dans l'autre sens, s'il essaye de tenir ses promesses en créant des emplois, situation intenable dans l'état actuel du pays, il se discrédite aux yeux de ceux qui financent le pays, les capitalistes qui sont indispensables à la vie économique, n'en déplaise à Mr Besancenot. 

Mr Jacques Chirac a fait trois conneries mémorables.

La première est d'avoir supprimé la conscription, annoncée le 22 février 1996 en précisant que l'armée deviendrait une armée de métier !

Mais elle l'était déjà, seule la solution de réduire les dépenses de l'Etat motivait cette décision et je ne suis pas sûr qu'à long terme nous y soyons gagnants.

La deuxième c'est d'avoir dissous l'Assemblée Nationale en s'appuyant sur l'article 16 de la constitution, le 21 avril 1997, ce qui lui donne les pleins pouvoirs temporairement mais qui lui ont été néfastes.

La troisième "connerie" est d'avoir réduit le mandat présidentiel à cinq années au lieu de sept, il devient très difficile de mettre en place des réformes qui exigent des années d'études et de travail, une des raisons de l'impopularité passagère (Mais au mauvais moment) de Mr Sarkozy.

esplanade des invalides 3Les Invalides.

Un des plus beaux édifices de Paris.

Projeté par Louis XIV en 1670 pour servir d'hôpital aux très nombreux soldats qui ont effectués les guerres quasi-incessantes du règne du Roi-Soleil.

Proclamé Roi en 1643 à l'âge de cinq ans mais n'ayant pris part aux affaires de la France que sous la fronde en 1653 et a régné jusqu'à sa mort le 1er septembre 1715.

La France, dans une misère presque totale à la fin du XVIIème siècle et ayant subi des conditions climatiques épouvantables au début du XVIIIème siècle n'a guère eut de période faste en dehors de l'aristocratie.

Ce qu'on peut retenir de Louis XIV c'est d'avoir fait trembler l'Europe pendant plus de cinquante ans ce qui a fait une des grandeurs de la France.

Donc cet hôpital des Invalides qui porte ce nom pour cette raison, est un des édifices prestigieux de la France, aussi parce qu'il renferme le tombeau en marbre brun de napoléon Ier.

Cette image d'une époque à l'autre, pas si éloignées d'ailleurs, il n'y a pas trois cent ans que louis XIV est mort, pour se rappeler que si l'avenir c'est devant il se construit aussi sur les erreurs du passé.

C'est d'ailleurs une devise de la vieille ville de Briançon, "Le Passé répond de l'Avenir".

Quel rapport avec maintenant !

Exactement comme au XVIIème siècle on bouche des trous en en creusant d'autres.

Le fait de "punir" les français par le portefeuille pour assouvir des désirs qui ne deviendront jamais réalité l'Etat actuel s'est trompé d'objectif en laissant croire que la solution vient de la création d'emplois dans un pays qui ferme ses usines les unes derrière les autres.

Depuis la première République il y a conflit entre l'aristocratie (Dont sont issus, d'ailleurs, beaucoup de socialistes) et la masse populaire.

De laisser entendre que les riches le sont grâce au peuple est une réalité mais une réalité faussement déviée de son rôle.

De faire la chasse aux sorcières par des mesures incitant les entrepreneurs à fuir le pays ne fait qu'appauvrir ce pays et sanctionner ceux qui restent faute de moyens, c'est à dire le peuple qui ne pourra jamais tenir bien longtemps sous le poids des taxes et impôts particulièrement fleurissants en ce moment.

Je constate que depuis des décennies c'est la première fois qu'un gouvernement est aussi vite discrédité si près de son élaboration.

J'avais mis, il y a quelques mois, que la ville de Briançon ne pouvait fonctionner normalement à cause du panachage de partis qui compose le conseil municipal.

Il en va de même avec la tête du pays, c'est bien joli de promettre une bonne place à quelqu'un qui a amené quelques milliers de voix mais encore faut-il avoir les compétences d'un poste dans lequel certains élus ne connaissent même pas la base.

Et le problème est là, pour faire plaisir ou en récompense, attribuer des postes à des incompétents (ne pas confondre avec incapables, il y en a mais je ne m'étendrais pas sur le sujet, il faut attendre) qui sont débordés par des problèmes qu'ils ne connaissent même pas.

Ce n'est pas un gouvernement, c'est une classe de récompensés, autant de ministères, dont certains totalement inutiles, relève du délire et des dépenses inconsidérées qu'est pourtant est censé combattre ce même gouvernement.

Mr Hollande demande cinq ans pour que l'on puisse juger de son travail, je doute que ceux qui "crèvent la dalle" après avoir perdu leur emploi soient aussi patients.

Je doute que les prétentions de Mme Taubira aillent dans le sens des déclarations de Mr Valls, né à Barcelone en 1962, et voulant résoudre les problèmes de délinquance en copiant sur les projets du Front National.

J'appuie sur le fait que ce dernier est né à Barcelone parce que lorsque la droite était au pouvoir quelques membres de la gauche ne se sont pas gênés de dire que Mr Sarkozy était issu de l'immigration (Hongrie), ce qui vaut pour l'un vaut pour l'autre sauf que Mr Sarkozy est né en France.

Moi je m'en fous, ce qui importe ce n'est pas la provenance d'un homme ce sont ses capacités à assumer son rôle et ses devoirs vis-à-vis du pays.

En fait, on nous a promis du changement il y en a, mais pas celui attendu.

En 1937 Hitler disait : Donnez-moi dix ans et vous ne reconnaitrez plus l'Allemagne, en 1945 il avait raison avant le délai.

A ce jour, on a donné cinq ans à un pouvoir pour changer la France (En quoi d'ailleurs puisque c'est une situation mondiale), je pense qu'effectivement, dans cinq ans on ne reconnaitra plus la France.

Le socialisme est, en France, une force politique d'opposition indéniable mais n'est pas du tout une force politique en mesure de régler les problèmes (Quand on peut les régler, certains ne dépendent pas que de nous).

Ça fait des dizaines d'années qu'on sent que l'immigration massive va bouleverser le paysage français, qu'il soit politique, industriel ou religieux.

Et bien nous y sommes et ce n'est pas en régularisant à outrance des immigrés en leur favorisant l'emploi prioritaire qu'on va résoudre les problèmes du chômage, même en embauchant soixante mille fonctionnaires sur cinq ans qu'il va bien falloir compenser par quelque chose et payer avec l'argent de ceux qui peuvent encore payer.

L'Etat actuel nous prépare une situation de crise sans précédent et il y a de gros risques pour que nous arrivions à une situation pire que celle de la Grèce.

Il ne faut pas rêver, un pays qui s'enfonce est d'abord aidé par les autres d'une même unité mais jusqu'à un certain point.

A ce jour, bien que les médias essayent de nous faire croire le contraire, la Grèce est en passe d'être lâchée par l'Europe comme le seront, dans le futur, les pays qui en arriveront à cette situation catastrophique.

Il y a une solution, peut-être un peu boiteuse à première vue mais qui tient la route, c'est de réduire nos importations massives pour produire chez nous ce qui nous est nécessaire, pas à fonctionner en autarcie mais réaliser que de tout acheter met un coup d'arrêt sur l'évolution économique industrielle du pays et nous endette faute de pouvoir vendre à tout vouloir acheter.

Mais là, ce n'est pas une politique récente, ça fait trente ans que ça couve et quand l'oeuf sera prêt à éclore il sera trop tard sauf à entrer en guerre puisque c'est la finalité de toutes les crises de toutes les époques depuis des siècles.

les-34-membres-de-ce-gouvernement-paritaire-se-sont-pretes-Le gouvernement actuel.

Il y a des connus, des très connus et pas spécialement en bien et des inconnus.

Certains sont (Ou sont susceptibles d'être) soumis à l'ISF, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas les fins de mois qui commencent le quinze comme des milliers d'autres qu'ils sont censés aider.

Mais ce n'est pas de l'isolationnisme, ce sont tous les gouvernements.

Ici, 34 membres d'un gouvernement, le Chef de l'Etat et le Premier Ministre.

34 ministères, un record, (Le gouvernement Mauroy en comptait déjà 26) ce qui implique un train de fonctionnement coûteux, ce qui va à l'encontre de la politique de "rigueur" de ce même gouvernement.

Depuis quelques mois, après l'annonce de mesures de souplesses envers la petite délinquance (Je ne parle pas des délinquants de la route ou considérés comme tel puisque ces derniers sont solvables) les actes de faits de crimes et délits ont explosé.

Même une élue EELV de paris a été mise en accusation de corruption de blanchiment d'argent de la drogue.

Bien que présumée innocente, elle s'est vue contrainte à démissionner et l'image déjà bien terne de ce parti en prend encore un sacré coup parce qu'entre écologie réelle, et largement défendable, et ce genre d'acte (Qui reste à prouver mais il n'y a pas de fumée sans feu) il y a une barrière qu'on nomme politique politicienne.

Donc plus grand chose à voir avec les bases de ce mouvement.

Ce n'est pas la première fois, en peu de temps, que certains (Ou certaines) élus écologistes se font remarquer à contre-courant des désirs du Chef de l'Etat.

Sauf, peut-être, Mr Mamère qui va marier tous les homosexuels de france puisque d'autres, plus réalistes, ne veulent pas se plier à ces exigences utopiques, même couvertes par une loi. (D'ailleurs spécialisté socialiste pour ceux qui se souviennent de la loi d'auto-amnistie votée sous le gouvernement Mauroy en 1982)

D'être ce qu'on est est légitime puisque c'est la nature mais de pondre des lois fantaisiste pour s'attirer un électorat est assez bas.

Chacun peut vivre comme il le veut dès l'instant où ça ne dérange personne.

Sans cohésion ça devient la foire d'empoigne et ça va vite devenir ingouvernable.

Le peuple dans tout ça : Il paye, il va payer de plus en plus et va aller grossir les statistiques de Pôle-Emploi sur le nombre de chômeurs bien que cet organisme radie à tout va sans motif réel pour essayer d'enrayer ces statistiques.

Ce qui fait que des chômeurs ne sont plus inscrits par décision arbitraire, ne font plus partie des gens indemnisés et sont littéralement abandonnés de l'Etat français. (J'en connais personnellement quelques-uns)

Alors aller prôner la démocratie en Afrique, sous perfusion financière chronique mais inutile de l'Europe dont la France, alors qu'on ne peut résoudre ses propres problèmes internes découle d'un non-sens qui frise l'irresponsabilité.

Manche.jpegCe qui n'était qu'une exception.

Devient banal de trop en voir.

Ce sont, pour une bonne partie, des gens qui avaient un statut social, un emploi et une reconnaissance de la société de laquelle ils sont sortis.

solidarite.jpegC'est aussi un creuset de récupération politique.

En fait de vouloir un poste que l'on ne peut tenir est générateur de création de groupuscules divers ou existants ce qui a fait la force "furtive" de ceux qui sont maintenant en place.

Ils se sont servi de ces argument sans se douter, apparemment, que ces mêmes éléments allaient se retourner contre eux.

La chute va être brutale et douloureuse.

454957_arnaud-montebourg-le-27-septembre-2012-a-l-usine-ar.jpegMonsieur Arnaud Montebourg.

Ministre du redressement durable.

C'est un nouveau ministère, il faut bien lui trouver un nom pour caser les "copains" qui ont aidé à l'accession au pouvoir.

C'est le grave problème d'ARCELORMITTAL en Lorraine, ancien creuset de la métallurgie française.

Sur Internet je suis les journaux télévisés et je constate que force "scoops" s'attardent sur telle ou telle entreprise qui embauche cinq ou dix personnes, soigneusement monté en épingle avec force intervention gouvernementale pour nous faire croire que le redressement est en marche.

Quelle contradiction avec ces milliers de personnes qui se retrouvent du jour au lendemain sans emploi suite à licenciement.

Si j'ai, antérieurement, mis l'accent sur une part de responsabilité de certains syndicats "jusque-boutistes" qui n'incitent pas les investisseurs à s'installer en France, pays de grèves et de congés sans pareil au monde, les industriels et les capitalistes qui font fonctionner l'économie du pays ont toujours été très méfiants, et à juste raison, sur un gouvernement dit de gauche qui voudrait bien taxer les riches mais aussi les pauvres.

En ce moment, les riches qui font fonctionner le pays "foutent le camp" dans des contrées plus à même de faire fonctionner leurs entreprises mises à mal par des mesures allant à l'encontre de la supposée volonté politique.

Résultat des courses, encore plus de gens dans la précarité, encore plus de mouvement sociaux amplificateurs du phénomène et chute vertigineuse de l'économie nationale.

Multiplication du travail au "noir", petits boulots sous-payés et exploitation par des petits patrons "véreux" qui profitent de la situation pour exploiter un peuple presque exsangue.

Pour arranger tout ça on régularise les "ROM" en leur donnant du travail (Où SVP !) et un toit payé par qui ?

Ce fonctionnement, c'est devenu tout et n'importe quoi.

Dans quelques jour je continuerais sur un sujet sensible concernant le panachage des partis politiques.

Je n'ai mis que le minimum et des tas de revues diverses, tendancielles, sont à même de donner également une optique de la situation suivant l'obédience politique de la revue, c'est pour cela qu'il est important de tout lire de tous les bords.

Ce qui a changé ? C'est le paysage du pays et le réveil des français endormis par de trop belles paroles !

Bonne semaine de boulot à ceux qui en ont, en pensant à ceux qui n'en n'ont pas, et qui ne râlent pas d'être obligé d'aller travailler.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article