Opulence touristique

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

2012-05-22-0967.JPGMardi 22 mai 2012 à 16h05.

La gargouille, vers le Grand Colombier.

Le ciel s'est dégagé et les températures sont très nettement remontées2012-05-22-0968.JPGMardi 22 mai 2012 à 16h05.

La gargouille, vers la place Blanchard.

Il y a quelques années, à la même date, ça "grouillait" de monde.

Ces deux photos m'ont été envoyées pour montrer que la vieille ville se meurt.

Il y a aussi cet étrange convocation, par la municipalité, de certains commerçants (Pourquoi pas d'autres !) afin de connaître des problèmes qui font que la vieille ville perd son charme, son attrait et son âme.

Il est étonnant, de la part de cette même municipalité, qu'après avoir laissé la cité Vauban à l'abandon, elle se mette subitement à se demander pourquoi.

Un peu comme la dette briançonnaise que des élus d'aujourd'hui critiquent après l'avoir créé.

La réponse est en partie dans mes pages antérieures sur deux ans et demi.

Certains commerces, récemment repris ou nouvellement ouverts, entendent ne pas continuer après la saison d'été qui s'annonce morose à l'instar de la Fête Médiévale.

L'appropriation de la vieille ville par une catégorie de population, que Mr BAYROU avait réussi à évincer, joue en grande partie sur le déclin de cette dernière.

Qui ne m'a dit qu'il commençait à avoir "peur" de sortir le soir après la nuit tombée et quel commerçant ne rentre chez lui en craignant pour la maigre recette de sa maigre journée. (De 10h00/10H30 à 18h00/18h30 en cette saison et quand il y a du monde dans le ou les magasins pour accueillir la potentielle clientèle)

Il y a quelques mois, vers 19h00, plusieurs personnes dont moi-même avons vu passer, en haut de la Grande Gargouille, un jeune homme, le regard un peu dans le vague, avec une mitraillette à la main.

Peut-être factice mais il n'y avait pas d'étiquette.

J'ai appelé, devant ces témoins de la scène, la police pour leur signaler le fait.

Personne ne s'est déplacé ni n'a même, peut-être, pris en compte ce signalement.

Nul n'ignore qu'il circule de la drogue dans cette vieille ville et nul n'ignore que certaines personnes "rébarbatives" dépensent largement plus que ce que l'Etat (C'est à dire nous) leur donne comme indemnité de fainéant pour survivre avec deux ou trois chiens, certains, molosses impressionnants qui ne se nourrissent pas que de petits fours.

Leur quotidien étant pris en charge par la CAF des hautes Alpes en indemnités et avantages divers. (Pas des chiens, enfin pas directement, mais des maîtres qui, sans chiens, raseraient les murs, une forme de courage subordonné en quelque sorte)

Mmes et Mrs de la municipalité, vous cherchez le malaise ? Vous ne vous cassez pas trop la tête alors, puisque vous en seriez en partie responsable ! (Bruits fréquents qui courent et que je confirme personnellement)

Il en est de même du Champ de Mars, la clientèle se fait rare et les commerçants font grise mine.

Je quitte cette ville, après trente huit ans de présence, pour des raisons financières (Taxes et impôts divers inutiles puisqu'ils ne servent pas pour ce dont à quoi ils sont destinés) mais aussi parce que je n'ai jamais vu un tel dédain d'une municipalité vis à vis de ses administrés ni un tel déclain d'une ville ayant un tel potentiel inexploité.

En cinq ans la ville entière a perdu plus de 50% de sa clientelle.

Cette ville qui crève me désole et je vais trouver, ailleurs, plus de bien vivre.

Mais avant de partir, j'aurais l'occasion d'y revenir.

A bientôt pour un petit tour vers Serre-Ponçon.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article