Le possible et l'impossible

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/  &  http://francois.ihuel05.over-blog.fr/

   

DSCN6623

Ce matin vers 7h45.

 

Une échauguette de la cité Vauban et le jardin d'été sur fond de Lautaret.

 

J'ai pu accéder à la vieille ville et prendre quelques clichés, des biens et des moins biens.

 

Je fais donc cette page du jour en y incluant quelques articles du Dauphiné Libéré.

DSCN6634

Dire que la place Dauphine a enfin trouvé sa fluidité serait prématuré.

 

Ce bordel quotidien dure, dure et dure encore et toujours.

 

En fin de compte, je pense, qu'à moins de prendre le taureau par les cornes, c'est devenu insoluble.

 

Des solutions existent il suffit juste de les mettre en application.

 

Vu de l'extérieur je peux mesurer la répulsion que peut apporter un tel foutoir, rien est engageant pour venir de bonne heure dans la cité.

 

Premièrement parce qu'il n'y a rien à voir mais on peut y boire un petit café, à condition d'y accéder.

 

Deuxièmement les places sont inexistantes, ce qui semblerait logique si la réglementation votée début juillet 2010 était appliquée sauf que peu de riverains peuvent vraiment en bénéficier.

 

Les places, côté rempart jardin d'été, sont tellement gelées que de s'y mettre ne pose pas de problème si ce n'est d'en ressortir.

 

Les bourrelets de glace sont "pilepoil" sous les roues des véhicules. 

 

Sur le site  Internet http://www.mairie.biz/mairie-briancon-05100.html quelques commentaires sont émis par des particuliers, je les invite à consulter mon blog.

 

J'ai tenté d'aller au plus près de la Collégiale mais là aussi les places sont chères.

DSCN6631

Il y a bien ici mais c'est interdit.

 

Ce que je loue sauf qu'il va être difficile de faire appliquer une réglementation aux irréductibles.

DSCN6624

Au même titre que l'indécrottable stationnement de la place du temple.

 

Je comprends l'agacement de Mr le Maire qui va avoir du mal à faire appliquer ce qui semblerait aller dans le bon sens.

 

En fait, le plus dur n'est pas de "pondre" une réglementation, c'est de la faire appliquer.

 

Les taches d'huiles qui commençaient à s'estomper sont surchargées de nouvelles, toutes fraiches.

DSCN6625

En y ajoutant le liquide de frein dont l'emballage sert de cadeau au "Père Noël".

 

Peut-être une annexe d'un garage pour bientôt, on pourra même y faire sa vidange moteur.

 

Toujours les mêmes, ceux qui gueulent le plus sur ce dont ils sont responsables.

 

Sauf un "j'menfoutisme" total accompagné d'un incivisme sans égal.

DSCN6635

J'ai trouvé une place sur le Champ de Mars gratuit à cette époque.

 

C'est un geste que je salue et pour exemple j'ai pris cette photo sans être perturbé par les véhicules environnant.

 

La gratuité de ce parking n'a pas l'air d'inciter les autochtones à se discipliner pour le bien être de la vieille ville et pour que la municipalité puisse en tirer des conclusions encourageantes.

DSCN6636

Mais ça fait plaisir de constater la quantité de places gratuites utilisables.

 

Je propose à la municipalité de prévoir une signalétique suffisamment visible pour que les routiers puissent profiter de cette gratuité afin de pouvoir se reposer sans problème et profiter des commerces environnants sans contrainte.

 

Sauf qu'un "semi" sur une patinoire pareille ce n'est pas gagné !

DSCN6629

Et pourquoi ne pas aussi aller en vieille ville profiter de notre environnement.

DSCN6628

Les Rois sont arrivés.

 

Cette crèche qui se transforme chaque jour annonce une année de catéchèse.

 

D'autres rois sont attendus en Mars, pour s'occuper de nos intérêts justifiés par nos impôts. (Et si, en principe c'est comme ça que ça se passe) (En principe, seulement)

DSCN6632-copie-1Dans un tout autre domaine, l'accueil  des toilettes publiques de la place Dauphine.

 

Aménagées spéciales "handicapé"  (Avec nos impôts, donc).

DSCN6633

Mais seulement les toilettes.

 

Pas l'accès puisque les boudins de glace annulent tout accès en fauteuil roulant, électrique ou pas. (Au bas de la photo, pas le fauteuil, le boudin de glace)

DSCN6639-copie-1.JPG

Et devant l'hôpital prévoir des "crampons" aux chaussures.

 

A la limite, je me demande si on a pas versé de l'eau à ces emplacements pour les transformer en patinoires.

DSCN6640

Et pour ceux qui n'en n'ont pas, juste en face, les services sont immédiats.

 

D'ailleurs ça va mal à "l'hosto", les finances semblent être un souci grandissant, ce qui étonne vu l'importance, à tous les niveaux, de l'établissement.

 

Je doute fort que de supprimer du personnel soit la solution miracle à la résorption du déficit, il est clair que la gestion passée à été négligée et passablement délaissée par les contrôles de routine.

 

Il y a forcément quelque chose qui a "cloché" quelque part mais quoi ?

 

C'est le plus important établissement de soins des Hautes Alpes après Gap, je doute fort que ce soit la désaffection des patients.

 

Je doute déjà moins que ce soit la mise en oeuvre de travaux interminables, voilà près de dix ans que je vois cet établissement en travaux.

 

Je me pose la question, et je ne suis pas seul, de savoir comment les autorités diverses vont pouvoir gérer l'adjonction de l'établissement de "RHONE-AZUR" avec l'énorme déficience d'accès de ces infrastructures.

 

Il n'y a déjà pas de place pour les stationnements, pas de possibilités "apparentes" d'en ajouter bien qu'il soit possible de le faire alors je me demande quel bordel va devenir l'environnement de ce complexe de soins quand tout sera opérationnel.

 

Comme je l'avais subodoré pour le parking du Champ de Mars, il y a la possibilité des emplacements de stationnement en "cellule", gain de place et quintuplement des places.

 

La seule chose qui manque, c'est la volonté politique municipale empêchée par un déficit financier municipal colossal.

 

Il existe des solutions mais je me garderais bien de les diffuser, après tout, 2014 n'est pas si loin.

 

Les injections financières incessantes pour redresser un budget hospitalier en faillite semblent en passe d'être terminée.

 

Qui a la clef et comment s'en servir !

Hôpital

Anachronismes. (Photo le "Dauphiné Libéré)

 

Des coupes sombres dans la masse salariale vont à l'encontre de toute logiques, qu'elle soit financières ou médicales.

 

Bénéficier de l'apport des patients Italiens, nos voisins immédiats, n'est pas un scoop, ces derniers viennent déjà nombreux se faire soigner chez nous.

 

Mais pour avoir de la "clientèle" ou "patientèle" il faut de la qualité et du service. Donc du personnel compétent et disponible.

 

Pour en revenir à mon article précédent, ce n'est pas l'adjonction de "RHONE-AZUR" qui va permettre ce genre de services.

 

Le personnel de ce dernier établissement va également souffrir de ces restructurations qui n'étaient pas indispensables à cet endroit connaissant déjà les difficultés actuelles.

 

Une concertation générale est devenue indispensable pour déterminer ce qui sera le plus bénéfique à la ville et à la santé de la ville, à tous les sens du terme.

From

Le journal de ce matin ne nous a pas surpris à l'annonce de la succession de son poste. (Photo le "Dauphiné Libéré)

 

Ce qui m'interpelle c'est que si la transparence du canton est identique à la transparence de la ville nous avons des soucis à nous faire.

 

J'ai sollicité nombre de RDV avec Mr le Maire mais ce dernier doit connaitre la justification des RDV puisqu'il n'existe pas de jour d'audience publique, une première dans notre ville.

 

Il m'avait été dit, en Novembre 2009, que Mr le Maire n'avait pas encore défini de planning pour ce faire.

 

Ce jour, à 15h45, il m'a été répondu la même chose.

 

Si un dossier déposé le 5 mars 2010 à Mme la responsable des transports est toujours à l'étude en janvier 2011 (j'attends toujours la réponse de cette étude) et, si au bout de seize mois, le premier magistrat de la ville n'a pas encore établit de planning pour recevoir la population, je me demande combien de décennies il va falloir pour élaborer les projets, de plus en plus nombreux, bénéfiques à cette même population.

 

Ce n'est qu'un minuscule aperçu de ce qui ne peut être fait et l'étanchéité municipale n'est pas faite pour nous rassurer.

Berwick

La caserne Colaud s'est trouvée "vendue" à la ville depuis bientôt dix ans. (Photo le "Dauphiné Libéré)

 

Berwick, "vendue" pour un Euro depuis plus d'un an.

 

L'accumulation des problèmes divers, de plus en plus compliqués donc de moins en moins résolubles, font que nous avons un potentiel qui dort mais qui se dégrade de plus en plus.

 

Comment peut-on concevoir un tel anachronisme !

 

Les dettes génèrent des dettes qui semblent faire comme la "Sécu", sombrer d'avantage chaque année.

 

Je ne doute pas que Mr le Maire soit plein de bonne volonté mais comme déjà spécifié dans un de mes blogs, pour faire une bonne mayonnaise il faut des éléments miscibles.

 

Vu les disparités municipales et les obédiences diverses de ses membres, (Voire certaines dissensions) j'ai de plus en plus l'impression que nous allons droit dans le mur d'autant que la suffisance de certains occulte totalement la possibilité de s'atteler à prendre quelques avis qui ne sont pas toujours dénués de bon sens.

 

Franchement, l'avenir de Briançon n'est pas au beau fixe, loin s'en faut.

DSCN6637

Si Paris vaut bien une messe (pour les érudits) Briançon vaut bien des efforts.

 

Qui les fera ?

 

Depuis seize mois j'ai constaté beaucoup de dépenses inutiles (du moins celles qui se voient) alors parler de choses pour faire exactement le contraire me laisse interrogateur.

 

Il y a donc ce qui est possible, qu'on ne fait pas et ce qui est impossible, qu'on ne peut pas faire.

 

A bientôt et bonne soirée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article