La ville du bas, Briançon

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

DSCN0087Avenue du Gal De Gaulle.

Le bas de la ville de Briançon ressemble à toutes les villes de France où il n'y a pas d'attrait spécifique.

Et c'est bien dommage.

La cité Vauban ne pourrait survivre sans la ruche active qu'est le bas de la ville, 80 % de la population briançonnaise habite hors lieux touristiques mais font fonctionner ces lieux touristiques.    

Mon médecin est en bas, mon magasin informatique aussi, l'indispensable pour la vie et la maison est également en bas, bref il est inconcevable de vivre en autarcie dans une ville historique classée, enclavée doublement, sale et délaissée.

On parle peu du bas de la ville, c'est pourtant très animé sauf le dimanche après-midi, ville morte comme dans beaucoup de ville et c'est dommage, les gens disponibles ce jour spécifique aimeraient certainement plus trouver un attrait extérieur qu'à bouffer des conneries télévisuelles et être matraqués de publicités plus débiles les unes que les autres, enfermé entre quatre murs.

Il est malheureusement "constatable" que l'aspect du quartier Sainte Catherine est loin d'attirer la foule, je doute fort que le projet "coeur de ville" y apporte amélioration sauf peut-être à enrichir un peu plus les multinationales par l'ajout d'un centre commercial totalement inutile. (Projet Leclerc qui a pris un autre nom mais qui reste toujours le projet Leclerc)

DSCN0088Anciennement "café du rond-point".

Une banque a vu le jour.

Je ne sais s'il y a crise économique mais depuis quelques temps la santé bancaire est inversement proportionnelle à la santé financière des ménages, ceci explique peut-être cela.

Cinq banques sur trois cent mètres, huit établissements bancaires pour 12 000 habitants en comptant les hameaux ce n'est pas mal.

Le Crédit Agricole qui possède une annexe en vieille ville se dégrade, j'en ai fait les frais.

Cette annexe, ouverte deux demi-journées par semaine à condition qu'il n'y ait pas de jours fériés est tombé bien bas, le service qui était largement rendu aux habitants du haut n'existe plus, économie oblige.

C'est pourtant la banque qui gère les finances de Briançon, Mme Estachy pourrait vous en dire long sur le sujet, je me suis laissé compter une anecdote choquante par le directeur de cette banque en 2010 concernant le fonctionnement de la municipalité de gauche.

Je n'en dirais pas plus mais ça confirme le fait que là ou il y a du pognon la politique s'efface. Pas fort de faire ce genre de confidence à tous vents quand on est responsable d'agence.

DSCN0090Le commerce va mal.

Si la Grande Rue de la vieille ville voit ses commerces péricliter, il y a l'écho en bas de la ville.

Non content d'avoir perdu les militaires qui faisaient vivre Briançon, la conjoncture économique ajoutée à l'état de la ville n'attire pas les potentiels habitants.

La situation géographique de Briançon n'est pas favorable à un séjour prolongé pour ceux qui ne sont pas montagnard de souche, donc habitués aux rudes hivers et aux conditions atmosphériques loin de celle de la côte d'Azur bien que ce soit la même région.

Les projets anglais de reconquête des touristes par de pharaoniques travaux a fait long feu, Le garage Jullien a fermé pour une de ces raison, l'emprise devait être entièrement restructurée et ce quartier aurait dû changer d'aspect.

En fait en dehors du bordel d'une circulation débordante le matin et le soir plus grand chose n'attire dans ce secteur précis.

DSCN0091A vendre.

"Pas de porte" à vendre, ce serait une histoirte Belge qu'on se dirait qu'effectivement sans porte on ne peut rentrer donc magasin devenu inaccessible. Lol.

Plus sérieusement il est inquiétant de constater la désaffection des potentiels commerçants, cette rue n'est pas très attirante non plus alors qu'elle a connu une activité plus en rapport il n'y a encore pas dix ans.

Plusieurs raisons, les taxes imposées aux commerçants sont prohibitives, pour pallier les commerces doivent aligner leurs prix en conséquence donc devenir moins concurrentiels et finalement d'aller à gap faire l'ensemble de ses achats spécifiques est plus économique que de payer le prix fort.

Tous les commerçants de Briançon vous le confirmeront, eux qui sont victimes des taxes et impôts excessifs.

La restauration paye le prix fort, la politique municipale de ces vingt dernières années tablait sur le gain du tourisme en très forte baisse et surtout concentré que sur quatre mois forts dans l'année.

Qui plus est il y a trop de restaurants à Briançon, il y a quinze ans je ne voyait pas les serveurs et cuisiniers à fumer sur le pas de la porte à attendre les clients passé vingt heures.

Il aurait fallu favoriser l'accueil des touristes par des facilités et non par des moyens rébarbatifs ne visant qu'un maigre profit. (Parking et autres difficultés imposées)

On a transformé une ville climatique en ville sportive ou dénommée comme telle.

C'est une grave erreur sachant que Briançon peut tout aussi bien être une ville au climat méditérranéen qu'une ville soumise à des conditions de froids extrêmes.

Le téléphérique du Prorel est un échec, seul les imbéciles croient encore que ce téléphérique mal placé et incomplet peut apporter une manne financière à la ville.

Sachant pourtant ce qu'il coute aux briançonnais pour encore des dizaines d'années on pourrait penser qu'il serait lucratif.

Les parodies de "Place Publique" laissant entendre que tout "baigne dans le beurre" n'est qu'un leurre pour gogos ignorants des fonctionnements vicieux des municipalités successives qui dépensent plus dans la maintenance de ce téléphérique que ce qu'il ne rapporte.

Confondre stations de ski de serre Chevalier (Qui est un domaine et non une ville comme je l'entends souvent) et remontée mécanique de Briançon c'est comme comparer la Tour-Eiffel à une grue de chantier.

DSCN0094Central Parc côté avenue René Froger.

Un désert crasseux et sale.

A proximité de la gare de départ du téléphérique rien n'est fait pour faciliter l'accès aux touristes.

Avant la construction très controversée du casino il y avait un terrain vague d'environ 6000 m2 servant de parking.

Ce terrain gorgé d'eau, ou foyer de multiples poussières suivant la saison, accumulait trous et bosses pour le plus grand malheur des véhicules et des riverains.

Le casino a fait couler beaucoup d'encre et couté cher en recours écologiques divers (Au frais des contribuables bien sur, voir Mmes Guérin et Daerden) cependant il faut reconnaitre que s'il à été construit plus ou moins légalement à l'instar du téléphérique du Prorel, il a au moins le mérite d'être rentable.

Qui plus est il fonctionne toute l'année et permet de pallier assez souvent à l'absence de salle des fêtes à Briançon, il est payant, certes, mais entretenu.

Pour en revenir à la photo, cet endroit de Central parc n'est guère prisé, pas plus des briançonnais que des gens de passage.

Mal desservi, mal fréquenté en soirée, l'aspect n'est pas attirant, le soleil n'y entre jamais et les mauvaises odeurs, en été, sont persistantes.

Le parvis qui entoure l'ensemble manque cruellement d'entretien.

DSCN0092.JPGC'est quand même plus propre qu'un terrain vague.

DSCN0093Résidence l'Aigle Bleu.

Qui complète l'ensemble avec le casino.

Malgré ces constructions récentes et pimpantes, le quartier est toujours en disgrâce, mal accessible, mal desservi, mal conçu l'urbanisme routier ne répond pas à la demande, manque cruel de parking et d'emplacement pour les navettes d'hiver, ligne Monêtier-les-Bains / Briançon par la vallée de la Guisane et desserte des stations de ski du domaine de serre-Chevalier.

Il existe des parking prévus pour la station de départ du téléphérique, peu utilisés et mal pratiques ces derniers sont dans un état déplorables, ce sera le sujet de la prochaine page. 

Jusqu'à l'ensemble HLM Les Cros la route est acceptable, après c'est Beyrouth bombardé, la pente est importante, la route défoncé et dangereuse.

L'accès à l'avenue de Provence est délicat, cette intersection très près d'un virage serré est mal conçue, les véhicules venant de Bricorama nouvellement installé arrivent trop vite, des "gendarmes couchés" ou dos d'âne auraient leur utilité.

Un dispositif qui serait très utile également au cisaillement de l'avenue du Gal Barbot et de l'avenue du Dauphiné.

D'ailleurs, pour s'attarder un peu sur ce lieu hyper dangereux, il était normalement prévu que l'emplacement laissé par le magasin Mr Bricolage soit aménagé pour créer un giratoire.

Le Lobby commercial et l'attrait des finances générées par un nouveau commerce semble l'avoir emporté, GO SPORT s'est implanté à la place.

Etrange façon de valoriser la ville que de vouloir créer un coeur de ville au coût énormes et indéfinis alors que la municipalité est totalement incapable de mener à bien des réalisations qui attendent depuis des dizaines d'années.

Encore un exemple du manque de considération de Mr le maire envers ses administrés.

DSCN0095C'est une chaine commerciale qui fonctionne bien partout.

Sauf à Briançon.

Pour en revenir à ce que j'ai marqué précédemment, avoir une concentration de commerces et d'activités sans se donner les moyens d'y accéder et d'y stationner est un échec, ce n'est pas spécifiquement imputable à la municipalité actuelle, plusieurs municipalités différentes se sont succédées sans que le problèmes majeur de ce quartier ne trouve solution.

S'il n'est guère possible de pousser les murs et de créer là où il n'y a pas assez de place, il reste la possibilité de mettre en place, comme aux Orres, un système de stationnement gratuit à la périphérie de Briançon avec rotation de navettes gratuites de ces parkings à la station.

Quand j'entends qu'on est pret à dépenser des fortunes qu'on a pas et qu'on aura peut-être jamais à créer des bouleversements en centre ville, quand j'entends parler d'un projet de chauffage urbain centralisé au bois, je m'étonne qu'on ne commence pas par résoudre les criantes priorités qui permettrait peut-être la réalisation de plus amples travaux à longs termes.

Maintenant ne nous leurrons pas, Briançon restera toujours une petite ville, vouloir faire du grandiose n'apportera que déconfiture, désillusions et dettes.

Une chaufferie centrale au bois à Briançon ! Quel est donc l'esprit tordu qui aurait pondu une connerie pareille. 

Mes informations sont encore floues, j'en attends d'autres. Cependant, il semblerait que ce soit une idée écologiste, je me pose alors la question de savoir en quoi une chaufferie au bois serait plus écologique que les chauffages individuels existant.

Va-t-on raser toutes les forêts environnantes pour rassasier l'appétit dévorant d'une telle structure ?

Ou va-t-on faire venir du bois d'Allemagne par camions sur nos routes déjà très insuffisantes ?

Utilisera-t-on la voie ferrée pour ce faire ?

Mais alors, pour pallier la potentielle pollution actuelle on va déplacer des centaines de camions par an, soit des centaines de milliers de litres de gasoil, de la pollution supplémentaire due aux gaz d'échappement avec le risque d'être en rupture de combustible les jours où les rampes de l'Argentière seront impraticables aux poids-lourds !

Mais quel est donc le cornichon qui a encore pondu une pareille connerie ?

Décidément, pour se démarquer des autres certains prennent le risque de passer pour des débiles. (Ou un peu plus suivant le degré d'imprégnation déjà atteint)

DSCN0096Sur le même parvis.

Un autre local commercial à louer.

DSCN0102En face.

Un des aspects peu engageant de la gare de départ du téléphérique.

Emplacement minute, quatre ou cinq places pour un potentiel d'accueil prévu de plusieurs centaines de personnes, utopie ou anachronisme ?

Tous ces détails qui ne figurent sur aucun dépliant la plupart des briançonnais les ignorent, il faut aller sur place et fixer sur la pellicule ces très nombreuses défaillances pour pouvoir donner aux autochtones une idée réelle de la ville où ils habitent. C'est navrant.

Maintenant, pour ne pas culpabiliser la municipalité en place je réitère que c'est une situation ancienne, durable mais pas irréversible, il suffira aux briançonnais de mettre en place quelqu'un de moins préoccupé de sa notoriété pour s'occuper un peu plus d'un peuple qui paye pour ne rien avoir et auquel on demande de fermer sa gueule. (Ce n'est pas dit comme ça mais c'est exactement ce que ça veut dire)

DSCN0097L'aigle Bleu côté Sud.

DSCN0098L'aigle Bleu côté Nord.

DSCN0099Résidences La Guisane et place du téléphérique.

Un peu juste pour accueillir des centaines de skieurs potentiels.

DSCN0100Gare du téléphérique.

DSCN0101Accès mécaniques à la gare.

Depuis que le Dauphiné Libéré à sorti un article sur le lamentable état de cet accès, un effort a été fait, loin d'être satisfaisant c'est déjà beaucoup mieux.

Toutefois, il est franchement déplorable qu'il faille un article du journal régional (Le Dauphiné Libéré que je lis même hors Briançon) pour faire bouger le cul des responsables sur les devoirs qui leur incombent, ce n'est pas très valorisant pour la municipalité, celle qui est actuellement en place cette fois.

Briançonnais ! A l'occasion de vos promenades dominicales, je vous invite à découvrir ces surprenantes misères que dissimulent si bien les élus.

Demain ce sera encore mieux, ou plutôt encore pire ce qui peut justifier que nos touristes et skieurs délaissent la ville de briançon au profit des stations environnantes.

Bonne soirée.                            

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article