Jupiter

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

jup4Jupiter.

Photographiée à deux périodes différentes.

Prises de vues du même télescope, les différences sont marquantes d'une orbite à l'autre.

La différence de taille est due à l'éloignement de la planète sur son orbite, au plus près de la terre elle se trouve à 590 millions de kilomètres, au plus loin, dans le dans le même champ visuel sur une ligne identique par rapport à sa place dans l'espace-temps, elle est éloignée de 970 millions de kilomètres.

Comme la terre elle a une orbite elliptique, mais comme la sienne parcourt 2,450 milliards de kilomètres en un peu plus de 11 ans son point le plus éloigné de la Terre, de l'autre côté du soleil, peut aller jusqu'à 1,12 milliard de kilomètres tenant compte d'un champ de visé identique d'une parallaxe en relation avec un point éloigné, la galaxie d'Andromède par exemple, pour avoir une situation stable dans le temps.

Elle fait un tour sur elle-même en un peu moins de dix heures, une vitesse externe fantastique qui est en partie la raison des déplacements de ses couches extérieures.

Ces couches se différencient de par leur état moléculaire, la vitesse de déplacement de la planète et la densité moléculaire de chaque couche.

Le déplacement des couches nuageuses ne sont pas uniformes, elles ont une direction contradictoire à leur jonction qui laisse en suspens certains phénomènes encore inexpliqués.

Il est toutefois envisageable de considérer ces contradictions en faisant référence à une chenille de char qui avancerait sur un tapis roulant libre, la réaction de l'une entrainant un déplacement contraire de l'autre.

Ces couches qui nous semblent fines sont gigantesques et génère des vents de plus de 350 km/h en moyenne.

Le noyau de Jupiter n'est pas tellurique de la même homogénéité que la Terre, il est composé de roches ferreuses entourées de gaz à l'état de glace qui a une gravité très importante, sa température serait de l'ordre de 30 000 ° c.

La plus grande partie du volume de Jupiter est formé d'hydrosulfure d'ammonium, une sorte de magma aqueux entre liquide et gaz.

La surface est composée de gaz, principalement d'ammoniac.

La grande tache rouge est un orage permanent généré par un impact météorique gigantesque il y a plusieurs dizaines de milliers d'années.

La "surface" est à une température d'environ moins 150 degrés sur sa totalité le rayonnement calorifique solaire n'ayant qu'une très faible incidence d'autant que l'effet d'albédo (Réfraction d'un élément aux rayonnements solaires) est en partie absorbé par l'inconsistance de cette surface.

250px-Jupiter.jpgPhoto prise par Voyager 1 en 1979.

On constate bien les couches successives, elles tournent à des vitesses différentes à mesure que l'on s'éloigne des pôles.

La Terre tiendrait aisément dans la grande tache rouge, c'est dire la dimension du météorite qui a frappé cette planète.

Jupiter possède 66 satellites recensés, elle possède aussi des anneaux mais si ténus qu'il sont invisibles sans instruments.

jup_sat_07_02_04.jpgDes satellites je ne vais en citer que quatre.

Les plus gros et les plus connus, Io, Europe, Ganymède et Callisto.

De la Terre, avec de bonne jumelles et par une nuit sans Lune on voit ça, je confirme ayant plusieurs fois fait l'observation de cette façon.

Le plus proche, Io, d'un diamètre légèrement inférieur à celui de la Lune il est une fois et demie celui de Pluton.

C'est un satellite très perturbé, son activité volcanique n'est dû qu'à l'attraction de Jupiter dont il n'est éloigné que de 421 000 kilomètres, en comparaison la lune ne serait qu'à 32 000 kilomètres de la Terre, c'est à dire dans le champ d'attraction qui la précipiterait sur la terre.

Il fait le tour de Jupiter en peu plus d'une journée et demie (Journée terrestre) à la vitesse de plus de 31 000 kilomètres heure, raison de son équilibre précaire sur cet orbite si proche.

io-satellite-de-jupiterUne pizza sphérique.

Sa surface est un enfer froid de moins 170° en moyenne mais les lacs de lave sont nombreux, à la température de près de 1000°, composés essentiellement de souffre éjecté de la couche supérieure interne de Io.

Ce volcanisme contradictoire d'avec la structure interne de Io est généré par l'attraction de Jupiter et la "résonance" de la similitude de rotation d'avec Europe et Ganymède, 1 x 2 x 4 sur la distance de chaque orbite.

En fait Io est tiraillé entre toutes ces différentes attractions contradictoires et semble comme une boule de pâte à modeler continuellement "triturée".

Cette photo de la sonde Galileo, en 1999, est d'une exceptionnelle netteté.

images ioUne autre photo.

Qui laisse à penser qu'on pourrait comparer la surface de Io à celle d'une grenade (le fruit bien sûr), je salue la technologie qui a permis de pouvoir obtenir de tels clichés.

La plupart des gaz soufrés expulsés par les volcans sont capturés par Jupiter, on peut dire qu'il existe une sorte de liaison gazeuse ionisante permanente entre Jupiter et Io, un peu comme un lien gazeux, un "tore" en quelque sorte.

A l'instar de la Lune, Io a une vitesse de rotation identique à la durée de son orbite qui fait qu'il présente toujours la même face à sa planètes mère.

Io est un satellite galiléen, Europe Ganymède et Calisto. Ils sont cités comme tels en référence à Galilée qui les a découvert en janvier 1610, année de l'assassinat d'Henri IV.

Io émet des ondes radio puissante qui perturbent celle de Jupiter, les "chants" de l'espace sont très révélateurs de cette influence. (Les chants de l'espace sont des ondes radios capturées par des télescopes "aveugles" et reproduites en sons, c'est fabuleux)

Europe.jpgEurope.

Un monde de glace de 3138 km de diamètre, un amoncellement d'icebergs sur des millions de km2.

Sensiblement de la taille de deux tiers la Lune il subit, de la part de Jupiter, les mêmes contrainte que Io mais plus atténuées. 

Il est probable que sous la surface existe un océan de plusieurs dizaines de km de profondeur, la couche de glace est d'environ 5 km d'épaisseur et se renouvelle en permanence.

L'attraction de Jupiter a également des effets de marée très important qui "triture" ce satellite et provoque le réchauffement des zones en friction, l'eau en remontant gèle instantanément en faisant des falaises de glace qui se contorsionnent et changent d'aspect en permanence.

C'est également la raison pour laquelle il n'existe pas de trace d'impacts météoriques.

Lui aussi à une rotation sur lui-même égale à la durée de son orbite, un peu plus de 86 heures, il aussi ne montre que la même face à Jupiter.

Compte tenu de la distance à parcourir sur son orbite il avance à la vitesse de plus de 24 500 km/h. 

Son champ électromagnétique est important, les frictions internes et de surface dégageant des quantités colossales d'énergie.

La vie y serait possible en transformant l'eau en oxygène à condition de trouver assez d'azote.

Il est fort probable qu'il y a une forme de vie primitive dans son océan interne. 

par-voyager-et-galileo.jpgGanymède. 

????????

Désolé mais très fatigué et malade je finirais cette page un autre jour.

Merci de votre fidélité sur mes pages.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article