Impôts, taxes, péages, prélèvements obligatoires, et ! Les Toulousannes.

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/  &  http://francois.ihuel05.over-blog.fr/

 

Aucune structure organisée et/ou sociale ne peut fonctionner sans finance.

 

Les finances d'une structure sont celles qui sont intégrées dans cette structure et ceux qui y participent.

 

Ceux qui disposent des finances sont ceux qui se sont engagés, en contrepartie de résultats, à les gérer pour le bien et les besoins de la population.

 

Cette entrée matière pour ce qui va suivre avec des images n'ayant pas, apparemment, de rapport avec le sujet.

 

Et pourtant le rapport il est bien présent et se fait cruellement attendre.

DSCN6914

C'est, entre autres, le quartier des Toulousannes à Briançon.

 

Ensemble immobilier locatif à "bas" prix, vieillissant et un peu trop délaissé.

 

Délaissé par deux organismes, celui qui en est le propriétaire, l'"OPH5" ou anciennement "OPAC 05", et la municipalité.

 

Bien que cela puisse sembler péjoratif, ce quartier c'est le "9/3" de Briançon.

 

A l'écart, rassemblant la presque totalité des structures caritatives, surtout celle du Secours populaire.

 

Une moisson électorale se fait à grand coup de "scoop" et d'actions, même si les actions sont négatives ou insignifiantes.

 

Autre signe défavorable, ce quartier est isolé du reste de la ville de Briançon, d'un côté par le quartier de la gare et de l'autre par l'ensemble scolaire des "Garcins".

 

Côté gare, une passerelle ou un passage souterrain pour accéder à la Zone industrielle et ses commerces ainsi qu'aux ensembles sportifs aurait été bien vu.

 

Comment ? C'est cher ! Pas plus qu'un péage de parking totalement inutile ! (Le péage, pas le parking)

 

Côté Nord, une "rue", si on peut appeler ça une rue, défoncée, avec de multiples trous (Mais à Briançon c'est comme un écusson !) qui donne sur la route de l'Izoard.

 

Au Sud quelques maisons entourées de jardins conséquents.

DSCN6942

 Enfin, vers l'Ouest, un rond-point "archi" mal foutu et dangereux.

 

Comme d'autres d'ailleurs même celui qui a fait l'objet d'une rénovation d'une année et qui n'a résolu aucun problème.

 

Le seul problème de ce dernier c'est le prix que ça a coûté et que presque tout le monde ignore.

 

Consolation de ceux qui habitent en vis-à-vis, c'est la présence du Prorel qui démontre bien que nous ne sommes pas à la Courneuve mais bien à la montagne.

DSCN6933

Parce qu'à l'intérieur, c'est identique.

 

Comme à la mairie, il n'y a plus ni peinture, ni ciment pour boucher les trous, dans ces ensembles il y a des trous aussi à l'intérieur.

DSCN6936

A l'extérieur la peinture n'adhère pas mieux qu'à l'intérieur.

 

L'humidité est permanente, l'état des murs sous fenêtres est révélateur ainsi que les huisseries de ces mêmes fenêtres.

 

Attend, j'agrandis !

DSCN6936-JPG

On voit bien l'état des boiseries et l'humidité sur les carreaux qui en explique l'état.

 

Simple vitrage sur bâtit en bois datant de la construction des édifices.

DSCN6936----copie---1-.JPG

Humidité visible dans d'autres pièces.

 

Bâtis, semblerait-il, en "PVC" donc remplacés mais toujours en simple vitrage, l'humidité visible le laisse apparaître.

 

Entre les deux l'épaisseur des planchers-plafonds qui semble concentrer une partie de l'humidité qui suinte vers l'extérieur et en dégrade la façade.

 

L'opacité rendue par ces troubles préserve l'intimité des habitants, ces photos ayant été prises au hasard sans en connaître les occupants.

 

Bref, des habitations vraiment pas conçues pour des latitudes ( Et altitudes) comme les nôtres avec des froids fréquents et qui durent plusieurs semaines. Bonjours la note de chauffage, quand il fonctionne normalement.

DSCN6938

En fait, immeubles de banlieues ne se différenciant en rien, d'autres immeubles, d'autres banlieues.

 

L'ensemble locatif des "Cros" a eut la meilleure part, il est vrai que l'adjonction des services de police municipale et de divers organismes sociaux officiels l'on rendu privilégié.

DSCN6934

Point d'accueil et d'écoute jeunes !

 

Fermé. Il est vrai que sans entendre les gens il est difficile de les écouter.

 

Un peu comme à la mairie, Mr le Maire veut bien écouter les gens mais comme il ne reçoit pas il ne risque pas de devenir sourd.

DSCN6935

Les locaux du Secours Populaire Français, sous gestion d'un parti politique. (On ne sait jamais !)

 

J'ai été bénévole en son sein dans les années 1997/1998/1999.

 

Pas pour adhérer au parti mais pour aider mes contemporains.

DSCN6939

J'étais également présent lors de l'inauguration de l'épicerie de la solidarité, début 1999 si ma mémoire est bonne.

 

En fait, il n'y a aucune information constructive pouvant laisser entendre qu'une partie de la population de Briançon est vraiment prise en compte. (Bien qu'il soit encore tôt, c'est très souvent fermé)

 

En fait, une partie de la population semblant être délaissée par la municipalité comme du gestionnaire des immeubles, parce que si les institutions sont parfois en excès de carence, la population doit subvenir à ses besoins tous les jours.

 

Plusieurs personnes habitant cet ensemble immobilier (puisqu'il faut bien nommer les choses comme elle devrait l'être) m'ont révélé les énormités du manque d'entretien de cet ensemble locatif.

 

Les problèmes sanitaires, humidité, évacuation des eaux usées de toutes les sortes, chauffage, électricité hors normes, promiscuité due à l'épaisseur des murs, etc.

 

En fait des immeubles hors d'âge qui auraient dû être détruits et remplacés par des ensembles neufs, plus conformes aux nécessités humaines et aux respects dus à chaque personne.

 

Avec le collège des "Garcins", également oublié de la municipalité, le quartier n'est pas des plus brillants et cet abandon est extrêmement néfaste à la population qu'il l'habite.

DSCN6932

Il y a, bien sûr, la dette abyssale que l'on tente de combler.

 

Par des installations farfelues, chères, pas encore opérationnelles et qui vont générer des problèmes qui vont coûter une fortune à la municipalité, c'est à dire aux citoyens briançonnais qui vont de nouveau mettre la main au porte-monnaie. (Pour ceux qui peuvent encore)

DSCN6941

Pas pour rénover l'environnement des Toulousannes.

DSCN6916

Mais pour payer des heures de travail.

 

Et du gasoil pour casser, au tractopelle, la glace qui est au centre sportif.

 

Un peu comme pour la place Blanchard l'an passé. Heureusement, cet hiver nous n'avons pas encore eu de grosses chutes de neige.

DSCN6922

Et puis acheter une signalétique pour les touristes.

 

Qui, dans ce nouveau parking (En fait l'ancien auquel on a mis un beau ruban, les barrières) ne savent plus par où sortir puisque la sortie centrale à laquelle ils étaient habitués est fermée par de beaux plots en bois.

 

Cet Italien, devant les panneaux de sens interdit, a fait demi-tour, puis deux tours de parking avant d'apercevoir les sorties non signalisées au fond, près de la route du Fontenil.

 

DSCN6921Il aurait fait comme ce (ou cette) conducteur(trice), là depuis deux jours (Le véhicule bien sûr).

DSCN6930

Qu'il n'aurait pas été plus inquiété que ça.

 

J'ai vérifié, il n'y a pas d'emplacement de tracé au sol.

DSCN6920

Les tracés, ou plutôt les traces comme les "Tags", sont sur les panneaux.

 

De la ville classée.

 

Ce n'est pas le fait que deux ou trois connards en manque d'activité aient fait joujou avec leur pauvres moyens (Surtout intellectuels) mais le fait que ces panneaux, il n'est pas le seul et de loin, soient toujours dans le même état des mois durant sans qu'aucune intervention n'ait été programmée pour les nettoyer.

 

Il est vrai que le nettoyage, à Briançon, ce n'est pas le mot d'ordre prioritaire.

 

Cependant, et c'est récent, la municipalité a hérité de 2 000 000 d'Euros.

 

On n'en entend plus parler mais je me suis laissé dire qu'ils auraient été injectés pour le remboursement de la dette. (Ou plutôt les intérêts de la dette puisque cette dernière est toujours entière)

 

Dette, rappelons-le, contractée dès son début par la construction du téléphérique du Prorel.

 

Sous la municipalité DE CAUMONT dont le premier adjoint est maintenant le premier magistrat de la ville.

 

Il avait été question d'une partie injectée dans "Berwick" et autres nécessités. (Il est vrai aussi qu'à Briançon ce ne sont pas les nécessités qui manquent)

 

Les besoins briançonnais sont de plus en plus nombreux, proportionnels à l'augmentation de la dette parce que si mes souvenirs sont exacts elle devait être remboursée en 2022.

 

Sachant que le dernier "audit" nous a révélé qu'il fallait compter encore quelques décennies, (Et encore, à condition que rien de fâcheux n'arrive) j'en déduit que nous sommes dans les prolongations.

 

Maintenant, concernant les choses fâcheuses, il n'y a qu'à regarder ce qui reste de notre patrimoine.

 

Et non ! Chers électeurs payeurs, vous n'avez pas le retour de vos impôts mais vous êtes encore loin d'être sorti de la merde.

 

Quand ? Les prochaines municipales !

 

Trois ans encore ! Tenez bon, ça va encore secouer un moment.

 

A bientôt, pour autre chose.

 

P.S. Pour les habitants des Toulousannes, petite compensation en dessous.

DSCN6937

De votre quartier ? 

 

Vous avez une vue sur une partie du patrimoine, maigre compensation ! 

 

(P.S. ça veut dire Post Scriptum, et non parti socialiste, pour ceux qui auraient des doutes). 

 

Allez, à bientôt qu'on se marre encore.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article