Il y eut un soir il y eut un matin

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ & http://www.francois-ihuel-05.com/

DSCN0253Un peu floue, j'admets. 

Mais comme ça très vite je n'avais pas le temps de me reprendre.

Je commence par le matin, c'est mieux.

DSCN0254Celle-là c'est mieux.

J'ai parcouru "Place Publique",  journal de la municipalité.

Dans l'ensemble c'est pas mal même si certaines rubriques me laissent interrogateur mais il faut prendre les choses comme elles sont et non comme on voudrait qu'elles soient.

Je reste dubitatif sur la "refonte" de Briançon, des fortunes à investir dans le moyen terme, voire le long terme, ou des travaux qui vont durer vingt ans, c'est-à dire repris par les successeurs des actuels présents qui ne seront plus en capacité de gérer un bien qui devrait durer des décennies pour l'agrément des générations futures.

Il faut prendre en compte l'évolution, ce qui n'existe pas encore, se dessine et qui sera indispensable à la vie future.

Le problème, en France, il n'y a pas qu'à Briançon, c'est que presque tout est basé sur le court terme.

Quand DE GAULLE a présenté le projet du RER à Paris, en 1959, la presque totalité des parlementaires de l'époque lui a laissé entendre que jamais ces lignes, aux dimensions "SNCF" sous Paris, ne serait rentabilisées.

Il ne s'agissait que de la "A", bien avant prolongements toujours en extension, et une partie de la "B", entre St Germains qui existait déjà en ligne SNCF, première construite en France avec pour terminus place de l'Europe (A Paris, bien sûr) et Vincennes, pour la première et prolongation de la ligne de Sceau qui avait pour terminus la gare de la Bastille (Nouvel opéra à l'heure actuelle) pour la seconde avec raccordement avec la SNCF à Gare du Nord.

Aujourd'hui, plus de 50 ans après, toutes les lignes RER, RATP comme SNCF, sont archi-saturées et les politiques, qui changent comme la girouette au vent, ne savent plus trop comment résoudre le problème de cette mégapole qu'est devenue cette ville, banlieues comprises.

Les politiques, les plus hauts placés comme les plus proches de nous, Briançon entre autre, s'amusent, depuis quelques années, à défaire ce qu'ont fait les précédents au nom d'un parti. D'où l'immobilisme de la France.

En fait, si toutes les bonnes volontés s'entendaient, quelle que soit leurs obédiences, la France ne serait pas à bientôt devenir le boulet de l'Europe comme ça se dessine doucement mais surement.

Pour en revenir à Briançon, il serait intéressant de savoir si la municipalité actuelle accepterait de travailler de concert avec les autres tendances, politiques ou non.

Cependant, en attendant ce miracle, il y a des efforts ponctuels à faire qui résoudraient quelques problèmes actuellement délicats (Urbanisme et transport, s'entend) sans investir des fortunes que nous n'avons d'ailleurs pas.

D'autres secteurs n'étant pas de ma compétence je n'irais pas avancer des arguments faux ou boiteux.

DSCN0255En attendant ce miracle.

Admirons ceux de la nature qui nous dessine chaque jour des formes variées et admirables au-dessus d'une ville qui attend beaucoup de sa municipalité.

DSCN0259Un "mille-feuilles" nuageux dû aux vents d'altitudes.

En attendant de faire d'autres photos je vous souhaite une bonne soirée.

PS. Pour ceux qui connaissent mon fils aîné. Ils ont salement morflé aujourd'hui en Afghanistan et de penser à eux sera déjà un réconfort. Merci

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article