Et si on en parlait pour changer ! 1

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

Parler de quoi ?

DSCN9178De Briançon bien sûr !

C'est une des faces des élections, comme tous sujets d'importance la dérive se fait vite sentir au détriment de l'essentiel.

C'est incontournable, il est difficile de résister à la spirale médiatique et aux glissement qu'induisent les diverses faces des problèmes ou des sujets.

 

http://alpesdusud.alpes1.com/radio/podcasts?dossier=tete-a-tete

Alpes 1 ce jour. (Copier / coller l'adresse du lien)

 

Les questions hors sujets ne répondent pas à l'objectif réel de l'interview, s'il est logique de me demander pourquoi j'adhère aux idées du FN il devient plus délicat de me demander de prendre position sur les exactions commises pendant la deuxième guerre mondiale.

1946, sarrelouis, occupation en allemagne - copie (4)Le quotidien fin de guerre de mes parents c'était çà. (Mon père, 1945)

Mon enfance c'était la période immédiate d'après guerre, les stigmates et les conséquences étaient très présents, il est malaisé de commenter des évènements vécus, différents suivant la géographie, et de me demander de partager ce que ressent un homme ayant vécu cette période.

Il faut être dans le contexte et surtout savoir de quoi on parle.

Effectivement durant la première période de la guerre la population française s'est trouvée privilégiée par rapport aux massacres des autres pays précédemment occupés.

De la à dire qu'elle était heureuse c'est un pas que je ne franchirais pas mais mes parents m'ont raconté que les troupes allemandes en occupation (Ne pas confondre avec les Nazi) sont restés très correctes avec la population à condition bien sûr de se plier à la discipline de l'occupant. 

C'est aussi de cette façon qu'on peut faire le rapprochement avec la situation actuelle, entre une immigration qui s'intègre, depuis des siècles, et une minorité immigrante qui veut imposer ses propres règlements et directives au pays d'accueil il est réaliste de penser que ceux qui ont déjà vécu ça (Dont Jean-Marie Le Pen) n'ont pas le même regard que ceux qui ont été élevés dans les dorures au confort de nantis n'ayant jamais manqué de rien, ce sont ceux-là même qui nous gouvernent aujourd'hui.

Alors forcément, parler sans savoir ou en ne se référant qu'à des écrits complaisants ne peut qu'envenimer les relations.

Ne pas oublier que le régime de Vichy dirigé par le maréchal Pétain a capitulé face à un adversaire qui ne reculait devient rien et qui n'hésitait pas à massacrer ceux qui lui faisaient la moindre ombre.

De septembre 1939 à mai 1940 les français tremblaient de toutes ces destructions et tueries, difficile de dire que la collaboration s'est faite le sourire aux lèvres, les troupes allemandes sont rentrées en France avec une facilité déconcertante en ayant la ferme intention de réitérer les massacres et destructions faites à la Pologne, la Tchécoslovaquie, et d'autres.

Je me demande comment se comporteraient les français "tranquilles" d'aujourd'hui devant une telle menace ?

On n'est très loin des fessées à 500 Euros d'amende des bons penseurs de maintenant.

Ne pas oublier non plus que pendant l'occupation allemande le peuple français ignorait le sort terrible fait au juifs déportés et autres communautés, la propagande de Goebbels fonctionnait en ce sens.

C'est pourquoi je rejoins le fait que la France a été relativement épargnée comparée à ces pays et gens massacrés.

Laval, principal responsable de la massive déportation des juifs de France, s'est bien gardé de diffuser ce qu'il advenait de ces pauvres gens, période qui a marqué les grandes rafles et ses terribles conséquences totalement ignorées jusqu'à la fin de la guerre par la quasi-totalité de la population française.

Il y a eu beaucoup de morts français, énorméments de patriotes qui ont sacrifié leur vie pour délivrer le pays de l'envahisseur, surtout après l'invasion de la zone libre.

Je déplore qu'on m'ait donc posé cette question que je trouve très déplacée puisqu'on veut aujourd'hui faire l'amalgame d'un fonctionnement dans une politique cacophonique, un piège pour savoir ce que je pense, très loin des municipales de Briançon donc.

2013-11-19-Et-si-on-en-parlait-pour-changer-- 1364Il est bon de savoir qu'on est entendu, surtout ces derniers jours.

Mon article précédent révèle ce qu'il est intéressant de savoir, je n'ai pas d'animosité envers Mr Murgiat je constate un fait accompli, à savoir la tentative de déstabilisation orchestrée par l'UMP pour jeter la confusion à Briançon.

La consultation de mon blog à quintuplé en 24 heures.

Si, comme annoncé avant que je m'exprime, je ne fais pas de cadeau à ce dernier c'est parce que je pressens qu'il y a certainement autre chose en vue pour ce parti politique qu'une simple accession à la municipalité.

S'il ne s'était agit que de la course à la mairie l'UMP aurait investi Mr Gryzka, ça j'en suis persuadé. Maintenant, comme déjà dit je roule pour moi mais il est fort probable que dans ce contexte j'aurais rejoint ce dernier sans faire de liste.

L'avenir nous le dira surtout si le parachute est proclamé maire, les briançonnais se rendront vite compte de la magouille de Mr Copé à vouloir à tout prix la ville pour avoir, par la suite, la vallée entière.

Pas dans les premiers mois, non, ça commencera avec les élections cantonales maintenant désignées "départementales".

Comme écrit dans mon précédent article (Alarmes à Briançon) l'incursion dans la vie privée des candidats adversaires est absolument inadmissible.

C'est un sujet que je n'aurais pas évité d'aborder durant l'interview de ce midi, le charcutage journalistique s'est plus orienté sur ma position vis à vis du FN au niveau national que sur certains sujets que j'aurais aimé aborder.

Cependant le temps radiophonique est compté et le travail des journalistes n'est pas de passer des fleurs aux gens interviewés.

Les appels téléphoniques que j'ai reçu juste après en sont le reflet et a été perçu comme tel.

Les finances de la ville ne me sont pas encore communiquées, il faut attendre d'autant que je ne les ai pas encore demandé.

Le lotissement auquel je fais allusion c'est celui de Serre-Paix dont la gestion semble n'être pas clairement définie. (Malade ma médication actuelle me perturbe un peu)

Je maintiens qu'il est urgent de souffler financièrement, même si ça doit durer le temps d'un mandat (Le mien éventuel) pour permettre de remettre la ville en état.

Sacrifier l'essentiel pour des projets toujours plus nombreux est malsain, je répète que Briançon n'a pas vocation à être une station de ski, cette obnubilation de certains à vouloir concurrencer les stations existantes est une erreur qui va couter cher aux briançonnais.

Le reste c'est du charcutage médiatique qui sort du cadre fonctionnel de la ville, je ne suis pas un "clone" à ressembler trait pour trait au instances dirigeantes du FN et à suivre une ligne de conduite, rigide dont semblent se répondre ceux qui, dans tous les partis et mouvements politiques, ne veulent pas voir le reste.

Je suis très large d'esprit et je ne dénigre pas systématiquement tous ce qui ne rentreraient pas dans le moule.

C'est aussi un des atouts du FN qui n'est pas fermé à toutes autres solutions qui viendraient à soulager la France de ses maux actuels sur des sujets dits.

Il faut réaliser que les politiques actuels, de droite comme de gauche, viennent empiéter sur les idées FN pour se donner une légitimité sur des sujets sensibles, le piège Taubira que m'ont tendu les journalistes en est un.

Il semble aussi qu'il est plus facile d'incriminer Jean-Marie Le Pen de propos dont tous les médias sont à l'affut que de se demander pourquoi Mr Valls se prend d'amour pour les électeurs du FN sur la question "ROMS".

Ce qui prouve une fois de plus que suivant celui qui parle on interprète ce qu'on veut comme on veut et on le diffuse de même.

En tout état de cause je pense qu'il est plus important de s'occuper des préoccupations des briançonnais que de vouloir augmenter le volume touristique donc financier si la conjoncture s'y prête.

Le tourisme fonctionne très bien, les atouts de la ville ne sont pas à prouver, ils existent, mais j'ai du mal à croire qu'on la transformera en concurrente des stations alentour bien mieux équipées puisque prévues pour.

Entre disposer de place pour améliorer une station et inclure un front de neige dans un centre ville déjà anarchique, en dehors de raser un quartier complet pour ce faire j'ai du mal à imaginer les sommes conséquentes qui devront être investies.

Il est loin d'être certain que les retombées économiques, à ce niveau précis, compensent les investissement et les couts d'entretien. 

Fermons le "ban".

DSCN8708Le fort du Randouillet.

Partiellement remis en état la grue est toujours en place, est-ce à dire que ce n'est pas fini ??

Il y a quelques semaines Mr Murgiat semblait vouloir aborder le sujet des forts, en ce sens il aurait donc envisagé d'en faire les réfections, à l'aide de sponsors je suppose, afin de les inclure dans la chaine de restauration de luxe "relais et Châteaux".

Mr Fromm, maire actuel, en a fait un encart dans un des bulletins municipaux, avançant que c'était tout sauf une priorité ce qui rejoint ce que j'avais déjà diffusé bien avant dans mon blog.

Bien qu'ayant déploré les dégradations des forts je n'imagine pas un instant qu'il faille prioriser ces travaux, la réfection du fort du Randouillet devenait urgente mais ne faisant pas partie des monuments historiques classés il aurait été préférable de s'occuper d'abord du fort des Trois têtes plus accessible, plus visité et surtout moins dégradé.

Maintenant ce sont des travaux secondaires, vus les frais engagés dans le projets coeur de ville c'est de nouveau reporté à ???????

Demain la suite de cet article.

Bonne soirée à tous.                                      

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article