Enfin, suite

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

DSCN9742Porte Dauphine.

Ouverte dans les remparts dans les années 1930.

Donc plus en rapport avec une circulation automobile qui, toutefois, n'a plus grand chose à voir avec l'actuelle.

Mais une bonne nouvelle cette réfection des ponts de la porte d'Embrun, l'un étayé dangereusement par des éléments de chantier.

Certes, quelques désagréments mais incontournables.

Toutefois, je n'aurais pas mis la rue de castres en double sens, j'aurais fait un sens unique rue de castres vers la rue Aspirant Jan et le retour par la rue du Pont d'Asfeld et la rue porte Méane pour ressortir par la place dauphine via l'avenue Vauban.

Bref, on ne peut penser à tout mais je crains que, même brièvement, il n'y ait des frictions dans tous les sens du terme.

Je suis fort aise que la municipalité s'attelle enfin à la réfection de certains points sensibles de la vieille ville.

Toutefois, l'incohérence d'installer des éléments (Moloks) nécessitant l'approche de lourds véhicules (26 tonnes dans le cas présent pour un pont prévu à 7,5 tonnes) par un accès non prévu pour ces tonnages me laisse perplexe.

Ce n'est pas la municipalité actuelle, c'est la précédente.

Il y a un net manque de concertations entre les intervenants de cette vieille ville.

D'une part les Bâtiments de France qui laissent exécuter des aberrations alors qu'ils interdisent des nécessités.

D'autre part le service du patrimoine qui semble être contraint de n'exécuter que ce qu'on veut bien lui autoriser, c'est-à-dire pas grand-chose.

Enfin l'UNESCO, qui a dû envoyer des contrôleurs aveugles pour accepter de classer ce qui est loin de répondre aux exigences si draconiennes de cet organisme mondial.

Nous y reviendrons dans d'autres pages à suivre.

DSCN9594Le Mélézin.

Cette montagne, celle qu'on remarque le plus en arrivant à Briançon par le Nord, est l'objet de mes préférences.

C'est la raison pour laquelle j'y ai accroché un pot de fleurs.

En fait c'est la municipalité qui a fleuri la ville, comme tous les ans mais je déplore l'abandon du parvis de champ de Mars (Déjà écrit) qu'on voit depuis la sortie de Montgenèvre.

DSCN9595La pension des Remparts.

Fleurie par les propriétaires.

Cette note de couleur dans cette avenue délaissée est un atout touristique, ce qui est beau à voir accroche toujours.

DSCN9596Le Prorel.

Qui plus est, de cet hôtel, la vue est imprenable.

Angle de la place Dauphine et de l'avenue Vauban, juste en face de l'hôtel.

DSCN9597Les Têtes de Sainte Marguerite.

Font également partie du panorama visible de l'avenue Vauban.

DSCN9598Echauguette de la place Dauphine.

L'autre est de l'autre côté de la place, du moins devrait y être, une planche classée à l'UNESCO la remplace. (Voir plusieurs pages antérieures)

Si j'avais été responsable, au lieu de racheter des épaves de caravanes en guise d'art et de culture, dont certains sont friand et s'en enorgeillissent tellement qu'ils n'en peuvent plus de se montrer intelligents et cultivés, j'aurais commencé par reconstruire ce qui est partie intégrante du patrimoine Vauban.

J'ai d'ailleurs remarqué que la culture et l'art sont très prisés par certains à Briançon, c'est d'ailleurs pour cela que les routes deviennent des champs de labour, sauf que ce n'est pas le même genre de culture.

Cependant, pour l'inculture il y a aussi des champions, nous y reviendrons.

DSCN9599Les têtes de sainte marguerite.

Je l'ai déjà mise ? Tant pis, je laisse, celle-ci est plus contrastée.

DSCN9600Apparition du soleil sur le Janus.

Pile-poil au rendez-vous.

D'ailleurs c'est tous les jours mais jamais à la même heure.

DSCN9601La porte de Pignerol.

Qui fait enfin l'objet d'une étude sérieuse en vue de sa restauration.

Ça coûte cher, c'est vrai mais il est difficile de faire un choix dans la conjoncture actuelle et en même temps attirer les touristes par du "regardable".

Il est évident que les fortifications Vauban de Briançon ne retrouveront jamais l'éclat de leur origine mais de veiller à ce que ça ne se dégrade plus est une urgence.

En fait, il y a tellement d'urgence dans cette ville qu'on ne sait plus trop par laquelle commencer.

Les priorités sont, la sécurité en matière d'urbanisme routier urbain et le patrimoine, carburant des finances briançonnaise.

Cette année n'a pas été mirifique, un peu de monde mais peu de consommateurs, la crise est là qui privilégie les casse-croutes au dépent des petits plats des restaurants, même les plus humbles en dehors de mac Do mais je ne le classe pas dans les restaurants, ce sont des "cantines" urbaines, pas cher et à la qualité nutritionnelle très discutable.

Qui plus est les impôts, élevés à Briançon, dette oblige, rendent moroses les commerçants.

Pas de chiffre mais des taxes qui ne tiennent pas compte du manque de rentabilité. Alors ? "A vendre" !

L'aspect général de la ville n'est pas, non plus, très attractif, des quartiers gris et sales, des embouteillages qu'on pourrait éviter, des routes douteuses et des stationnements payant dans la presque totalité de la commune.

Ce qui est attractif est caché ou inaccessible pour beaucoup.

DSCN9603Portes de Pignerol et dauphine.

Sur fond de collégiale et de Montbrison.

Un des rares angles de prise de vues sans pollution visuelle si ce n'est ce câble de téléphone qui pendouille porte de Pignerol. Le faire passer sous un pont aurait été plus judicieux.

Les éléments modernes étudiés pour être discrets s'accommodent très bien avec les monuments historiques, il suffit de se pencher sur le problème et ce n'est pas coûteux.

DSCN9605Ici non plus, ce n'est pas coûteux.

De soulever une grille pour purger ces avaloirs.

Une pluie d'orage aura raison de ces feuilles et de ces mégots. Et savez-vous où ils vont ?

A la station d'épuration pour certains et directement dans la Durance pour d'autres.

Mais comme dit "Quentin de Montargis" on ne peut pas toujours être à son maximum. (Du film "tais-Toi" avec Jean Reno et Gérard Depardieu)

Ce n'est pas une employée, seule, qui peut soulever ces grilles, et puis ce n'est pas vraiment son boulot, il y a tant à faire.

DSCN9606J'aime bien cette perspective au matin.

Demi-lune de la Porte de Pignerol, avec des lanternes intactes.

Encore une photo non polluée.

DSCN9607Le fort du Randouillet.

En réfection.

DSCN9608Le fort du château.

Avec la statue de France.

Pas la grande en métal, l'autre, qui se sent ridicule à côté de cette antenne à l'emplacement douteux.

Installée, si mes informations sont exactes, dans les années 1980/90 par la municipalité DE CAUMONT quand il a fait raser les casernes pour faire des logements sociaux. (Informations officieuses)

C'est très bien placé en site historique classé par les monuments historiques. (Les deux, les logements sociaux et l'antenne)

Il est vrai que quand on taille une piste de ski à coup de tronçonneuses en dépit de toute réglementation, on ne s'attache pas à pareil détail.

Passons.

DSCN9609Pour garnir la Durance.

De la laine de verre qui va aller s'ajouter aux divers détritus qui flottent dans cette belle rivière.

Vivement une bonne crue pour arracher tout ça.

Cependant, comme il est question d'enfin remplacer ce pont, il serait temps, savoir si les éléments qui sont dessous tiendront jusque-là !

DSCN9610Allez.

Un petit coup de Mélézin et à demain, ou après-demain.

Photo prise du parking Durance face à celui du marché, magnifique parking en terre battue pouvant accueillir les véhicules les jours de marché (Mercredi matin)

Bon dimanche.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article