Deux trois bricoles

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Autre blog :  http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ 

 

Souvenirs durables

 

DSCN3002Bientôt l'hiver.

 

Pour cacher la misère.

DSCN3004.JPGEt les pissotières.

 

Jamais nettoyées.

 

Central Parc.

 

DSCN3007Résidence secondaire (Professionnelle) de Mme Daerden.

 

Quand on aime un décor on le conserve.

 

2014-08-26-Arrets-de-bus-5244.JPGLe même il y a un mois.

 

Ce soin apporté au mobilier urbain doit faire des envieux.

 

DSCN3009Dédicace à Mr DUFOUR.

 

Responsable de la police. (Entre autres)

 

DSCN3012Dédicace à Mr AIGUIER, Mme Brunet et Mr PEYTHIEU. 

 

Les trois sont concernés dans des domaines différents.

 

DSCN3013Dédicace à Mr FROMM.  

 

Chef de Mr ROMAIN (Jeunesse) et de Mme JIMENEZ (Relations citoyennes et démocratie locale (Pour compenser la vraie qui n'existe plus))

 

Pourquoi ?

 

Pour çà :

 

DSCN3014Considérant que....

 

Dans la démocratie locale doit être inclus le civisme.

 

DSCN3015Responsable mais pas coupable.

 

Juste se demander si les gestionnaires de cette discothèque s'inquiètent de l'état de l'environnement de leur établissement.

 

La frénésie et l'ambiance d'une discothèque égarent, quelques fois, le conscient au profit de l'abandon de soi.

 

Qui engendre l'abandon des autres et l'abandon de ses responsabilités.

 

Si de tout temps l'alcool a amené les dépendants à se déresponsabiliser ceux qui restent responsables, donc supposé lucides, pourraient vérifier que les conséquences d'une nuit "agitée" engendrent des désordres qui nuisent aux autres citoyens.

 

Un petit coup de ménage avant de fermer la boutique, ça ne coute rien et ça rend service à tout le monde.

 

Le parking de Marie-Blachère est dégradé après chaque soirées, qui est responsable ?

 

Deux trois bricoles comme ça, de-ci de-là, ça pourri la vie des autres.

 

Bientôt, autre chose. 

 

Pour me suivre, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article