Deux miracles moins un

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/  &  http://francois.ihuel05.over-blog.fr/

 

DSCN6765

Place du Temple le 16 à 7h30.

 

Collégiale fermée et pas de petit café avant le boulot.

 

Tant pis mais ce parking de nuit est de plus en plus fréquenté.

 

Quand la Collégiale ne pourra plus être réparée, par trop de frais, on pourra toujours la raser et faire un parking à la place.

DSCN6766

Au besoin, raser aussi la salle des mariages.

 

Pour les mêmes raisons.

 

C'est à l'avenant derrière la Collégiale, miracle d'un jour, certes, mais furtif.

 

Un de moins.

DSCN6768

Encore une belle journée qui s'annonce. 

 

Du soleil depuis pas mal de temps et des températures un peu trop agréables pour la saison.

DSCN6772Le sommet de la Cucumelle et le torrent de la Salle.

 

Je considère ce miracle de la nature comme tel.

 

De même que je considère les événements climatiques sous une autre optique que celle qu'on nous rabâche à longueur de journaux divers pour effrayer le bon peuple et donc prévoir d'éventuels revenus (pas pour tout le monde) en nous révélant une solution miracle potentielle qui nous permettrait de surmonter ces évènements climatiques contre lesquels nous ne pouvons absolument rien.

DSCN6773

Les têtes de Sainte Marguerites et un arbre.

 

Sec, mais pas mort.

DSCN6774-copie-1

Le torrent de La Salle.

 

Le radoucissement passager de ces jours-ci fait qu'il coule plus que de coutume à cet époque mais là, rien d'extraordinaire.

 

Il m'arrive de suivre certains journaux télévisés, avec leurs contradictions d'un sujet à l'autre, par exemple les "Pub" pour des produits "miracles", et dieu sait que les publicistes savent en pondre" l'opulence d'une partie de la population capable de s'offrir à peu près n'importe quoi quand on le veut (Voir SOFINCO, CETELEM, Médiatis, et bien d'autre encore à 20% d'intérêts).

 

De quoi préparer des plans de surendettements en pagaille, de voir dans beaucoup de cas des familles sombrer dans la précarité et de renvoyer le tout aux services sociaux qui ne peuvent plus grand chose.

 

Surtout si quelque membre s'occupe aussi des transports.

 

Suivit d'un spot télévisé qui nous montre ces pauvres gens dans la précarité et nous responsabilisant d'une situation entièrement créée par ceux qui en tirent profits. Donc appel au peuple puisque c'est toujours par là que les recettes arrivent.

 

On y voit aussi, dans ces journaux, l'explosion médicale arriver à mettre au monde des enfants inespérés et parfois handicapés.

 

Un sujet, pourtant, n'est jamais abordé :

 

Celui de la surpopulation.

 

En effet, chaque être humain consomme de l'oxygène et, pour vivre, doit en consommer en quantité d'autant plus importante que l'évolution va "crescendo"

 

Plus d'humains, plus de consommateurs, plus de besoins, inversement proportionnels à ce que la nature veut bien nous offrir.

 

Ajouter la dessus le tabagisme. Environ quatre milliard de fumeurs dans le monde soit un tabagisme très polluant. Chaque jour, une cigarette pollue environ quinze mètres cubes d'air ce qui nous fait plus de 1 200 milliard de mètres cubes. (1 220 000 000 000) 

 

Le volume d'air disponible sur terre est d'environ 1 215 397 000 km3, un humain, par sa respiration, consomme 75 000 litres d'air par jour.

 

La presque totalité de l'air respirable se situe entre zéro et cinq mille mètres, après c'est plus ténu et moins renouvelable.

 

Les océans renouvellent environ cinquante pour cent de l'oxygène, le reste c'est la végétation, qui va décrescendo contrairement à l'expansion humaine.

 

C'est à dire inspiration d'air frais et expiration d'air vicié que la nature doit compenser. Soit 75 000 multiplié par 7 000 000 000 d'êtres humains, soit 525 000 km3 plus le tabagisme, 1 200 km3 plus la pollution générée par la vie courante, les chiffres deviennent incontrôlables sachant que depuis trente ans la population à plus que doublée.

 

C'est à dire plus vite qu'en des millénaires depuis l'avènement de l'homme. Inquiétant ? Peut-être !

 

La consommation énergétique, elle, à quintuplée dans le même "laps" de temps.

 

En fait, l'humain s'autodétruit par sa prolifération excessive.

 

Bien sûr il n'est pas question de supprimer, d'un coup, trois milliard d'êtres humains, la nature s'en chargera bien assez vite.

 

Il faudrait que chacun prenne conscience que plus nous seront nombreux et moins nous seront bien. C'est mathématique.

DSCN6775

Qui dérouille en premier ?

 

La nature et ce qu'elle produit pour tenter de compenser.

 

Quand elle ne compense plus, elle se transforme et crée des effets dévastateurs pour elle même donc pour nous.

 

La terre a connue, en quelques millions d'années, des effets climatiques majeurs, chaleurs intensives avec effet de serre cent fois supérieurs à ce que nous constatons en ce moment, augmentation du niveau des océans de plusieurs centaines de mètres sous l'action de deux effets, la fonte des glaces et la dilatation de l'eau par élévation de température.

 

Elle a connu, par contrecoup, des effet de refroidissement dont nous n'avons même pas l'idée, glaciations faisant descendre le niveau des mers de plusieurs centaines de mètres.

 

Pour en rajouter une couche, nous produisons, à une échelle colossale, des produits qui, "apparemment", nous facilitent la vie.

 

En effet, les produit "bang", et autres saloperies genre "Canard WC" et autres vont directement dans la nature, que ce soit par écoulement ou récupération de "boues", des stations d'épuration, qui doivent bien atterrir quelque part aussi.

 

Niveau écologie, si le casino de Briançon me fait autant d'effet qu'un cautère sur une jambe de bois je suis plus préoccupé des innombrables produits nocifs et dangereux censés nous faciliter la vie alors qu'ils nous la détruisent.

 

Un coup de serpillière est devenu trop fatiguant alors "vive les produits chimiques qui font tout pour nous"

 

Il est évident que nous ne pouvons vivre dans des huttes en bois et nous chauffer en allumant des feux avec des pierres, ce serait pousser l'écologie un peu loin.

 

Le stade actuel est critique et de réaliser qu'il faut freiner devient urgent.

 

L'industrie chimique est indispensable mais elle n'est pas inflexible, les chercheurs en savent quelque chose.

DSCN6776.

Le Prorel derrière un arbre à moitié mort.

 

Trop d'acide dans l'air, pas assez de respect de l'environnement, immobilier intensif avec tout ce qui en découle et bientôt cet arbre ne sera plus qu'un souvenir.

 

Terrain libéré pour bâtir un peu plus et la chaine sans fin continue.

 

Du ponctuel, du rapport mais pas de cohésion entre ce qui se fait et ce que l'environnement peut accepter.

 

Si ça continue, dans dix ans la vallée de serre Chevalier ce sera "Sarcelle" en montagne comme on a déjà "Sarcelle" en bord de mer à la Grande Motte dans l'hérault.

GrandeMotte1.jpg

Ce qui donne ça. (Photo Internet)

 

C'est tout sauf joli surtout quand on a connu avant ces laideurs.

 

Je comprends la réaction des Corses devant l'extension immobilière.

DSCN6777

Entre la Cucumelle et Serre Chevalier.

 

De beaux espaces de ski hors piste mais attention aux avalanches.

DSCN6778

En face moins de neige, versant Nord oblige.

 

Pas de ski mais une belle Lune, encore un miracle de la nature.

 

Sans Lune, pas de vie sur terre, il n'y a pas que le soleil mais ce sera un prochain sujet.

 

Ces versants au soleil ne permettent pas de construire des pistes fiables, c'est ce que semble n'avoir pas vraiment compris le concepteur de celle du Prorel, trop ensoleillée.(La piste du Prorel, pas le concepteur)

 

Une des raisons de sa désaffection et de son déficit, même si certains disent le contraire.

DSCN6780

Déclin du soleil derrière les arbres de Serre ratier.

DSCN6781

Mais encore bien visible sur les flancs du Petit Aréa.

 

Demain et après demain, quelques ratages municipaux.

 

Après, les déboires des habitants de certains quartiers de Briançon. Grandes pages à prévoir, et là, pas de miracle.

 

Bonne soirée et à bientôt.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article