Concarneau (Suite 2)

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

DSCN9066Miméthisme.

Des mouettes égyptiennes, de profil.

Tout le monde sait que les figures égyptiennes sont représentées de profil en dehors des statues.

J'ai terminé ma page précédente sur Concarneau avec des mouettes j'ouvre donc celle-ci avec des mouettes.

Qui admirent l'Abeille Bourbon.

En fait non, elles regardent de l'autre côté.

Je brode, je brode, ça part mal ma page.

DSCN9067L'Abeille Bourbon.

Dernière photo avant l'appareillage, ou le départ pour ceux qui ne connaissent pas les termes "marins".

Ce qui veut dire que le bâtiment est opérationnel de façon autonome, l'équipage au poste de manoeuvre, les amarres larguées et la sortie du chenal en petite vitesses.

Les gros navires appareillent à l'aide de remorqueurs guidés par radio par un pilote, ce dernier remplace le commandant du navire pendant toute la manoeuvre de sortie du port, il connait celui-ci sur le bout des doigts et sait déterminer les différentes "passes" qui conviennent aux navires suivant leur tirant d'eau. (Partie immergée de la coque en ordre de marche)

DSCN9068Garde-côtes.

De la Marine Nationale.

Chargés de la surveillance des côtes jusqu'à la limite des eaux territoriales.

C'est le pourtour maritime intégré dans le territoire d'un pays, délimité à 12 miles nautiques des côtes, soit un peu plus de 22 km. (Un mile nautique = 1852 mètres)

Après ce sont les eaux internationales autorisées à tous types de navires quel que soit leur nationalité.

Toutefois, dans certaines circonstances, les eaux territoriales sont libres d'accès à tous les navires qui se font connaitre, c'est le cas de la Manche entre la France et l'Angleterre, les eaux territoriales de ces deux pays se confondent, c'est aussi le cas du détroit de Gibraltar, entre l'Espagne et le Maroc, large de  15 km.

Les eaux sont alors internationalisées, le détroit de Gibraltar étant le seul accès naturel entre la Méditérranée et les autres mers et océans si on exclu le canal de Suez reliant la Mer Rouge.

DSCN9069Le Belem.

Qui a appareillé à dix heures pour rejoindre Brest. (Information du capitaine auquel j'ai demandé quelques détails)

DSCN9070A quai.

Concarneau est un port en "eaux profonde", c'est-à-dire pouvant accueillir à peu près tous les navires quelle que soit la marée.

Toutefois les très gros navires, paquebots récents et pétroliers par exemple, ne peuvent aller dans des ports en eau profonde par manque de place d'évolution.

Retourner (Pas le mettre à l'envers, lui faire faire demi-tour) un bâtiment de plus de 300 mètres demande un savoir faire qui nécessite beaucoup d'expérience et une profonde connaissance du port concerné, c'est le travail des remorqueurs.

En 2010 je suis allé à Marseille pour transporter, avec un car (Je travaillais pour la société RESALP à Briançon), du personnel de l'équipage du porte-avions TRUMAN, le plus gros du monde à l'heure actuelle.

Il fallait emmener des marins à Paris puis les ramener.

truman-b171d.jpgDimensions interdisant Concarneau.

Avec 14 mètres de tirant d'eau (Ou oeuvres vives) il ne peut pas aller partout.

Si la prestation a été ajournée après cinq heures d'attente à quai, garé devant le porte-avions, j'ai quand même pu visiter ce qui nous a été permis de voir, (Deux chauffeurs pour le même car, législation oblige) mon "anglais" du collège m'a bien aidé. (Juste les bases, je ne suis pas linguiste)

Revenons en Bretagne.

Le Belem, contrairement à presque tous les voiliers, n'est pas équipé d'une quille pour équilibrer les forces de la voilure, le poids des machines compense, il ne pourrait pas rentrer à quai.

DSCN9071Citadelle de Concarneau.

Vu de la ville, de l'autre côté de la passe (Chenal reliant le port abrité par des digues, de la mer) profonde de 9 mètres à marée basse.

Remparts Est de la vieille ville à marée basse.

DSCN9072Arsenal civil.

Là ou sont carénés les bateaux.

Le carénage d'un navire c'est une opération périodique qui consiste à inspecter, et éventuellement réparer, la coque d'un navire. 

Dans le cas présent les bateaux sont "montés" à quai par un système de rampe, d'autres plus petis sont treuillés à la grue, les plus gros vont en cale sèche. 

24310251.jpgComme ici par exemple.

A la Ciotat, en 1980, je suis allé sous un pétrolier en cale sèche, il avait été "drossé" sur les côtes algériennes et avait perdu les deux tiers de sa coque de fond. Ce qui lui a permis de rester à flot ce sont ses cuves à pétrole, vides au moment du naufrage.

D'être sous ces dizaines de milliers de tonnes de feraille ne laisse pas indifférent.

On peut comparer le carénage d'un navire au contrôle technique automobile, obligatoire interventions en plus.

La coque est nettoyée, débarassée des coquillages et autres "parasites" qui y ont adhéré, puis repeinte.

Les carénages permettent aussi de réviser l'ensemble du navire, vérification des élingues, des aussières, des treuils ou cabestans ainsi que tout le matériel "vifs" du bâtiment.

Manipulation des ancres, à l'avant. (Il n'y a pas d'ancre à l'arrière, les chaines se prendraient dans les hélices ou le gouvernail)

On repeint (Une institution dans la marine) la presque totalité des éléments extérieurs. (L'eau de mer ne fait pas bon ménage avec la peinture)

1969-DU-CHAYLA-par-tribord.JPGEscorteur d'escadre Du Chayla. (Photo Marine Nationale)

du-chayla-3.jpgLe Du Chayla en 1979, je n'y étais plus.

1969 DU CHAYLA ravitaillement en merRavitaillement en mer. (Photo François IHUEL de 1969)

1969 françois ihuel 19 ans, à bord du du chayla - copiQuand j'étais jeune et beau. (Plage arrière du Du Chayla)

Dans la "royale", lorsque j'y était, chaque retour de mer consistait d'abord à laver, au jet, le navire à l'eau douce. L'eau douce ne vient pas du réseau de distribution, c'est de l'eau de mer traité à bord pour la débarrasser du sel et des saletés à l'aide de "bouilleurs", trop sophistiqué pour vous en expliquer le fonctionnement sur cette page. De passer le doigt sur n'importe quel endroit laissait un petit dépôt de sel.

En mer en plein hiver, les petites crevasses dans la peau, dues au froid, garnies du sel des embruns vous garanti des sensations extrèmes. Sensibles s'abstenir. A se lécher la main alimente l'organisme en sel pour le mois.

Le carénage, suivant l'importance du navire et de l'intervention, va de quelques jours à plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

2010-pentalina-brest-1.jpgNégligence criminelle.

38-Poubelle.jpgMême pour 5 000 Euros mensuel je n'enbarque pas.

Vous avez déjà dû voir, à la télé, des navires "poubelles" retenus dans les ports, leur état laisse imaginer la négligence criminelle de certains armateurs (On n'en voit pratiquement plus dans nos ports, par contre en Asie et en Afrique, il y en a à foison) 

DSCN9073Ce navire dessert les différents points de la rade de Brest.

Il est caréné tous les ans, Concarneau est un port qui est spécialisé dans l'entretien et la réfection des navires de tailles moyennes, ses équipements sont sophistiqués.

Pour qui aime la mer et cherche du travail il a beaucoup de chance d'en trouver, cependant, avoir des compétences dans les domaines spécifiques attachés aux navires.

Ou avoir une spécialité compatible, soudeur, électricien, chaudronnier, ébéniste de marine, cuisinier, infirmier, etc. Les spécificités sont variées.

DSCN9074Ce sont des métiers passionnants.

DSCN9075C'est aussi très varié.

Et bien payé.

DSCN9095Remparts Nords de Concarneau.

A marée basse.

La prochaine fois j'attendrais la marée haute, c'est plus valorisant.

 

Passons de l'autre côté.

Grâce à la navette.

A la fin de cette vidéo vous pouvez en visionner d'autres, notamment "tempête sur Concarneau" si elle y est toujours. (Pas la tempête, la vidéo, c'est You-Yube)

DSCN9096Image symbolique.

La culture bretonne est très forte, l'identité bretonne est prédominante, un peu comme dans toutes les régions d'ailleurs, elle détermine un mode de vie caractéristique.

DSCN9099Accès principal terrestre.

En fait le seul accès en dehors de la navette.

La cité est construite sur une ile au milieu du port, à l'intar de la vieille ville à Briançon ce fut longtemps le coeur de ville.

Il est fort probable que ce pont de bois soit assez récent, la défense de la ville devait être assurée par un pontage amovible, un peu comme un pont levis.

Toutefois je n'ai pas eut l'opportunité d'approfondir ce détail, ce sera pour la prochaine fois.

DSCN9104La rue principale.

Qui mène au coeur de la cité.

Je ne ferais pas de commentaire sur l'écart important d'entretien par rapport à ce que je connais d'autres lieux. (Beaucoup m'auront compris)

Peu de monde encore, mais tout est ouvert.

En pleine saison c'est la bousculade.

DSCN9105Vauban est très connu et reconnu.

Il faut dire que cet homme, loin d'adorer les convenances ridicules de l'époque, était surtout un homme de terrain plus proche du peuple que de l'étiquette avilissante de la noblesse.

Architecte mais aussi vaillant militaire il était ingénieur dans plusieurs domaines.

Ses qualités et sa détermination lui vaudront la reconnaissance de Louis XIV bien que Louvois lui fasse de l'ombre.

C'est celui qui a le plus marqué la France de cette période par ses visions futuristes de l'architecture militaire. Son oeuvre est gigantesque dans toute la France.

DSCN9106Eh bien je ne sais pas ce que c'est !

Ce n'est pas fort de ma part, j'essaie toujours de détailler ce que je mets en photo fonction de mes connaissances, là j'ai pris la photo sans me renseigner.

Peut-être un puits ? 

Je ferais mieux la prochaine fois. Promis.

DSCN9107Porcelaines typiques de Bretagne.

Avec des sous on achèterait tout cependant, comme dans toutes les régions touristiques, les prix sont disproportionnés. Dommage.

DSCN9108L'église de la cité.

Un clocher en forme de phare.

Certainement pour résister aux intempéries, la tranquilité apparente des villes de mer est trompeuse, la mer tempétueuse cause beaucoup de dégâts, j'ai déjà diffusé quelques exemples.

Le style "haussmannien" de l'édifice détonne dans cette ville fortifiée.

DSCN9111Le port de plaisance.

Vu de la cité.

DSCN9120Façade Est de l'église.

Un magnifique parc derrière cet édifice, très agréable, très ombragé, c'est un plaisir de s'y promener.

Et quel calme !

DSCN9123Jetée Sud-Est.

Les tempêtes sont dévastatrices, l'enrochement proche casse les vagues, le chenal est difficile d'accès, raison des nombreuses bouées de signalisation.

DSCN9133On se paye un petit canon !

Celui-ci risque d'être indigeste.

C'est un des canons de la "Vénus". (Voir ma page Concarneau du 26 avril 2013)

La suite et fin dans quelques jours.

bonne journée à tous.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie pascal 23/06/2013 08:28


Le parc derrière l'église me tente bien ! 


 

francois.ihuel15.over-blog.fr 23/06/2013 09:08



C'est ouvert au public, calme, frais en été, environ un hectare, à ne pas manquer quand on a le temps