C'est celui qui le dit qui y est

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Autre blog :  http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ 

 

Bizarre quand-même

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est 5642C'est tous les ans.

 

Le budget c'est toujours un sujet sensible et à discordes, que ce soit au niveau d'un ménage ou au plus plus haut niveau de l'Etat.

 

Le département n'y échappe pas.

 

Connaissant l'état des finances de la France et les restrictions budgétaires on ne s'étonnera pas que les collectivités locales en soient les premières touchées.

 

Je ne vais pas réécrire ce que met le journal, tout est dit ou presque.

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est 5640Ce sont les intervenants qui intéressent.

 

Mr Fromm, conseiller général, intervient dans ce débat ce qui est son rôle.  

 

Subtiles déclarations qui ne tromperont que ceux qui sont crédules ou n'y connaissent rien.

 

Mr Fromm semble reprocher à Mr Dusserre ce qu'il applique lui-même à Briançon, il faut dire qu'à ce niveau il a de l'expérience, il sait comment plomber une ville donc bien placé pour donner des leçons de finance.

 

Il prévoit une hausse des impôts en 2016, en fait il nettoie le boulevard fiscal pour renvoyer la responsabilité de la merde aux autres, il devrait être satisfait puisqu'il a une occasion officielle d'augmenter les impôts à Briançon à travers le budget départemental. 

 

Il prépare le terrain médiatiquement, il commence à calculer les impôts qu'il va pouvoir lever en plus sur des bases qu'il construit, subtil mais pas forcément innocent.

 

Mr Fromm prévoit donc, dès maintenant, d'augmenter les impôts briançonnais pour régler la note de ses gabegies municipales et pouvoir continuer à investir dans le superflu, ne pas oublier l'objectif socialiste briançonnais de créer une médiathèque de 3 millions d'Euros prévisionnels avant la fin de son mandat.

 

N'ayant pas les chiffres je ne suis pas en mesure de savoir ce qui est décidé ou pas et franchement aller aux réunions du Conseil Municipal pour avoir en quasi-permanence des gens qui s'invectivent ça ne fait pas avancer le "schmilblic".

 

"Quand la dette atteint 181 millions d'euros on commence à être en difficulté" (sic), pour moi on commence à être en difficulté dès le premier centime d'une dette, le pays vit endetté depuis quarante ans et les dettes ne font qu'augmenter au carré, ne pas oublier que le principal d'une dette ce sont les intérêts.

 

C'est la raison pour laquelle j'avais inclus, dans mon programme, le gel des investissements autres que de fonctionnement et ce sur quatre ans au minimum.

 

Etonnant que Mr Fromm reproche à Mr Dusserre, à juste titre d'ailleurs, la méthode qu'il applique pourtant dans sa ville, ou plutôt celle qu'il est censé gérer puisque pas mal de monde m'a dit que Mr le Maire n'aimait ni briançon ni les briançonnais, ce qui lève un peu le voile sur son étrange comportement vis à vis des administrés.

 

C'est celui qui le dit qui y est, petite phrase d'école primaire que tous les gamins ont prononcé un jour ou l'autre, c'est du moins ce que je disais quand j'étais encore un petit "branleur", je ne pense pas être une exception.

 

Quoi que ! Vu par certains je dois certainement être placé dans la catégorie des excentriques emmerdeurs, au moins je suis encore dans une catégorie.

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est 56434,5 millions d'Euros.

 

Ce n'est qu'un chiffre parmi d'autres, ça ne veut rien dire mais ça veut tout dire.

 

Pour les deux tiers de ce prix on avait le même travail sans fioritures ni "design" qui enrichissent l'architecte et, par voies de conséquences, ceux qui pourraient éventuellement tirer profits de contrats si lucratifs. (Attendre pour voir)

 

De la même façon les travaux, au Champ de Mars, étaient indispensables, juste savoir ce qui motive de créer des bordures qui vont générer des problèmes.

 

D'arborer les contours je suis preneur, un champ de voitures à l'entrée de la ville historique ça ne le fait pas, on préfère les voir et les photographier à l'intérieur de cette vieille ville.

 

Peut-être aussi prévoir des espaces de stationnement ponctuels, comme je l'avais écrit il y a quelques semaines, pour pallier à l'excès d'afflux touristiques et répondre à leurs attentes.

 

Bref, du bon sens et de la cohérence.

 

DSCN3196Article déjà ancien.

 

Mais qui mérite qu'on s'y arrête. 

 

C'est un sujet déjà vieux qui ressort périodiquement, il ne faut pas dissimuler que la SNCF verrait bien la fermeture de cette ligne, c'était déjà d'actualité en 1998.

 

J'avais aussi posé la question sur les machines (Qu'on appelle vulgairement locomotives) qui existes et sont suffisamment performantes pour monter, à elles seules, un train de quinze/vingt voitures sans problème, ce sont les CC 72 000 diesel qui polluent moins avec plus de puissance. (J'ai roulé dessus en 1970, je sais de quoi je parle)

 

Problème signalé les "CC ne passent pas sur les aiguilles". Ah bon ? Mais les anciennes locomotives (Terme juste cette fois) à vapeur à l'essieu central porteur rigide passaient, elles.

 

Ces aiguilles, si c'est la vraie raison, se changent pour en installer des plus douces en rayon de courbure, il y a la place et çà existe depuis très longtemps.

 

Je pense que la SNCF prend ce prétexte pour réduire un peu plus le trafic des trains afin d'avoir le motif de la désaffection pour fermer la ligne.

 

De la même façon un service "marchandises", comme ça existait il n'y a pas si longtemps, permettrait de rentabiliser cette ligne tout en ouvrant l'espoir de pourvoir faire venir de grosses entreprises à Briançon et alentours, un moyen de transport de cette ampleur c'est du "pain béni" pour une industrie à condition que la SNCF joue le jeu. 

 

Maintenant, à lire le sujet il est clair que la SNCF ne fera aucun effort pour la desserte de Briançon, la politique s'y intégrant ce n'est pas encore demain que des résultats positifs verront le jour.

 

DSCN3248J'ai relevé l'humour du Dauphiné.

 

Ne pas desservir des arrêts les jours de grèves c'est cocasse surtout quand les deux articles se côtoient.

 

En fait c'est le temps de la réfection de cette route, mais sortir les deux articles le même jour et ensemble ça fait sourire. (J'écris cette anecdote à la demande)

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est 5649J'ai une mine inépuisable.

 

Mais je doute que mes photographies soient du goût de ceux qui organisent ce concours.

 

Et puis franchement, voir ma tronche dans les abribus ce n'est pas trop ma longueur d'onde pour peu que je sois choisi. (Aucun risque puisque ce ne serait pas une chance) 

 

Mais pourquoi pas, si quelques photos peuvent pallier un peu la misère de la ville autant les montrer.

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est-5653.JPGFutur emplacement pour casques des motards.

 

L'idée n'est pas mauvaise mais je me demande combien de casques on a prévu !

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est-5654.JPGCirculation alternée.

 

Feu pris entre deux clignotement, donc semblant éteint.

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est-5655.JPGTrois cent cinquante mètres plus loin.

 

L'autre.

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est-5656.JPGPour çà.

 

Quand c'est beau et propre c'est trop beau, on ne peut s'empêcher de faire des trous pour que Briançon garde son "label".

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est-5657.JPGSurprenant....

 

....Qu'il semblerait n'y avoir aucune concertation pour les travaux.

 

Je me suis laissé dire que la municipalité actuelle n'avait pas, ou plus, les plans d'implantation des réseaux souterrains, un paradoxe surtout quand ces travaux sont récents.

 

De la même façon un des responsables de ce chantier, auquel je posais la question, m'a dit que ce fut une surprise de découvrir une canalisation traversant l'avenue d'Italie, canalisation réalisée en 2011 à la demande de la municipalité pour alimenter les gargouilles avec l'eau du canal Gaillard.

 

Apparemment, personne n'a été en mesure de fournir les plans d'occupation des sous-sols si toutefois ces plans existent.

 

Ça laisse rêveur cette désorganisation et on s'interroge de savoir à quoi servent ces conseillers responsables de secteurs bien précis, secteurs qui ne relèvent pas, souvent, de leurs compétences mais il faut bien caser les copains et copines qui apportent des voix aux élections.

 

De la même façon la mouvance du terrain semble avoir surpris ces ouvriers en creusant le "lit" de la route, plus on creuse plus c'est mou m'a-t-il dit.

 

Rien d'étonnant quand on sait que la ville est truffée de sources et rivières naturelles souterraines, là aussi il y a un manque flagrant de communication, l'élu chargé de ces travaux aurait dû informer le chef des travaux de la nature du sous-sol à condition, bien sûr, qu'il le sache lui-même.

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est-5658.JPGIl y a, là, exactement la même chose.

 

Mais sans protection particulière ni nécessité d'évitement.

 

Comprenne qui pourra.


2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est-5659.JPGUn chantier interminable.

 

Il est connu que beaucoup d'entreprises commencent dans la liesse et terminent dans la morosité.

 

De dire que c'est ce qui se passe serait peut-être excessif mais il n'est pas interdit de le penser, le bouillonnant entrain de début de travaux a disparu, on voit quelques ouvriers en semaine, qui bricolent de gauche et de droite mais on a la nette impression que ça piétine.

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est-5660.JPGIntervention protégée.

 

Mais pas gênante pour la circulation, même à double sens.

 

Cette neutralisation de voies sur la totalité de la durée du week-end étonne, en fait rien ne le justifie vraiment.

 

C'est aussi ce qui confirme que la vitesse d'exécution des travaux s'est beaucoup ralentie.

 

Si les travaux prévisionnels sont identiques la ville va se retrouver en chantier une décennie entière.

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est-5662.JPGPour le concours de photos....

 

....Je propose cette bizarrerie.

 

L'enrobé coute cher, surtout quand il "benne" dans les rampes de l'Argentière (il va bien falloir que quelqu'un paye cet incident, contribuables voyez caisse) et ce qui est perdu n'est pas étalé sur la chaussée. (En fait ce n'est pas la raison, les plans sont tracés comme tel alors on fonctionne comme tel sans se poser de question)

 

D'où ce Kaléidoscope imparfait qui va se dégrader rapidement.

 

Mais c'est très révélateur, on a, ici, un modèle de ce qu'on trouve un peu partout dans Briançon, un bout de chaussée très fortement dégradé, un bout d'ancienne chaussée encore à peu près en état mais sur une surface de quelque mètres carrés et un bout de chaussée, neuf mais on ne sait pas pour combien de temps.

 

Les jointements de ces différences vont faire de magnifiques amorces pour les dents de la pierre.

 

Pour arroser le tout des huiles de moteur généreusement épandues.

 

2014-10-25-C-est-celui-qui-le-dit-qui-y-est-5663.JPGJ'espère....

 

....Que Mr le Maire donnera des ordres en conséquence pour savoir qui a bien pu souiller ainsi cet endroit et demander réparation à l'entreprise, les briançonnais en on raz le bol de payer pour les conneries des autres.

 

Dans quelques jours une autre page.

 

Bon dimanche et n'oubliez pas de retarder vos pendules d'une heure.

 

Pour me suivre, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

serrurier paris 14/02/2015 19:02

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

IHUEL 15/02/2015 19:11

Volontiers mais sur quel lien ???