Briançon, Place publique, revu 2

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

 

Je vais commencer cette page par du classique, ce que j'ai l'habitude de mettre.

 

avenuevaubanAvenue Vauban. (Photo Alain Prugne)

Près de la porte Méane.

Cette cabine téléphonique, bien utile pour les touristes n'accédant pas à l'international par "mobile", est toujours taguée.

Bien évidemment ce n'est pas le conseil municipal qui l'a tagué, mais c'est dans l'état depuis des années.

Qu'il y ait un effort manifeste et tant attendu dans certains secteurs de la ville est indéniable, pourtant si les briançonnais sont attentifs à la réponse potentielle de leurs doléances, ils sont aussi attentifs à leur patrimoine, surtout ceux du haut de la ville.

Certes, entretenir de l'urbanisme récent (A l'échelle historique) et tenter de redonner une vie à l'urbanisme ancien est tout autre.

Le coût d'abord, les travaux effectués pour des sites historiques ne sont pas comparables à l'épandage d'enrobé à chaud, accéder aux parties historiques est également bien différent que d'entretenir l'avenue du Gal De Gaulle ou l'avenue de Provence (Entre autres).

Il est de fait que les entreprises, dite "spécialisées" dans les travaux en milieu historique sont très gourmandes, les devis sont du double, voire du triple alors que ce n'est pas forcément justifié.

Les Bâtiments de France ont une part de responsabilité dans ces abus, de refaire à l'identique ce qui ne le nécessite pas forcément (En dehors de projets bien précis, Echauguettes, Collégiale, Fontaines, etc.) la réfection d'une rue de la vieille ville à l'ancienne est une gageure, il faut savoir préserver ce qui fait l'attrait de la vieille ville tout en accommodant les nécessités (Rues, éclairage, toitures, etc.) à l'évolution et les obligations sécuritaires.

champmarsCe parking célèbre. (Photo Alain Prugne)

Qui a fait couler beaucoup d'encre, qui a été (Et est encore) l'objet de critiques (Dont les miennes) et de polémiques, ne répond pas du tout aux objectifs, le tourisme patrimonial est un tourisme inépuisable tant qu'on fait ce qu'il faut pour le favoriser.

Dès qu'on surenchéri sur un potentiel en espérant en tirer plus de bénéfices qu'il ne peut en apporter en l'état, c'est l'effet inverse qui se produit.

Et c'est exactement ce qui s'est produit avec la vieille ville et ce parking controversé.

J'avais osé avancer qu'un parking souterrain sous l'actuel était faisable, mon idée jugée utopique aurait aujourd'hui, si elle avait été suivie d'effets, un retour par l'augmentation des places, la possibilité de dégager entièrement les lieux de la vieille ville, très spécifiques, de tous véhicules (Environ 80 au maximum) en réservant une partie souterraine aux riverains concernés.

Sur deux niveaux sous les deux tiers de ce parking, on créé au moins 600 places, on laisse une partie du parking aérien pour les cars et les poids-lourds, gratuit, et on résout, de ce fait, l'handicapant problème de déneigement l'hiver.

Parking souterrain payant, justifié par le confort offert et par la nécessité de responsabiliser les utilisateurs, la gratuité de surface pour les commerçants et artisans ne domiciliant pas en vieille ville.

Cette gratuité de surface rendrait moins contraignant l'accès aux commerces du Champ de Mars (Cafés, restaurants, pharmacie, boulangerie, tabac, Astier, et d'autres), donc un retour de recettes par une amélioration de l'approche de ces commerces.

Le montant des travaux de construction de ces cellules souterraines n'est pas d'un coût insurmontable et bien des finances superflues, à Briançon, auraient été plus utiles à ce projet. (Le mien, rien n'a laissé entendre qu'un quelconque responsable s'y serait attardé, du moins à la connaissance des briançonnais)

Mais une idée, ça se "pique" ce qui ne me dérange nullement, de s'auréoler d'une avancée n'est pas dans mes habitudes et même si ça se fait un jour je me fiche éperdument de n'être pas considéré instigateur.

On travaille pour nos enfants et les enfants de nos enfants, pour leur bien et leur avenir, pas pour se faire mousser devant des caméras ou d'avoir sa photo dans les pages d'un ou plusieurs journaux.

La devise de Briançon c'est "Le passé répond de l'Avenir", c'est effectivement le futur passé actuel qui est l'avenir de nos enfants et de la suite.

Il serait bon de s'interroger là-dessus, ça permettrait peut-être de modifier la façon de se comporter des antagonistes actuels plus avides de notoriété que de travail accompli.

champmars1La Collégiale saint Nicolas. (Photo Alain Prugne)

Sur fond de Montbrison.

Voilà un des points les plus prisés des touristes, cette image est grandiose, bien que les autochtones soient habitués, ceux qui viennent pour notre exceptionnel environnement n'ont pas le même aperçu que nous.

Cette partie du parking, les véhicules au plus près, ne devrait plus être en l'état.

Laisser du champ pour avoir le recul du panorama rentre aussi dans la mise en valeur du patrimoine, d'où cette solution de parkings souterrains.

Dans Place Publique j'ai cru déceler l'inquiétude de Mr le Maire pour les ondes radioélectriques, c'est récent mais mérite d'être souligné.

D'avoir ciblé l'antenne qui domine le Fort du château dans la vieille ville serait-il un possible projet de déplacement ?

En concertation avec les opérateurs de radiotéléphonie, voilà un projet qui est susceptible d'être élaboré en totalité aux frais de ces derniers, redonner à cette cité Vauban une autre image qu'un support d'antenne aurait un effet bénéfique indéniable, j'en ai assez fait état durant des années.

Repenser l'éclairage du Champ de Mars, supprimer l'antenne et les câbles aériens divers puis repenser le stationnement du parking de surface et voilà un patrimoine qui s'offre un sacré coup de rajeunissement.

Pour peu qu'en pleine saison on favorise les transports hippomobiles, en concertation avec les nombreux propriétaires de chevaux de la région, afin de répondre aux besoins des personnes n'ayant plus vingt ans pour se rendre du parking à la vieille ville et voilà le commerce intra-muros qui repart, l'attrait de la cité Vauban revalorisé et une image de Briançon dont nous pourrions être fier.

Si, la cerise sur le gâteau, l'échauguette manquante de la place dauphine est reconstruite (Absente depuis les guerres napoléoniennes (Napoléon III, 1870) malgré un projet avorté, dans les années 80, pour la reconstruire), les planches des meurtrières enlevées (Voire mes très nombreuses pages sur le sujet) et quelques façades ragrées il ne restera plus qu'un suivi régulier et attentif pour que la vieille ville ne se dégrade plus. 

cheminderondeIl y a aussi l'incontournable. (Photo Alain Prugne)

Ce paysage à couper le souffle est brisé par la connerie humaine (Un peu aidée par des soirées trop arrosées), ce chemin de ronde qui a fait l'objet de travaux d'importance, est également un défouloir pour désoeuvrés en manque d'activité.

J'avais souligné, à plusieurs reprises, que d'avoir rendu la vieille ville aussi mal fréquentée que certains quartiers de la banlieue parisienne a largement contribué à la défection touristique.

Nos visiteurs, beaucoup pour la première fois, qui se retrouvent dans un milieu qu'ils viennent de quitter pour quelques jours afin de se changer les idées et l'environnement, deviennent vite réticent à visiter un patrimoine infecté par des "incivilités" pour la plupart de riverains fraîchement arrivés.

Sur Place publique on n'en parle pas, et pour cause, si la culture est un souci permanent pour la municipalité actuelle la sécurité semble passer largement à un plan subalterne.

Il ne faut pas se leurrer, il n'y a pas que dans les grandes villes qu'il y a des "loubards" qui emmerdent le monde duquel ils tirent la totalité de leur subsides d'assistanat !

Après des années de signalement merdique (Au sens propre du terme, voire mes pages de 2009/2010/2011) la municipalité s'est attaché à mettre en oeuvre une politique de nettoyage plus efficace.

Notre regretté Sébastien Faure était très attaché à la propreté de cette vieille ville, il s'est fait quelques antipathies au sein du personnel communal et de certains de ses chefs mais il est le pionnier d'une vieille ville plus propre, du moins depuis l'avènement socialiste à la tête de la ville.

Cet effet a laissé une trace avantageuse, depuis que des gens responsables sont en place pour le nettoyage, nous avons pu constater une très nette amélioration. (Je remercie Josse pour sa conscience professionnelle, peut l'ont soutenu)

Pour en revenir à la photo, ces lampadaires ont été vandalisés, pour faire le pendant à ceux qui sont toujours dans un état pitoyable, porche du Grand Colombier et de la place du Temple.

Quel but peut bien poursuivre celle, celui ou ceux qui s'attachent à détruire ?

coinsympaContraste. (Photo Alain Prugne)

Un petit coin sympa en vieille ville, dépôt de gravas, crasse, ça jure nettement avec les façades juste au-dessus.

Seulement ici, les touristes ne viennent pas (Et comme je les comprends), Mr le Maire non plus. 

Certes, ce n'est pas le passage obligé en sortant de la mairie ! Mais les riverains ont dû signaler ce spectacle, du moins je suppose.

Ce n'est pas avec un balai ou un "Gluton" que le personnel affecté à la vieille ville en viendra à bout, pour peu que des ordres soient donnés en ce sens.

Sur Place publique, on parle beaucoup culture, ferait-on pousser des champignons en vieille ville ? C'est aussi de la culture, pas celle de l'esprit celle de "laisse prix". (D'accord, c'est un peu lourd) C'est cher le nettoyage. 

Alors bien sûr, on va me rétorquer que ce n'est pas une urgence, c'est vrai, ça se voit d'ailleurs, mais la propreté de la ville n'inclue-t-elle pas toute la ville ?

filet"Voile de mariée" de Mr le Maire. (Photo Alain Prugne)

Aucun rapport avec le mariage pour tous, figure de proue du socialisme français, c'est juste ce qui est écrit sur Place Publique.

J'espère que la mariée est solide parce que c'est du costaud.

Normal, on ne retient pas des chutes de pierres avec de la dentelle.

Interdiction de grimper dans le filet, incitatif à le faire, il y a des moyens plus efficaces.

Maintenant, ce n'est pas un lieu très passager, sauf peut-être en bonne saison, flâner le soir sur les hauteurs de la vieille ville, en plein été, permet d'admirer un rare spectacle sur la vallée de la Guisane qui s'endort.

Les Têtes de Sainte Marguerite au couchant est à ne pas manquer.

fontainefrancoisEn plein cœur de l'hiver importe peu. (Photo Alain Prugne)

Les touristes, en cette époque, se font rares.

Je pense que mon correspondant a eu la présence d'esprit de se rappeler mes petites photos favorites.

La voiture c'est une Citroën mais comme en voiture je n'y connais strictement rien je suis bien incapable de vous préciser le modèle.

Derrière, c'est la fontaine François 1er, ou fontaine des Soupirs, j'ai fait plusieurs pages à ce sujet et j'ai diffusé des photos de cette fontaine avant sa réfection, quand il y avait encore l'effigie de François 1er peinte sur le mur du fond.

C'est à l'angle de la Grande Gargouille et de la rue du pont d'Asfeld.

granderueLa Grande gargouille. (Photo Alain Prugne)

Avant l'ouverture des magasins, du moins ceux qui ouvrent, la saison est propice aux fermetures annuelles.

Propre et encore décorée, les illuminations de Noël durant entre quatre et cinq mois, suivant la hauteur de neige.

Ce jour précis, on est tranquille, c'est net.

La pissette qui coule, au milieu, c'est le filet d'eau du canal Gaillard qui alimente les gargouilles, depuis que c'est gratuit ça coule encore moins qu'avant.

C'est sur la page 8 de Place Publique, pour réduire encore un peu plus la facture, une fois n'est pas coutume, on a installé des économiseurs d'eau, surtout quand elle est gratuite, c'est très important de ne pas vider le canal, il faut en garder pour l'été, c'est qu'on manque d'eau dans les Hautes Alpes, quand la neige fond on ne sait même plus où elle va.

Je ferais la suite samedi, il y a encore pas mal de photos et beaucoup à dire.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

francine 28/02/2013 11:20


Bonjour François,


Peut être qu'il serait bien qu'une association de bricoleurs bénévoles voit le jour afin de restaurer avec l'aide des gros magasins et leurs rebus, la vieille ville. Les collégiens et lycéens
pourraient être mis à contribution.


Si cela se fait pour des particuliers ; cela doit se faire pour du public... il suffit qu'une bonne âme se penche sur la question !

francois.ihuel15.over-blog.fr 02/03/2013 09:21



C'est une idée qui m'était venu à l'esprit cependant je vois mal des collégiens
fouiller dans l'inconnu au milieux d'objets en tous genres, certains dangereux. En cas d'accident se serait une catastrophe et l'implication de pas mal de monde responsables. C'est a une
commission de sécurité qu'il revient de faire l'état des lieux et de mesurer la dangerosité de ce qui est entreposé. Aucun responsables scolaire n'acceptera d'envoyer des ados faire ce travail
assez délicat, on ne sait pas trop, au juste, ce que contiennent tous ces recoins dangereux. Merci de ce commentaire judicieux pour d'autres petits travaux dans la ville