Beau début de page. Ça ne dure pas.

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

DSCN9082Le Prorel et le Chœur de la Collégiale.

Photo tronquée, trop de "bagnoles".

DSCN9083La Collégiale Saint Nicolas.

Presque pas de "bagnoles", ou l'autre morceau de la photo précédente.

DSCN9085Le Montbrison.

Et la Lune.

Un beau ciel clair mais il fait frisquet quand-même.

DSCN9086Le Mélézin.

Ils chauffent encore là-haut, ça fume ! (Lol)

DSCN9087Pic de Bonvoisin, 3481 mètres. (Entre autres)

En bas l'Avancée de Roche-Baron, vallée de la Durance et le village de Prelles.

DSCN9088Les Têtes de sainte Marguerite.

Au fond, les Trois Evêchés.

Il n'y a plus la grue, juste un énorme immeuble pimpant qu'elle a permis de construire. (Avec un permis de construire, probablement)

DSCN9089Sans l'immeuble, c'est mieux.

Mais au "zoom" c'est moins net.

J'aurais pu l'arranger mais je n'aime pas retoucher les photos sauf exceptions.

DSCN9090Le Grand Aréa.

DSCN9091La chapelle Notre Dame des neiges.

Sur le Prorel, à 2300 mètres. (La chapelle, bien sûr)

DSCN9092Bastion de la porte d'Embrun.

Au-dessus une échauguette de la place Eberlé, récemment édifiée.

Celle du fond, devant les arbres, est d'origine.

DSCN9095Ce n'est pas celle-là.

Mais elle lui fait face sur la même place.

Ces deux échauguettes, toutes neuves, sembleraient n'avoir jamais existé auparavant.

Comme je n'étais pas né sous l'époque Vauban, je ne pourrais affirmer ni infirmer cet état mais je me répète en marquant une énième fois qu'il aurait été plus judicieux de reconstruire celle de la place Dauphine, premier élément que les touristes voient en rentrant dans la vieille ville.

Maintenant, la volonté affichée de la municipalité à commencer à revaloriser la vieille ville va peut-être inclure la reconstruction de cette échauguette qui aurait été détruite par un tir de canon dans les années 1870. (Napoléon III)

DSCN9096Voir la ville d'ici c'est magnifique.

Les trous dans les blocs, c'est volontaire, pour une fois.

DSCN9097Rue de la République, ou "Chaussée".

On a, de cette échauguette, une vue imprenable sur les embouteillages du matin et du soir.

Quatre écoles (Y compris lycée et collège) sur deux cent mètres, ça fout un sacré bordel à ces heures fatidiques, les transports en commun n'étant pas prisés par tout le monde.

Surtout la desserte de l'école Carlhian-Rippert et des Artaillauds.

La dépose des "petits-mignons" occasionne des ralentissements, voire des arrêts, qui, dans cette montée très inclinée, provoquent, à chaque redémarrage des véhicules, un environnement de pollution que nos chers enfants respirent à plein poumons surtout ceux qui ont le nez au ras des pots d'échappement. (Les plus petits, donc les plus fragiles)

Paris n'a rien à nous envier et ce n'est pas parce que nous sommes perchés à plus de 1300 mètres que l'air, à ces heures, est sain.

Mais aujourd'hui c'est samedi, le repos des poumons.

Je mettrais bien un petit commentaire sur la responsable écologiste chargée des transports mais à force, elle va croire que je lui en veux. (En fait je constate seulement qu'elle néglige sa responsabilité)

Des solutions existent, gratuites, mais discipliner un briançonnais qui a ses habitudes ce n'est pas dans la poche.

DSCN9098Echauguette de la place Eberlé.

Celle qu'on voit au-dessus de la porte d'Embrun.

Vue imprenable sur la ville du bas et sur la vallée de la Durance.

Je ne sais, en fait, si ces échauguettes n'existaient pas ? La position des défenses de la ville laisse à supposer qu'elles auraient très bien pu être là où elles sont maintenant.

Il va falloir que j'approfondisse mes informations.

C'est une place propre, bien refaite et ayant un angle de vue exceptionnel sur la ville.

DSCN9094Ancien "LM"

Nom de l'établissement durant des années, devenu "Méditerranée" il a fermé voici plus de trois ans suite aux plaintes du voisinage. (C'est du moins ce qu'il m'a été dit)

Et c'est dommage, c'était très en vue.

Ouvert jusqu'à 2h00 du matin, 4h00 le vendredi quand il y avait l'orchestre, c'était un des points très apprécié des riverains et des touristes.

Une animation nocturne très en vue de la Vieille ville, qui s'est éteinte. (L'animation, pas la vieille ville. Quoi que !) (On m'a parlé de drogue aussi mais dans la vieille ville ce n'est pas difficile à trouver)

Un peu plus bas il reste le bar le "DUO", ouvert dès 17h00 jusqu'à 2h00.

Sur la place du Temple il y a le "Schuss", ouvert également jusqu'à 2h00.

L'été, concerts sur la place et bonne ambiance.

Y ajouter les quelques restaurants servant jusqu'à 23h00, Le "Gavroche", Le "Passage" rue du Pont d'Asfeld, tout près de la Grande Rue ou Grande gargouille, "L'étage", face au Gavroche, Le "Rustique", rue du pont d'Asfeld également, au dessus de l'église des Cordeliers, passer par la place Blanchard ou par la Grande gargouille, 3mn à pieds. La Caponnière rue Mercerie ou petite Gargouille.

Et puis d'autres moins renommés mais tout aussi sympathiques.

Il y a quinze ans, il y avait bien plus d'établissement ouverts tard le soir qui faisaient aussi la trame de l'attrait touristique de la vieille ville donc un bon rapport commercial.

Malheureusement c'est presque du passé et c'est bien dommage.

DSCN9093Il n'est pas impossible qu'il y ait relation de cause à effet.

Si la presque totalité des citoyens se comporte correctement, il y a, hélas, quelques exceptions qui discréditent l'ensemble.

Acte volontaire ? Accident ? Je ne saurais dire mais à cet endroit je pencherais plus sur un acte volontaire de fin de soirée un peu trop arrosée.

Dans le même domaine, la presque totalité des consommateurs nocturnes sont respectueux de leur environnement (La plupart sont riverains) à quelques exceptions près.

Je sais qu'il y a des rondes de police, je les vois assez souvent la nuit, mais on ne peut mettre un "flic" derrière chaque citoyen et la notion de civisme s'efface à mesure qu'augmente la teneur en alcoolémie.

DSCN9099Et oui, c'est toujours là.

Je sais que ces vantaux ne sont pas communaux, je sais aussi que ce n'est pas à la municipalité de palier le laxisme, voire l'abandon, de certaines parties "privées" de la ville mais il existe une réglementation qui est renforcée par le caractère du classement de la vieille ville.

Alors, dans ce cadre, c'est à la municipalité d'intervenir auprès des propriétaires pour garder à la cité Vauban sa propreté.

Des années que c'est à l'identique, à la place d'un touriste, que je suis quand je vais dans d'autres lieux, je me poserais quelques questions concernant l'état d'abandon visible à l'identique aux mêmes endroits chaque année.

Cet immuable laisser-aller ne cadre pas avec ce qu'on attend d'une ville classée à l'UNESCO.

DSCN9100Rue Mercerie ou "Petite Gargouille".

Plus d'eau depuis des mois.

Sauf erreur je n'ai pas le souvenir d'avoir vu la petite Gargouille à sec depuis que je suis à Briançon, c'est-à-dire depuis 1974 (Avec quelques absences, je précise) même par les plus grands froids. (Sauf erreur -22 durant 7 jours sous le vent au Champ de Mars en février 1988)

Maintenant, sans erreur de ma part, j'ai toujours vu cette rue dans le même état.

Je suis conscient que les travaux pour remettre en eau gravitaire ont perturbé les systèmes d'alimentation mais comme rien n'apparait, nulle part, du moins visible par le commun, personne, du commun, ne semble savoir pourquoi il n'y a plus d'eau.

DSCN9101La Grande Gargouille.

Bien en eau aujourd'hui, surtout le samedi.

Ça coulerait comme ça l'hiver, quand il tombe 60/80 cm de neige dans la nuit, que les problèmes d'évacuation de la neige s'en trouveraient grandement facilité, comme avant.

Lorsque la Gargouille débutait au pied du Grand Colombier alimentée par les eaux gravitaires.

Je serais curieux de savoir pourquoi une municipalité (De droite) a raccordé ces écoulements sur l'eau potable de la ville, des frais énormes inutiles. (70 000 € par an sur quinze ans = 1 050 000 €)

C'est moins cher que le téléphérique du Prorel mais, justement, dans ce contexte d'endettement, la sagesse aurait été de réduire les frais, pas de les augmenter.

C'est peut-être aussi pourquoi toutes les fontaines de la vieille ville sont à sec.

Peut-être que le bruit de la mer empêche les petits poissons de dormir !

D'ailleurs, à ce propos.

SkateparkLa page a été tronquée par mon logiciel mais l'essentiel y est.

Je suppose que, comme pour toutes constructions, il y a eu un plan d'élaboration consultable en mairie par la totalité des habitants puisque c'est un droit constitutionnel.

Je ne nie pas que ces riverains soient perturbés des bruits générés par le Skate-Park, je me pose la question de savoir, sachant que ce n'est pas le genre de loisir aussi silencieux que la layette, pourquoi n'avoir pas soulevé le problème avant la construction sans y inclure une isolation phonique.

C'est encore faisable vu les dimensions du bâtiment mais pas sur les infrastructures, ce qui coûterait une fortune.

Il est possible d'inclure une coque isolante interne au bâtiment, beaucoup plus petite que ce dernier et englobant la totalité de l'aire d'utilisation.

J'avais déposé, il y a une quinzaine d'années, un projet d'élaboration de panneaux phoniques pour les bruits de roulement des trains en aglgomération, c'était à Dijon à l'INPI, place des Nations Unies pour être précis et ce projet dort toujours dans les tiroirs de l'Etat.

Mais je détiens toujours le formulaire indispensable pour le faire sortir.

Le coût de dépôt d'un brevet est élevé, qui plus est, après moult démarches, pas une seule banque ni entreprise de grande envergure n'a voulu étudier sérieusement mon projet.

La frilosité, en France, barre la route au progrès et à l'élaboration de technologies nouvelles.

D'autant que l'essai, en lui-même, n'aurait pas coûté des fortunes mais comme l'idée n'est pas venue d'une "grosse tête" j'ai été éconduit, poliment, gentiment, mais fermement.

Je ne vais pas m'étendre sur le sujet mais à grande échelle c'était l'assurance d'un développement industriel générateur d'emplois.

Pas pour faire du "fric", j'en ai assez pour vivre, mais pour participer à l'évolution de la société.

Tant pis, on fera sans.

Dans l'état actuel des choses, et vu le coût de ce Skate-Park, je doute que la municipalité revienne en arrière, ce qui serait un non-sens.

Maintenant, elle est devant un problème à résoudre à moindre frais.

Ne voyez pas en moi un vantard ou un menteur, ce n'est pas le style de la maison, c'était juste pour dire que, parfois, les occasions présentes font ressurgir le passé.

A bientôt pour autre chose.

Bonne semaine.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article