La toute puissance n'existe pas

Publié le par François Ihuel

 

La démagogie ne doit pas faire sombrer

la ville ni punir les briançonnais

 

La toute puissance n'existe pas

Ce soir.

Conseil communautaire.

J'ai parcouru l'ordre du jour, de tout et de rien, par contre rien pour l'urbanisme qui le demande, une fois de plus ça passe à la trappe.

Ne pas compter sur une opposition fantôme qui ne représente rien, d'ailleurs l'opposition, municipale, s'entend, se répond de la NUPES, ce qui pourrait laisser entendre que tous ceux qui ne sont pas d'accord avec M le Maire serait des gauchistes "écologistes", c'est un peu trop simple.

Le peu d'opposants restant, les autres ayant certainement été bercés de promesses et de postes, il ne reste que quelques éléments devenus insignifiants — savoir déjà s'ils ont eu un poids quelconque — n'ayant même plus la possibilité de s'exprimer — encore que les ânonnements soient difficiles pour faire entendre sa voix — sans se faire couper la parole par un maire démagogique et autoritaire. 

 

La toute puissance n'existe pas

"Grands" travaux.

Tout de suite je me suis dit, en visitant le site de la mairie, enfin on va s'occuper des briançonnais !

Que nenni, on nous berce, une fois de plus, sans qu'aucun briançonnais n'en soit bénéficiaire.

110 000 euros pour juste la prise en charge financière pour l'étude de préparation d'un futur projet ?

Ça c'est de la phrase qui ne veut rien dire, juste créer des recettes fantômes.

Une berceuse pour gogos non informés, ça me fait penser aux dizaines de milliers d'euros gaspillés par le précédent maire pour l'étude de réfection de l'avenue Vauban, dont les fonds alloués ont été détournés sans que personne ne soulève le problème, il est vrai que, déjà, l'opposition de l'époque commençait à "sucer" le maire pour basculer dans son camp. 

Elle est formidable cette ville, des élus d'opposition qui se font élire pour rejoindre, quelque mois après, la majorité.

Centre d'interprétation de l'architecture ça ne veut rien dire, juste ces phrases ronflantes pour illusionner les administrés.

La réfection du clocher de la Collégiale ce sont des travaux de la précédente municipalité, sauf erreur le budget était bouclé et financé. Alors qu'est-ce donc ces nouvelles dépenses ??

Chapelle des Pénitents Noirs, depuis des décennies que des ruines, aujourd'hui toujours des ruines, comme l'église des Cordeliers en travaux depuis plus de dix ans, là aussi un perpétuel chantier.

Mais c'est quoi ces conneries ??

Grands évènements.

Tour de France, étape du tour, Piolets d'Or, Festival Graff...

290 000 euros ?

De qui se moque-t-on, rien que le tour a couté 680 000 euros aux briançonnais, ils sont où les chiffres des retombées ??

 

La toute puissance n'existe pas

Parc des sports.

Je pense qu'il va falloir réfléchir à l'importance des chiffres, 10 millions sur 6 ans ça fait pas mal d'argent qui ne vont pas dans le fonctionnement, il est vrai que sur le site de la mairie on découvre que le budget de fonctionnement a été réduit, comme avec M Fromm alors ! Pourtant M Murgia, dans ses promesses de campagne, a prétendu le contraire.

ZAC du 15/9 — 14,5 millions d'euros, très bien, combien le bâtiment Collaud est-il vendu ? Combien le bâtiment de l'actuelle mairie sera vendu ?

Pas de chiffre, le sujet n'est même pas à l'ordre du jour. Combien y-a-t-il de promoteurs clients du Maire pour toutes ces réalisations ?

Y-a-t-il des appels d'offre ? Non truquées bien entendu.

Cette gabegie financière, au détriment des réalités du terrain, ça interroge, M le Maire impose, les promoteurs disposent et les briançonnais s'effacent. 

Mais il gère qui et quoi, M le Maire, une entreprise foncière ou une ville de 12 000 administrés dont il se moque ?

 

La toute puissance n'existe pas

Investissements divers.

Pour les écoles c'est du fonctionnement, donc dans le budget de fonctionnement, alors je me pose la question de savoir pourquoi un budget supplémentaire.

Avenue Jean-Moulin, 1 300 672 euros, surtout les 72 derniers euros, c'est important de le préciser, un peu comme dans une braderie. 

Donc si je comprend bien, 300 672 euros pour l'avenue et le reste pour la voie verte renommée "Voie Guisane". 

Et la rue des Maisons Blanches ? Et l'avenue du Gal De Gaulle ? Et la rue de la République, dite Chaussée ? Et l'état lamentable de la voirie de Saint-Blaise ? Et la remise en état des mobiliers urbains ? Et la sécurisation des passerelles et autres, bouffés par la rouille au point que je me demande s'il ne va pas falloir les interdire ? Et les innombrables trottoirs inexistants pour la sécurité des administrés ? Et tant d'autres encore.

Investissement routiers : D'accord, peut-on connaitre la signification, en langage courant, de "refonte de la signalétique" ? Qu'est-ce donc que la signalétique dynamique ? Encore un piège à fric pour touristes désabusés ? Ou pour sanctionner les briançonnais d'avoir à payer pour faire leurs courses, payer pour aller chez le médecin, payer pour avoir le droit de se garer dans la ville où ils habitent, payer encore et encore sans qu'un centime de cet argent ne soit utilisé pour les urgences routières. Payer son loyer, payer ses assurances, payer les impôts locaux pour avoir le droit de payer le reste. La machine à ramasser du fric fonctionne à plein. 

C'est pour payer les intérêts des incomptables restructurations de prêts à échéance illimité !

 

La toute puissance n'existe pas

Combien ça coute ???

Quand n'a pas les moyens d'avoir une ville en bon état on ne peint pas la misère pour faire croire aux miracles.

Elles sont où les promesses de M le Maire d'une ville zéro grafitis ?

 

La toute puissance n'existe pas

Interview de rentrée.

J'ignorais qu'il était sorti.

Il y a eu aussi le banquet de rentrée, au fort Dauphin, j'avais reçu une invitation, à laquelle je n'ai pas donné suite parce que je constate, d'abord le peu de monde, puis que des convaincus, prêcher des fidèles ça ne sert qu'à s'autosatisfaire.

Je pense que je n'aurais pas été le bienvenu, ce qu'on me fait parfois sentir à travers quelques commentaires.

Ma foi, ce sont tous les élus, de quel que degré que ce soit, qui pratiquent de même.

Monsieur Murgia vous êtes le maire des briançonnais, pas le maire des promoteurs et des investisseurs. Vous êtes élu pour servir les briançonnais, pas pour vous servir, sachez aussi, pour rappel, que la bonne santé de la ville c'est d'abord la bonne santé des administrés, pas la bonne santé de vos clients qui s'enrichissent sur le dos des briançonnais qui continuent à subir le cirque des rues défoncées de la ville, les navrances de spectacles comme je les décris dans d'autres de mes pages.

Une fois que la ville sera en état, les briançonnais ayant retrouvé la joie de vivre, alors là, oui, vous pourrez faire de la démagogie, mais à vos frais.

Merci à mes nouveaux abonnés à mon blog, vous pouvez laisser vos commentaires, même négatifs, en bas de page rubrique "commentez cet article", c'est totalement anonyme, je suis le seul à gérer ce qui est dit et je ne partage pas si vous le demandez, personne d'autre que moi n'a la main sur mon administration. Je réponds à tous, dans la bonne entente et cordialement, même si je me fait incendier.

Merci aussi de vos partages, et, pour que nos élus nous entendent, copiez-collez le lien ci-dessous, et signez la pétition qui n'est pas politique, 140 signataires à ce jour.

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fchng.it%2FtNgnZpbr4G%3Ffbclid%3DIwAR3M9mhVVSZlV9pYxPnGrQeoKH5bdpHW95K-aJoMcsoegj1XPd4f34s64sA&h=AT0fVvRoUGzrd2dH654RUFiqDTZnjMtZ9p5St4A7QlBTf_iaWmC6ln8APUMAJw5xlK24VaEidmTQrN8qiZpAgaxK_y4sbiXxnjSQJtZOXIZ0yJahsSukrNZGaqNTJCe93F9wLdnoPg&__tn__=H-R&c[0]=AT2coJPTvuXAAXzFvfFvX9WtVMtHQtDlj_EmWrm_b5CMJGzQENZXfRlLM_f3_7tzYOJHVvWfTH4n74OicrHpHBlbETPbdT7W17QsH96vy0FVHfpn7oZoWwueTHg7Q0VsJtXl7cAAfcMalZXr3VUU1TzJzkNPyLImBjddMqLKiCZhf7sTaQX8vE_BVQ

Bonne soirée à tous. 

 

 Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la rubrique "s'abonner" Newsletter— du bandeau droit de cette page

 

Publié dans Briançon et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article