M le Président de la République

Publié le par François Ihuel

M le Président de la République

À l'attention de M Macron.

M le Président, j'ignore si vous avez connaissance de mon misérable blog et si éventuellement quelque-chose vous interpellerait, mais si vous donnez des directives nationales fortement médiatisées afin de stopper l'anarchie frontalière faites aussi en sorte que ceux qui s'opposent à vos directives, pour des raisons supposément humanitaires, puissent être "neutralisées" afin de faciliter la tâche de vos policiers en sous-nombre et dépassés.

il n'est pas impossible que la cacophonie officielle locale départementale de ces dernières semaines, que vous ignorez certainement, puisse avoir des effets déstabilisateurs sur les "passeurs" français qui sont plus enclins à entendre ce qui les arrange que ce qui leur est interdit.

En ce sens ces mêmes autorités locales semblent ne pas aller dans le même sens que vous par des dispositions contradictoires bien qu'elles vous représentent directement de près ou de loin. 

Je ne vais pas tourner autour du pot, des passeurs français - appelé aussi "maraudes ou humanitaires" - se rendent en Italie, à OULX exactement, afin d'y accueillir les migrants envoyés en train par les passeurs italiens depuis Turin, Milan et autres grandes villes de ce beau pays, là ils les prennent en charge afin de les mettre dans un bus à destination de Clavière, dernière destination italienne avant la frontière, puis ils les canalisent en attendant la nuit pour les faire passer par des sentiers et chemins bien connus des spécialistes de la montagne, pour ne pas préciser mais la PAF de Montgenèvre connait bien, au nez et à la barbe de la dite police.

En fait les guetteurs nocturnes des maraudes ne sont autres que les mêmes qui vont les chercher, en bus ou en voiture, de jour en Italie, donc pas trop de mal à les repérer la nuit quand on sait exactement où ils sont, combien ils sont et à quelle heure venir les "chercher". Publication : Publié le 15/11/2020 à 09:13 | Le Point.fr

Les déploiements policiers et gendarmes de ces derniers jours semblent dans ce cas n'être pas d'une grande efficacité sauf si des ordres contradictoires leur interdit d'être là où ils seraient utiles. 

Ce qui fait que les subventions généreusement octroyées par l'État à ces dites maraudes, c'est-à-dire des associations dites humanitaires, servent aussi à financer les transports de ces migrants et leur acheminement clandestin en France, il est donc paradoxal que vous financiez, à travers vos collaborateurs, la migration clandestine alors que vous annoncez la combattre.

J'aimerais comprendre ?????

Voir ma page précédente "Passeurs crédules ?"

Bien cordialement. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article