Panique et délire administratif

Publié le par François Ihuel

 

Jusqu'où ça va aller !

 

Panique et délire administratif

Dispositions municipales.

Je n'incrimine pas la municipalité mais sur ordre de la Mme la Préfète les dispositions renforcées, visant à enrayer le plus intelligent et le plus paniquant des virus n'ayant jamais existé, les populations sont contraintes de suivre un protocole délirant visant, non pas à les protéger d'un virus très fantaisiste suivant les lieux et les circonstances, mais à enrayer les contacts entre les citoyens, l'État sentant que la grogne est devenue colère la colère engendre des débordements insurrectionnels.

Raison des interdictions de réunions et autres fadaises fantaisistes sorties de l'esprit dérangé de quelques responsables d'État placés - et payés grassement - pour foutre la merde dans le pays. 

Donc pour que les populations ne puissent se rebeller contre des mesures aussi draconiennes qu'inutiles on emprisonne les gens chez eux, une forme de condamnation à "résidence surveillées" puisque je ne doute pas un instant que les ordures qui se repaissent de délations entre voisins en profitent, non pour une faute entrant dans le cadre de la sécurité mais par plaisir de faire le mal. 

Ce que semble ne pas réaliser les autorités c'est qu'il y a un nombre non négligeable de personnes ayant une pathologie respiratoire que les contraintes actuelles vont amplifier, c'est donc condamner ces personnes à ne plus sortir de chez elles sous peine de payer l'amende de 135 euros, les autorités sanctionnent durement les gens qui sont malades où potentiellement fragilisées. 

Ce virus extraordinaire, qui à l'origine de ne transmettait que par les postillons, a réussi l'exploit de se fixer partout durablement, exploité par la politique il est devenu le moteur de la soumission des peuples, et ça marche.

Quand on croise dans la rue des gens qui font un écart pour ne pas être contaminés par l'imaginaire je me dis que le monde est devenu complètement fou. 

Par contre je doute que dans les zones de non-droit, comme dans les banlieues chaudes interdites aux autorités, ces dispositions soient suivies, mais comme aucune force de l'ordre n'a de pouvoir en ces dits lieux la loi de la racaille l'emporte sur les dispositions d'État, dispositions inutiles mais laissant la liberté de circuler et faire n'importe quoi à ceux qui justement sont les destructeurs de la nation.

Ce qui laisse à supposer que l'État favorise la délinquance et le désordre aux dépends de la population française qui est soumise et obligé, à travers les impôts et contraventions inédites, de financer et de subir ce qui leur est néfaste.

Je me demande comment en si peu de temps nous sommes parvenus à cette situation inverse des textes de la constitution sauf à réaliser que les gouvernants successifs depuis 1983 favorisent le chaos pour détruire les structures qui sont les piliers de notre civilisation occidentale. 

Je me demande aussi s'il y a encore en France des gens moins âgés que moi qui auront les couilles d'enrayer ces abus gouvernementaux.

À suivre.

Bonne journée à tous et à très bientôt.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article