Les vaccins stérilisent aussi les cerveaux

Publié le par François Ihuel

 

Les effets négatifs.

 

Les vaccins stérilisent aussi les cerveaux

La raison écartée.

Le Pr Raoult fait de l'ombre aux ignares d'ÉTAT, il s'impose face à quelques médecins véreux  - sans jeu de mots - alors forcément ça fâche.

Il est la bête noire des lobbys pharmaceutiques parce qu'il a la simplicité des choses basiques et efficaces mais qui ne rapportent rien.

Alors il a raison de dire que le monde devient cinglé.

Il faut aussi savoir que depuis des années on vaccine à outrance, les bébés à peine sortis du ventre de leur mère se voient injecter des tas de saloperies supposément pour les protéger des maladies, en fait on détruit leur système de défenses immunitaire et ça fragilise les futurs adultes génération après génération.

Là encore pour le profit des lobbys des vaccins et de ce que ça rapporte.

Les populations se stérilisent en masse, c'est-à dire qu'elles se fragilisent et que le moindre virus un peu "nerveux" les atteint fortement. 

J'ai toujours été contre ces vaccinations de masse et multiples, en dehors des indispensables contre la variole, la tuberculose et le tétanos les autres sont superficielles mais empêchent l'organisme de s'auto-défendre, c'est à dire l'inverse de ce dont pourquoi ces vaccinations sont injectées de force sous peine de sanction.

C'est encore une fois un mode de contrôle des populations et permet aux lobbys de fabriquer toujours plus de médicaments souvent inutiles parce que guérir un malade ça supprime un client qui rapporte.

Un malade qui reste malade mais qu'on maintient en vie c'est ce qui est le plus lucratif. Hélas beaucoup de médecins sont complices, par avidité, du maintien de l'état pathologique stabilisé mais toujours douteux de leurs patients, ça rapporte aussi en consultations fréquentes et en "complaisances" distribuées par les grandes firmes pharmaceutiques.

Il est temps de se réveiller.

À très bientôt pour autre chose. 

 

Publié dans Santé publique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article