Covid et connerie d'État

Publié le par François Ihuel

 

Plus ça va et plus je doute des nommés à la tête

de l'État, partant du principe que seul le Président

est élu, les autres sont casés par complaisance et nullité.

 

 

Covid et connerie d'ÉtatCovid et connerie d'État

Encore une connerie.

On ne peut plus aller d'une région à l'autre, chacune d'elle ayant son propre virus politique.

Par contre on peut passer les frontières internes européennes........  à condition d'être frontalier.

Et puis les ressortissants français peuvent aussi sortir de l'espace Schengen et y pénétrer, y compris les terroristes qui ont acquit la nationalité française même s'ils sont d'autres pays, surtout les pays à risque.

On croit rêver. 

On détecte tout de suite le côté lucratif des mesures de restriction, la pédagogie d'État n'étant que restrictive et non instructive. 

Ça va que j'ai internet pour m'informer, sans réception télé, sans radio (volontairement), n'achetant pas de journaux pour n'en lire que trente lignes réellement intéressantes, ceux qui sont dans mon cas sont à la peine ; donc une personne non informée en sera pénalisée, c'est la méthode totalitaire de la soumission par la punition sans passer par la pédagogie.

 

Covid et connerie d'État

Statistiques officielles.

Après m'être un peu informé à travers Internet à diverses sources concurrentes pour en faire la synthèse, je réalise que les morts en France sont moins élevés qu'en début d'année mais savoir que les personnes en fin de vie et celles qui sont déjà pathologiquement à haut risque sont majoritairement décédées en Mars. 

Donc il y a moins de matière première pour l'État afin de nous bercer de mensonges et d'affabulations. 

Depuis quelques jours j'ai des retours d'informations troublantes, encore hier au soir ça m'a été redit, à savoir que les décès en milieu hospitalier, quelle qu'en soit la cause, doivent être signalés "COVID 19" aux autorités.

Ce, afin que ces dernières puissent réellement prouver que c'est un décès et non un grossissement des chiffres, donc les décès par accidents autres, par pathologies autres, sont comptabilisés "COVID 19" par la "haute autorité", c'est-à dire Véran le sinistre ministre de la mortalité, cet homme casé par complaisance, médecin "douteux" n'ayant comme réelle utilité à la médecine que ce qu'il en ignore. 

Également ministre des solidarités ce doit-être la solidarité de son cercle d'élus, parce qu'en ce qui concerne la population il s'en désolidarise.

Il serait intéressant de connaitre les sources qui communiquent le nombre de contaminations potentielles en France avec une telle justesse et une telle rapidité, sauf avoir mis en place un canal spécifique pour créer des chiffres qui semblent plutôt fantaisistes mais volontairement alarmants ; c'est semblerait-il la seule réelle information instantanée qui n'aurait d'utilité en ce moment que de satisfaire les fantasmes du même sinistre.  

Le confinement qui n'est pas justifié autrement que politique, et non sanitaire, enfonce le pays dans une merde noire, fait couler des centaines d'entreprises et pousse au suicide ceux qui sont acculés à tout perdre.

Je ne pense pas que le gouvernement fera machine arrière parce qu'il ne peut plus le faire, la pression est trop importante mais il ne réalise pas encore qu'il ne reste à nos gouvernants "placés" que quelques semaines encore à élucubrer de tout et n'importe quoi avant qu'on ne les éjecte, ce qu'ils ne réalisent pas encore, vu l'état de tension dans le pays et la prise de conscience du peuple ça ne peut que se terminer dans le chaos.

Et puis j'espère qu'on mettra à la tête du pays des gens plus avisés et n'ayant pas comme objectif d'attiser la défiance d'autres pays par des allusions douteuses.

Bizarrement c'est justement au même moment que des terroristes se mettent à commettre des meurtres, histoire de diluer un peu les esprits et de tenter de rester responsable de la situation. Pour détourner l'attention et focaliser sur la peur c'est génial.

On peut donc comprendre pourquoi le Président de la République se fait complice de provocations appelant la violence en soutenant l'insoutenable sous couvert de liberté d'expression. (Voir ma page du 26 Octobre 2020 "Savoir se taire")

On n'est pas dans la merde. 

À suivre.

Bonne journée.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article