Chaud sujet d'actualité

Publié le par François Ihuel

 

En ces temps troublés démêler les infos pour

en tirer du concret c'est difficile.

Chaud sujet d'actualité

Jusqu'au bout.

Revenir sur ce que j'ai déjà écrit serait inutile, il n'y a qu'à lire mes pages antérieures sur le sujet.

Bien entendu elles ne reflètent pas les informations officielles de l'État à travers quelques médias aux ordres et subventionnés par cet État, on peut comprendre que leur tendances aillent vers la désinformation préconisée par nos hélas dirigeants pour laver les cerveaux crédules. 

J'écris ce que je ressens à travers des actes et des situations, à savoir l'exploitation de l'immigration à but lucratif d'une part et partisan d'autre part. 

Des décisions locales, que j'espère provisoires, ont été rapides mais prématurées vus le contexte et la situation, autant sanitaire que saisonnière. 

Les diverses associations qui s'exonèrent des textes officiels iront jusqu'au bout, quitte à se mettre hors la Loi puisque c'est devenu une institution française dans bien des domaines.

Je prends donc position sans concertation puisque j'ai mon fonctionnement propre sur ces sujets délicats.

 

Chaud sujet d'actualité

J'interpelle personnellement les autorités.

Je ne mets pas l'intégralité de mon texte parce que je me réserve le droit de penser ce que je veux sans avoir à rendre des comptes, juste qu'il va devenir urgent, vu la dégradation incessante et en accélération du climat communautaire en France avec les répercussions locales qui nous affectent, de réagir plus fermement que des effets d'annonces et des décisions yo-yo. 

Ce qui rejoint l'inquiétude de ceux qui sont lucides sur le danger crescendo qui nous guette et leurs interventions médiatisées.

 

Chaud sujet d'actualité

Les identitaires et leurs actions patriotes.

On sait maintenant que de se sentir français et patriote est assimilé à du fascisme et du nationalisme que certains faibles d'esprits assimilent au nazisme, ce raccourci usé de ceux qui sont dénués de réalisme.

L'article du Dauphiné Libéré fait état de cette intervention d'Avril 2018 au col de l'Échelle, d'ailleurs l'article focalise sur les "exactions" supposées du mouvement identitaire pour trouble à l'ordre public mais fait l'impasse sur les désordres également publics organisés par les associations pro-migrant à la frontière en forçant le poste de la PAF totalement dépassé par le nombre et la détermination des gauchistes se disant "sauveurs" des migrants en détresse, ce qui a donné un procès dit "des sept" qui a abouti à une mesure de clémence parce qu'en France faire rentrer des terroristes mêlés à l'invasion migratoire semble satisfaire la classe politique et influer sur la magistrature locale, on sait que l'État français fait pression sur la Justice même si cette dernière est supposée indépendante.

Alors bien entendu les méchants qui veulent préserver la France du pourrissement qu'on constate chaque jour un peu plus sont condamnés à de lourdes peines alors que les gauchistes qui facilitent l'invasion migratoire sont presque tenus par des instances diverses pour de gentils humanitaires. 

Le pays déraille complètement sous le regard blasé des français infantilisés et soumis qui ne peuvent plus bouger ni donner leur avis sans être menacés à leur tour par les mêmes instances. 

Il parait que c'est de la démocratie. 

 

Chaud sujet d'actualité
Chaud sujet d'actualité

On ne peut que soutenir.

Le nouveau secrétaire départemental du RN est très inquiet de ces dérives, comme moi-même et beaucoup de citoyen il s'inquiète de la dégradation continuelle et se place en rempart face à cette déferlante invasive. 

On peut comprendre aussi qu'il s'insurge sur les revirements locaux alors que la tendance pour redonner au briançonnais l'espoir d'un retour au calme semble bien compromise, de s'interroger sur la soumission tendancielle de certains semblant se coucher devant la gauche agressive est légitime.

Personnellement je reste plus modulé parce que je sais que dès qu'on est élu on subit d'énormes pressions de toutes part, également des instances officielles départementales dépendantes entièrement du Président de la République, pas facile de concilier une responsabilité locale en s'exonérant des directives d'État. 

Il est trop tôt pour en tirer des conclusions surtout dans le climat sanitaire actuel qui d'ailleurs rend bien service à ceux qui nous soumettent et nous laminent. 

 

Chaud sujet d'actualité

Officiel.

Il y a passeurs et passeurs. 

On détecte le soin pris pour ne pas exacerber les associations diverses, choisir des mots précis pour éviter l'escalade c'est logique mais décalé de la réalité, quand des gens vont chercher des migrants au-delà de la frontière ils deviennent des passeurs, si en plus ils sont subventionnés pour ce faire, absous des dérives, écartés des débats houleux sur l'invasion programmée, on réalise que même les autorités se sentent obligées de moduler les déclarations. Bénévoles et passeurs c'est la même chose mais d'appellation différente fonction de l'appartenance ou non à une organisation.

Alors si en plus ils sont du pays, spécialistes dans la géographie des lieux en étant guide de montagne et fin connaisseurs des passages discrets on réalise que les supposées opérations pour tarir l'immigration clandestine ce n'est que du vent et des effets d'annonce. 

Pourtant ces "passeurs" officieux sont rémunérés pour ce faire, pas par les migrants mais par l'État via les subventions diverses, un peu comme quelques assistés qui bénéficient d'un salaire de fainéant pour cracher sur ceux qui les entretiennent.

 

Chaud sujet d'actualité

Texte brulant des années 1970.

Plus que jamais d'actualité.

Il faut croire que d'avoir une fonction d'État ne rend pas lucide, pourtant il n'est pas le seul à s'être inquiété de la dégradation du pays déjà à ces époques, Jean-Marie Le Pen avait lui aussi deviné la situation d'aujourd'hui, mais comme il a toujours été la cible des différents partis politiques avides de pouvoir et comme il ralliait du monde on lui a attribué un costume de fasciste, voire de nazi, c'est tellement facile de faire les poubelles de l'Histoire pour trouver de la matière première même si elle est pourrie, tout aussi pourrie que ceux qui s'en servent.

Alors évidemment tout ce qui touche de près ou de loin le nationalisme et le patriotisme est immédiatement dans le collimateur de ceux qui ont des responsabilités lucratives, parce que je me dis que si les fonctions d'État étaient payées au SMIC le paysage politique français aurait une toute autre direction. 

Pourtant !

 

Chaud sujet d'actualité

Ce n'est pas du fantasme.

Les prédictions d'hier qui se concrétisent aujourd'hui.

Tuer est le mode culturel de certaines communauté, ce n'est pas nouveau mais tant que ça se passait dans d'autres pays spécialistes en la matière les populations occidentales restaient indifférentes.

Maintenant qu'on a importé le désordre, l'anarchie sociale et ethnique, la violence, la haine et la décapitation à travers quelques milliers d'exaltés migrants mêlé dans la masse invasive qui passent nos frontières passoires en un flot continu, quelques élus s'inquiètent, les médias en font la Une de leur boutique respective et les autorités ronflent de superlatifs en diatribes épidermiques que quelques complaisances communautaires éteindront bien vite. 

En fait pour le citoyen ordinaire tant que ça ne se passe pas dans son cercle familial ça reste marginal, ce même citoyen qui va applaudir les humanitaires de leur importer la gangrène qui va les détruire.

Ce même citoyen qui va lui aussi se référer aux exaltations verbales de ceux qui puisent dans les poubelles de l'Histoire afin de fustiger, en sourdine bien sûr, ceux qui seraient à même d'enrayer le phénomène de destruction du pays.

Pourtant !

 

Chaud sujet d'actualité

Embrigadement dès l'enfance.

Ces descendants de ceux qui sont redevables à la France sont éduqués pour détruire dès le plus jeune âge, ce n'est pas  l'effet du hasard, ce n'est pas un cas isolé, c'est une réalité de tous les jours à laquelle sont confrontés les enseignants de toutes les écoles des quartiers dit sensibles.

Sauf que les académies musèlent les enseignants qui s'insurgent par des menaces et des sanctions ; c'est ça la liberté aujourd'hui, subir en se taisant à cause des représailles, celles de l'État mais aussi celles des communautés fortes de la mansuétude gouvernementale.

C'est la résultante d'un laxisme d'État, d'une complaisance nationale, du silence du peuple et de la couardise d'une partie non négligeable de nos élus.

 

Chaud sujet d'actualité
Chaud sujet d'actualité

Les référents musulmans le précisent

Plus lucides que ceux qu'ils méprisent ils se permettent même de nous faire la leçon, et comme ils ont raison face à une population aussi lascive et soumise que l'est devenue celle de la France. 

 

Chaud sujet d'actualitéChaud sujet d'actualité
Chaud sujet d'actualitéChaud sujet d'actualité
Chaud sujet d'actualitéChaud sujet d'actualité
Chaud sujet d'actualitéChaud sujet d'actualité

Alors placer les pions devient facile.

Là ce n'est qu'une partie de l'Est de la France, la liste n'est pas exhaustive.

Sans commentaire, tout est là.

Alors on ne peut s'empêcher de réaliser que les gauchistes associatifs bénévoles qui facilitent le passage de la migration intensive, qui bénéficient de l'absolution des autorités, qui perçoivent des subventions partiellement détournées sont des gens dangereux pour la France dont ils sont pourtant des citoyens.

C'est pourquoi de faciliter l'hébergement par des largesses locales et une bienveillance apparente n'est pas compatible à l'enrayement du terrorisme et contribue à augmenter le nombre de ceux qui sont venus nous couper la tête. 

En fait la décapitation médiatisée par les réseaux sociaux, mais aussi par les médias qui en tirent bénéfices, c'est l'effet impressionnant d'un corps séparé en deux, ça marque les esprits pour semer la peur, la terreur, un peu comme faire peur par d'autres moyens ce qui sera ma prochaine page. 

On est donc en droit de se demander localement à quoi jouent certains élus et quel objectif réel ils visent.

Bonne journée à tous et à très bientôt.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article