Le racket masqué national

Publié le par François Ihuel

 

Mais non, ce n'est pas un rêve, c'est un cauchemar éveillé.

Quand on aime !

 

Le racket masqué nationalLe racket masqué national

Pour ceux qui ne le sauraient pas.

Le port du masque est obligatoire un peu partout un peu n'importe comment et à la tête du client, fonction de l'importance du profit potentiel le port est obligatoire de façon nettement plus étendue, la police veille. 

Toutefois ce masque est presque rigolo fonction de ceux qui le portent et de ceux qui le préconisent mais ne le portent pas. 

Il faut savoir que d'après les politiques - les scientifiques sont ignorés - il y a une façon de le porter et une autre de l'ôter, il faut prendre par les élastiques parce que le virus est tellement con qu'il ne sait pas qu'il peut aussi contaminer les élastiques, mais surtout ne pas toucher la partie centrale du masque, c'est la cible préférée du virus - on ne sait plus trop lequel, je suppose celui des finances - qui évite le reste, il ne cible que les voies respiratoires mais, dans certains cas et fonction des décisions politiques diverses il peut aussi contaminer les mains et quelques objets bien précis, monnaie et poignées de portes - pas toutes.

Bref, ce virus sélectif ne s'attaque pas à tout le monde et il particularise ses cibles de façon à conforter les alarmes diverses qui font peur aux crédules et emmerdent ceux qui ne le sont pas.

Savoir qu'en ce moment le masque ne protège réellement que des contraventions que les forces de l'ordres, employées à ces basses besognes au lieu d'être à protéger les citoyens des incivilités d'État (dixit Macron), distribuent très très généreusement.

 

Le racket masqué national

On en est là !!!

La police surveille le respect du port du masque et ne sert d'ailleurs à rien d'autre, mais c'est une autre histoire, qu'à foutre les jetons à une population devenue servile et infantilisée au point de garder ce fameux masque - pour certains et certaines - jusqu'aux chiottes et dans la voiture, j'ai même relevé une informations canadienne qui précise qu'une élue de là-bas le préconise pour les relations sexuelles, autrement dit baisez masqué avec ou sans capote. 

Ma foi, si c'est à la mode musulmane en tirant à travers les fringues par un trou en éteignant la lumière ce doit être suffisant, si c'est à la mode européenne rouler un palot avec un masque c'est des coup à le bouffer, les sensations ne sont pas terrible ; maintenant à la mode française tailler une pipe ou bouffer une chatte avec un masque ça doit valoir une photo. 

Bon d'accord, je déconne mais à la limite on ne s'étonne plus de rien.

Donc sur ce cliché on détecte bien le professionnalisme policier qui consiste à bien surveiller la population qui serait désobéissante sauf bien entendu pour les bambins puisque ce virus intelligent particularise ses cibles par tranches d'âge, dommage qu'il ne s'attaque pas qu'aux cons, ça ferait du ménage dans les hautes sphères politiques. 

Franchement ces deux fonctionnaires, sur la photo, font montre d'un zèle qu'on aimerait leur voir appliquer face à la racaille de banlieue qui casse tout justement quand ils ne sont pas présents, c'est-à-dire à chaque fois que les racailles foutent la merde. 

Maintenant, ils sont aux ordres les flics de maternelles. 

 

Le racket masqué national
Le racket masqué national

Surveillance en entreprise.

J'ai cru comprendre ce matin, sur les infos Internet puisque je n'ai pas la télé que de toutes façons je ne regarderais pas, que le gouvernement envisage de créer 160 000 emplois, certainement dans la police de surveillance du port du masque parce que ça risque de durer un bon bout de temps ces conneries lucratives pour l'État.

160 000 ce doit être ce qui reste des PME françaises en déclin.

Alors un flic par groupe de dix salariés afin de pouvoir sévir et faire renter un peu d'argent à travers des PV, d'ailleurs l'État français ne sait plus faire que ça, coller des PV à outrance pour n'importe quel prétexte, il suffit juste d'en inventer.

Le port du masque officialisé par des députés qui n'ont plus que ça à foutre à l'Assemblée Nationale, en dehors de leurs jeux vidéo pendant les séances, c'est une façon d'officialiser des délits divers afin de pouvoir justifier les contraventions.

Ça peut même aller jusqu'au licenciement - dans le texte - ce qui pourrait cadrer avec l'intention de créer autant d'emplois que les licenciements potentiels pour non port du masque.

On en est là en France.

Qu'est-ce qu'on se marre dans ce pays, mais profitez-en encore pendant que c'est possible, vous allez bientôt pleurer et n'avoir plus que le droit de fermer nos gueules.

Le paradoxe actuel de la police française c'est d'envoyer contre des gens qui ne devraient pas être armés des policiers qui le sont mais qui n'ont pas le droit de se servir de leurs armes contre ceux qui eux en sont munis illégalement en n'hésitant pas une seconde à s'en servir.

Mais il est moins dangereux d'envoyer des policiers armés face aux citoyens qui eux ne le sont pas pour montrer la force des forces de l'ordre à faire bien leur travail qui consiste à remplacer les agents administratifs chargés de récupérer de l'argent public à travers des contravention.

Ça se sont des hommes. 

Que les peuples ne se plaignent pas d'être soumis et laminés par la puissance de ceux à qui ils ont donné par leur vote cette puissance pour les écraser.

À bientôt pour autre chose.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article