Briançon, migration, autorités et cafouillage

Publié le par François Ihuel

 

Citoyens fantômes

 

Briançon, migration, autorités et cafouillage
Briançon, migration, autorités et cafouillage
Briançon, migration, autorités et cafouillage

C'est clair.

Pourtant il faut nuancer, contrairement à ce qu'affirment les associations qui vivent de l'esclavage moderne ce n'est pas refuser l'humanitaire c'est mettre un terme aux abus et dérives de ces dites associations.

Mais qu'est-ce que l'humanitaire ?

Par définition c'est aider ponctuellement des gens qui sont en détresse, pas d'aller chercher de la matière première humaine pour alimenter financièrement des groupes de personnes dont beaucoup d'assistés à vivre également aux crochets de la société.

Qui plus est l'humanitaire est personnalisé et ce n'est pas dans la durée, faire rentrer massivement des "réfugiés" politiques qui supposément fuient leur pays au lieu de le défendre ce n'est plus de l'humanitaire, cet assistanat massif incessant et en augmentation constante déséquilibre dangereusement l'économie du pays, le paradoxe actuel c'est de sévir de plus en plus durement contre les citoyens français qui alimentent financièrement ce qui les détruit, j'ai du mal à comprendre le fonctionnement d'un État qui va droit dans le mur et qui cache la merde au chat en prenant des mesures dites sanitaires mais qui ne sont que politiques pour étouffer un peuple qui gronde. 

Ce n'est pas Le nouveau Maire de Briançon qui "expulse" les migrants mais surtout qui met un coup d'arrêt aux excès des associations, c'est l'ancien Maire qui n'a pas renouvelé le bail et pour des raisons peut-être également sanitaires, savoir que l'étanchéité de ce dernier fait que rien ne se savait en dehors de ceux qui lui faisaient de la lèche. 

L'endroit n'est guère attractif, sale, mal fréquenté, la pouillerie qui est à côté est dissuasive, c'est même un risque pour les écoles, maternelle et primaire, voisines.

 

Briançon, migration, autorités et cafouillage

MGB

Maison de la gauche briançonnaise.

Parce que pour ceux qui ne l'auraient pas remarqué la gauche s'est accaparée ces lieux sous couvert de MJC, ce qui veut dire Maison des Jeunes et de la Culture sauf que des jeunes peu y vont vu l'état des lieux et la main-mise des associations pro-migrants appuyées par quelques gauchistes locaux. 

En matière de culture ce n'est presque plus que de la propagande gauchiste visant à faire accepter de force aux briançonnais ce que la majorité refuse même si ces dites associations s'accaparent la primeur de l'humanitaire local en y incluant les briançonnais sans les avoir consulté, un référendum local serait révélateur.

D'ailleurs il suffit de se répondre d'un quelconque mouvement pour le politiser.

 

Briançon, migration, autorités et cafouillage

Gay, écolos, cathos, etc..

C'est une fois de plus une spécialité gauchiste que de s'approprier des tendances ; quant aux catholiques qui se veulent purs et chastes en fustigeant les homosexuels on trouve dans leurs rangs des exemples gay à foison et, pire encore, des pédophiles, il n'y a pas qu'en politique qu'il faut faire du ménage à la maison. 

L'avantage c'est qu'à ces derniers on peut leur couper les couilles, ils ne s'en servent pas autrement ces faux-culs. 

Mais revenons à Briançon.

 

Briançon, migration, autorités et cafouillage
Briançon, migration, autorités et cafouillage

Les "pouilleries" municipales.

L'assistanat a aussi pour conséquences les dégradations, ces lieux occupés illégalement dans des conditions sanitaires déplorables c'est l'image de la ville vue par les touristes, il est vrai que dans ces endroits ces derniers n'y vont pas, on peut comprendre. 

Tout est dégradé, l'entassement de détritus et de diverses récupérations digne des clochards professionnels, on peut comprendre l'urgence d'y mettre fin.

Les expositions de fresques diverses ce ne sont pas les migrants, ce sont les associatifs, il est vrai que quand on est assisté et rémunéré par la charité publique on a le temps de dégrader, parce qu'il n'y a pas que ces lieux, les murs de la ville sont tagués de diverses prétentions anti-sociales et anti-constitutionnelles, ce avec l'aval complaisant du précédent Maire qui a laissé se dégrader Briançon par ces diverses manifestations picturales.

Ces lieux n'ont rien de plaisants, les voisins immédiats ne sont pas à la noce, une centaines de migrants entassés là où il ne peut y en avoir que 17 ça fait désordre.

Pourtant !

 

Briançon, migration, autorités et cafouillage
Briançon, migration, autorités et cafouillage
Briançon, migration, autorités et cafouillage

Mme la Préfète sous influence ?

On pourrait le croire, allant à l'encontre de la décision du maire de la ville elle semble vouloir autoriser du bout des doigts ce qui s'oppose à toutes les règles sanitaires et constitutionnelles, un paradoxe pour une représentante directe du Chef de l'État. 

Qu'en est-il de ce bâtiment appartenant à la ville !

La sécurité incendie et sanitaire ; vu l'entassement des esclaves importés on se dit que l'intérieur ne doit pas briller de propreté, il est impossible d'y entrer sauf être associatifs, donc assisté, de toutes façons la vindicte affichée par les actuels occupants n'est pas de nature accueillante, on réalise là aussi le particularisme d'une zone de non-droits dans la ville, rien que s'approcher provoque de leur part une réaction malsaine et agressive, on peut comprendre que la MJC en soit aussi polluée.

Il est fort probable que ces "esclaves" ont été instruits de ce qu'il fallait faire si un inconnu non associatif s'approche, même prendre une photo devient presque dangereux, on sent nettement l'agressivité palpable, les briançonnais sont invités à passer au large, pourtant ce sont eux qui financent cette pouillerie, qui financent les subventions très généreuses de l'ancien Maire à hauteur de 480 000 euros par an - chiffre officieux mais non dénoncé par ceux qui distribuaient ces largesses - alors que ce Maire a laissé pourrir la ville même si ses sympathisants se targuent de réalisations qui de toutes façons leur ont été bénéfiques, mais c'est une autre histoire qui se découvrira à mesure que se révèleront les malversations probables de ces gens alors qu'ils étaient aux commandes de la ville.

Il faut bien réaliser que les diverses associations dite "humanitaires" ne vivent que de subventions non imposables et de dons divers, affichés ou occultes, se demander aussi quel rôle ont les salariés de ces associations qui seraient en charge des migrants, en dehors de leur faciliter le passage illégal à la frontière et leur faire obtenir des éléments inaccessibles aux smicards qui eux sont taxés et imposés, il serait intéressant de connaitre la spécificité de leur "métier" d'assistant migratoire.

 

Briançon, migration, autorités et cafouillage

Déclaration de "Émile Du-Sarret".

Sympathisant identitaire.

Il y a en effet discordance entre les dispositions du Maire actuel et les décisions préfectorales, à moins que les lois n'aient changées sans qu'on le sache l'arrêté de Mme la Préfète est contraire au code pénal, ça fait désordre.

On attend donc que M le Maire de Briançon fasse valoir sa prépondérance sur les dispositions officielles.

Extrait de loi :

Les règles d’utilisation du domaine public : une autorisation, précaire, révocable, sans droit acquis, et en principe une utilisation payante.

Avant toute chose, il doit être rappelé le domaine public ne peut être légalement occupé sauf à ce que l’occupant bénéficie d’une autorisation expresse, étant précisé que toute occupation du domaine public est par nature précaire et révocable et ne peut créer aucun droit à renouvellement :

L’article L.2122-3 du Code Général de la Propriété des Personnes Publiques dispose en effet que « L’autorisation mentionnée à l’article L. 2122-1 présente un caractère précaire et révocable. »

Et l’article L.2122-1 du même Code dispose que « Nul ne peut, sans disposer d’un titre l’y habilitant, occuper une dépendance du domaine public d’une personne publique mentionnée à l’article L. 1 ou l’utiliser dans des limites dépassant le droit d’usage qui appartient à tous. (…) »

Ainsi, par principe, les autorisations d’occupation du domaine public ont un caractère personnel et ne sont pas cessibles et il n’y a nul droit acquis à renouvellement (CE, n°95857, 14 octobre 1991 ou CE, 23 mai 2005, n° 271507)

 

Briançon, migration, autorités et cafouillage
Briançon, migration, autorités et cafouillage

Groupuscules gauchistes hors-la-Loi.

Tout comme les zadistes et autres fouilles-merdes de gauche s'imposer par la force et l'immobilisme est leur loi propre, les contribuables financent donc des gens qui troublent l'ordre public en imposants leur doctrine laissant entendre par-là que la population est derrière eux, ce qui est faux, la population est prise en otage par ces groupuscules qui tirent les couvertures à eux comme c'est leur mode de fonctionnement. Là aussi un référendum local serait déterminant. 

Mais on a mieux.

 

Briançon, migration, autorités et cafouillage
Briançon, migration, autorités et cafouillage

La religion fout la merde.

Je pense que ce qui secoue la religion catholique ces dernières années devrait inciter certains de leurs membres à plus de circonspection, entre les actes délictueux, les complaisances pédophiles, les malversations financières des instances de l'Église et autres diversités du même genre il devient malsain pour ces responsables religieux de s'aventurer sur le terrain glissant de l'immigration massive qui exacerbe de plus en plus les français vu les nuisances, délits et assassinats que cela occasionne. 

La Loi de séparation de l'Église et de l'État du 9 Décembre 1905 est très claire sur ce qui est néfaste à la République, un État religieux est un État totalitaire qui impose une doctrine, on a vu dans les siècles passés ce que ça a donné et les exactions religieuses catholiques, surtout entre le XIV et le XVII ème siècle, n'ont rien à envier aux exactions islamiques actuelles, la parade religieuse au nom d'une doctrine qui ne repose que sur des textes discutables et manipulés pendants des siècles n'a pas sa place dans une société organisée.

Le dévouement avancé par les "bénévoles" semble satisfaire l'évêque de Gap, pourtant par définition les gauchistes sont des bouffeurs de curés, étonnant anachronisme de soutien d'un "élu" de l'Église à ceux qui le réfutent, on devine une récupération certaines pour redorer l'image d'une religion mise à mal par le Pape lui-même ces derniers temps.

La paix sociale catholique passe donc par la discorde entre les peuples en voulant intégrer des cultures opposées dont l'une veut la peau de l'autre, les musulmans veulent détruire les chrétiens mais quelques irresponsables de ces derniers baissent la tête et tendent le cou pour mieux se le faire trancher. 

Il parait qu'ils sont instruits les élus religieux, si ne n'est que sur la théologie discutable plus avant cité je préfère mon parcours que le leur, parce que la vie sociale je la connais autrement que dans un bréviaire et autrement qu'assisté chronique, parce qu'il faut savoir que les religieux dépendent aussi de la charité publique de ceux qu'ils endorment de leurs belles paroles.

Ce qui remet en question ce qu'on m'a imprégné quand j'étais gosse, la réflexion et le contact humain c'est nettement plus instructif que des écritures dont personne ne connait finalement la véritable origine.

Pour conclure ; les migrants sont exploités par les associations et la religion qui en tirent tous des avantages financiers, les uns par des subventions, les autres par la charité chrétienne, cet argent facile qui permet de raconter tout et n'importe quoi, surtout des conneries aux dépends de la société qui est exsangue de toujours financer l'infinançable gouffre sans fond de l'assistanat massif. 

Il m'a été induit que ces temps derniers mon blog se voulait plutôt négatif, il est difficile de trouver du positif en dehors des niaiseries médiatiques locales qui ne diffusent que des "sucreries" culturelles et puériles.

Bonne journée à tous et à très bientôt pour autre chose.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article