Terreur interne et financements

Publié le par François Ihuel

 

Si le peuple savait réellement !

 

Terreur interne et financements

Combien coute un porte-avions ?

Et bien ça dépend de beaucoup de facteurs dont le plus aléatoire, mais le plus couteux, est "l'appel d'offres".

L'appel d'offre c'est d'abord le choix préliminaire de certains intervenants, désignés bien à l'avance et pratiquement assurés de décrocher le contrat, après il faut suivre les procédures pour amuser la population et lui laisser croire que tout se déroule selon les règles.

En fait ces candidats pré-désignés arrosent les politiques - ce qui ne les dérangent pas beaucoup puisqu'ils vont récupérer, avec le contrat, les sommes ainsi généreusement distribuées - ensuite, une fois le contrat signé, donc acquit, le devis va exploser pour enrichir tout ce monde.

Dans la moyenne le cout de la construction et de la mise en service d'un porte-avions est d'environ deux milliards d'euros, bâtiment prêt à prendre la mer.

Ces sommes semblent difficilement disponibles bien qu'elles pourraient l'être au moins une fois par an, pourtant on ne construit pas un porte-avions tous les ans.

Mais on va voir pourquoi plus loin.

 

Terreur interne et financements
Terreur interne et financements
Terreur interne et financements

Réseau électrique français.

Les lignes à moyenne et haute tension sont aériennes pour des raisons de coût, enfouir les lignes électriques, de façon durable bien entendu, c'est un budget annuel, à la louche, de cinq cent millions d'euros par an sur dix ans pour tout faire, y compris remettre en état celles qui sont déjà enfouies mais présentant des désordres à cause des défauts d'origine dus aux entreprises douteuses mais faisant partie d'un appel d'offre au moins cher.

Les lignes HT et THT pourraient être enfouies aussi, juste qu'il y a des travaux d'importance à réaliser et une maitrise des matières à restructurer pour pouvoir faire passer sous terre des lignes qui actuellement en aérien peuvent supporter quatre cent mille volts, voire plus, c'est juste une question d'étude et de mise en œuvre ; j'ai travaillé en laboratoire THT chez Tréfimétaux dans les années 1970 et je sais que tout est possible en s'en donnant les moyens.

J'ai connu les essais à deux millions de volts et j'ai travaillé sur des composants isolants novateurs, depuis la technologie n'a cessé d'évoluer et je reste persuadé que toutes les lignes électriques du réseau français peuvent être enfouies. 

Sur dix ans il faut compter environ cinq milliards d'euros, c'est à dire nettement moins que l'explosion du devis de Flamanville pour l'EPR qui a quadruplé, mais là aussi les appels d'offres sont responsables des déboires de cette centrale pourtant de haute performance et plus écologique que toutes les autres énergies dite "renouvelables" confondues, ce gouffre à fric qui empêche de financer l'entretien du réseau électrique du pays mais il est interdit de le dire.

Ce qui coute cher à EDF c'est la sous-traitance un peu trop gourmande mais les largesses de l'État n'ont aucune limite, j'ai vu ça à la RATP quand j'y bossais et que j'y ai exercé dix neufs ans. Ce sera dans un de mes livres à venir et actuellement à l'écriture.

Pourtant cet argent serait facilement disponible, on va y revenir. 

 

Terreur interne et financements

Les infrastructures éducatives.

De toutes natures, font défaut à cause du cout, la aussi l'État traine les pieds.

Éducation à tous les niveaux, c'est à dire inclure les établissements de réinsertion et le personnel compétent qui accompagne, à condition de ne réinsérer dans la société que ce qui est possible. 

Gaspiller de l'argent public à acheter la tranquillité ce n'est pas de la réinsertion mais la démission des pouvoirs publics, on va y revenir aussi. 

 

Terreur interne et financements
Terreur interne et financements
Terreur interne et financements

Photos Internet et Dauphiné Libéré.

Le réseau routier français est dans un état douteux pour beaucoup et lamentable sur de plus en plus de points délicats. 

Parmi mes onze métiers et mes soixante dix employeurs, de 1967 à aujourd'hui, je suis en mesure d'analyser bien des situations, chauffeur routier PL et TC pendant des décennies, en parallèle avec la conduite des trains en double emploi, j'ai vu des situations extraordinaires mais aussi hélas témoin des drames de la route, j'ai vu beaucoup de morts et de blessés, certains dans des états indescriptibles, je sais donc exactement ce qui se passe sur les routes de France même si le comportement de quelques irresponsables, que pourtant les autorités juridiques laissent conduire, a une place non négligeable.

Là encore les finances manquent, pourtant quand on réalise à quelle hauteur les taxes diverses et d'impôts innombrables sont levés, en principe pour les infrastructures diverses énoncées plus avant, on se demande où passe l'argent du contribuable puisque tout ce qui relève de l'imposition et dédié à ce que je viens d'écrire plus avant y est en principe prioritaire. 

Ne serait-ce que concernant la RN 94 qui va de Gap à Briançon puis Montgenèvre, cette route ultra dangereuse de part sa vétusté, non pas spécialement du revêtement mais de la configuration, avec un trafic important il n'y pratiquement aucune zone de dépassement alors qu'il y a largement la place pour en créer sur des dizaines de kilomètres, juste une volonté politique nationale, puisque c'est une route nationale, et les finances qui devraient exister pour ce faire si ce n'était pas dilapidé dans d'autres objectifs, dont certains douteux et surtout dans la communication qui génère l'enrichissements personnels d'élus de tous bords même s'ils s'en défendent. 

Et combien d'autres nécessités qui sont "oubliées".

Mais voilà, les dérives sociales et les gabegies dite humanitaires on détruit le système financier du pays, et encore, sans prendre en compte les intérêts personnels des politiques qui se servent largement au passage. 

À partir de là le titre de cette page prend tout son sens.

Où sont les finances françaises ?

 

Terreur interne et financements

Étanchéité parfaite.

Demander des comptes aux dirigeants c'est totalement inutile et sans espoir même si la constitution le prévoit, les textes n'ont d'utilité que pour ceux qui les conçoivent dans leur intérêt.

Par contre on sait, à travers d'autres supports, ce qu'il en est de la situation financière de la France, le pays est en faillite mais il est malséant de le dire, ce qui maintien l'économie ce sont les emprunts incessants et de plus en plus lourds pour les contribuables.

Entretenir l'emprunt c'est l'assurance pour les grandes banques de s'enrichir en permanence, un client qui n'a pas de crédit ne rapporte rien aux banques, ce que ne savent pas la plupart des gens influés à continuellement emprunter, le crédit c'est le jackpot des banques.

Mais comment la France en est-elle arrivée là !

À cause des dépenses pharaoniques et sans rapport avec la réelle économie.

 

Terreur interne et financements

Le Président lui-même l'a dit.

Très critiqué sur cet étalage de pensée réelle c'est pourtant une réalité, toutefois depuis le temps rien n'a changé, ce serait même encore pire, il est vrai que ce n'est pas le Président qui dirige le pays mais les banques et les grands groupes divers, on l'a vu avec la puissance des laboratoires pendant la crise sanitaire qui perdure bizarrement, qu'on éternise volontairement, qui font la pluie et le beau temps en "achetant" quelques médecins "véreux" n'ayant de la médecine que les avantages que c'est censé rapporter, et ça marche puisque certains sont maintenant dans les hautes sphères de l'État alors qu'ils n'ont fait que déblatérer des tissus de conneries. 

Toutefois, pour avoir une emprise sur le fonctionnement d'un pays il ne faut pas qu'à sa tête les gens soient capables, juste qu'ils soient aux ordres moyennant quelques enveloppes passées sous la table, ça marche à tous les niveaux, y compris municipal puisque j'en ai déjà effleuré les faits sur mon blog concernant la ville de briançon des années passées.

D'ailleurs d'avoir bientôt un support politique et un fonctionnement informatique va me permettre d'être plus performant en ce sens, je n'ai pas fini d'emmerder le monde local.

Je reste persuadé que les finances de la ville sont loins d'être claires et qu'il y a beaucoup à découvrir, ne serait que les détournements de finances au profit de certaines associations douteuses et des avantages versés à ces associations.

On y reviendra dans les mois à venir.

Le Présidents inclus dans ces préoccupations les dépenses de santé et la place que les vieux semblent tenir dans ces dépenses en oubliant de préciser que ces vieux, pendant des décennies, ont largement cotisés pour avoir une protection sociale que bien des bénéficiaires de maintenant obtiennent facilement sans avoir versé un centime.

C'est là qu'on réalise qu'une partie de l'immigration massive a un énorme poids sur les dépenses dites sociales mais dont le Président fait l'impasse puisque dès qu'on touche aux communautés diverses le sujet devient hautement sensible et il devient aussi interdit d'en faire état, alors le Président cite les vieux parce que ce sont des proies faciles et malléables, de plus elles sont solvables ce qui n'existe pas dans les excès sociaux au profit de l'aberration nationale migratoire.

 

Terreur interne et financements

2,6 millions de cartes vitales en excédent.

Le Président semble amnésique sur ce sujet, pourtant, fort de ses déclarations imprudentes du moment, il aurait dû déjà s'atteler à ce problème, là ce sont des milliards tous les ans qui disparaissent au profit de ceux qui se font entretenir par la France sans même que certains d'entre eux n'y aient jamais mis les pieds.

Pas la peine d'être le chef de l'État si c'est pour souligner un fait d'impuissance, si lui ne peut rien faire qui va le faire !

 

Terreur interne et financements

Pourtant les faits sont là.

Pas besoin d'aller chercher loin : maintenant il faut moduler, il y a beaucoup de migrants sincères qui viennent effectivement chercher du travail.

C'est louable, avoir de meilleures conditions de vie ailleurs en travaillant pour le pays d'accueil rien de plus normal, à condition de respecter ce pays, ses lois, sa constitution tout en s'abstenant de prosélytisme divers, religieux, politique ou nationaliste.

 

Terreur interne et financements

France terre d'asile.

Ça j'ai connu personnellement.

De tous temps la France à accueilli des migrants, issus surtout des pays frontaliers c'était une main-d'œuvre indispensable et des gens qui sont venus chez nous pour travailler et trouver de meilleures conditions de vie, la-dessus il n'y a rien à redire, même si à l'époque déjà c'était vu d'un mauvais œil par certains extrémistes on a presque tous, au fil des siècles, un ascendant issu de l'immigration.

Ces migrants d'antan on participé à l'économie de la France, ils sont venus chercher une vie meilleure en échange de leur dévouement au travail et en ayant de la reconnaissance envers ceux qui les ont accueillis.

Souvent logés de façon déplorable ils ont largement contribué aux création des zones à la périphérie de Paris, surtout là où on a construit les périphériques et qui constituaient depuis des siècles les murailles de cette ville. 

Je me souviens très bien de ces zones où j'avais quelques copains galopins de mon âge dans les années 1950 et avec lesquels je jouais dans ces dites zones qu'on nommait "bidonvilles" parce que construites avec des matériaux de récupération dont beaucoup de bidon industriels pour l'eau de pluie récoltée, il n'y avait ni électricité ni eau courante ni toilette.

Les conditions de vie y étaient épouvantables, l'hygiène presque inexistante et la nourriture déficiente, à l'époque les pouvoirs publics ne s'intéressaient pas beaucoup à ces migrants livrés à eux-même avec le système "démerde" pour survivre, il est vrai aussi qu'il n'existait aucune association subventionné pour les aider, aider les gens gratuitement c'est une utopie.

Presque tous issus de culture catholique il n'y avait pas non plus d'exigences communautaires ni d'influence religieuse.

Les Africains de l'époque, immigrés également et comprenant bien entendu les arabes du Maghreb, vivaient avec les autres en bonne intelligence et sans faire étalage de leur religion qu'ils étaient parfaitement libres de s'appliquer, mes copains algériens de l'époque c'était des gamins comme moi et jamais on ne faisait de différences.

 

Terreur interne et financements

Importations migratoires.

En fait ce n'est pas de l'immigration, c'est de la traite d'êtres humains ; sauf être crédule on réalise vite que c'est une organisation bien huilée et financée, on rassemble de jeunes africains pour les parquer dans des ports et les faire embarquer en grand nombre sur des embarcations diverses, la suite on la connait.

Le financement massif de diverses associations, dont les célèbres ONG ce qui ne veut rien dire et ne repose sur aucun statut officiel international, fait que se multiplient de façon exponentielle ces dites associations dont les subventions servent d'abord à enrichir ceux qui les ont créé, pour garder des subventions il faut que ça fonctionne en permanence et avoir de la matière première à disposition, donc les esclaves noirs qu'on va chercher dans des pays sensibles pour les parquer massivement afin de s'en servir. Les premières victimes ce sont ces jeunes noirs qu'on va exploiter pour les lâcher dans la nature des pays européens après les avoir fait travailler de force au Maghreb pour qu'ils financent leur passage de la Méditerranée dont certains ne verront jamais l'autre rive.

Savoir qu'il est indispensable qu'il y ait des morts en mer pour soutenir la cause des dites associations, sans aller jusqu'à dire que c'est voulu - quoi que quand on creuse un peu ! - ce n'est pas non plus dénué d'arrières pensées.  

Quand ces dites associations chargent des navires à raz bord elles savent très bien qu'il va y avoir des conséquences, je reste persuadé que c'est une stratégie pour maintenir la pression sur les esprits sensibles et surtout à travers les médias qui tartinent largement en y mettant couche après couche pour que ce soit crédible aux yeux des opinions publiques différentes. 

La traite des esclaves, fussent-ils modernes, passe par ces expédients d'une autre époque par des personnages sans scrupule et totalement indifférent à la "marchandise" qu'ils utilisent, parce qu'à ce niveau les humains africains ainsi traités ne sont plus que de la valeur marchande. 

À l'aide des médias achetés on fait de temps en temps un scoop humanitaire en parodiant une catastrophe et en mettant en avant des enfants alors qu'aucun enfant n'intéresse les ONG sauf dans ce cas précis, ces scénarios de propagande ça fonctionne toujours.

 

Terreur interne et financements

Terrorisme et racailles.

Il y en a plusieurs formes mais toutes sont chapeautées par divers organismes, moi je vais jusqu'à prétendre que l'État français exploite les racailles pour servir sa politique de soumission du peuple. 

L'État français finance le terrorisme interne par le financement des racailles à travers les subventions sociales diverses dite "solidaires", la solidarité française au service de l'anarchie et du désordre c'est aussi une stratégie de fonctionnement des États. 

Quand un gouvernement laisse faire le désordre c'est parce que ça le sert, on ne va pas me faire croire qu'on peut trouver 3000 CRS pour endiguer un mouvement social mais qu'on n'en trouve pas pour protéger les citoyens des exactions de terreurs diverses que le chef de l'État appelle "incivilités". 

Les français financent donc ceux qui les terrorisent avec l'argent qui devrait servir à les protéger.

Ces exactions ont un cout, les dégradation mais aussi le financement de la "paix sociale" des banlieues qui passe par des associations diverses - encore - qui se servent aussi au passage pour s'enrichir, pour garder ce financement il est indispensable que les exactions continuent, sinon les financements cessent. 

Vous aurez donc tout compris en réalisant que la France finance, par les impôts de ses contribuables, le terrorisme national et international via les largesses accordées à certains pays d'Afrique afin que ces derniers maintiennent la pression et laisse partir facilement leur ressortissants jeunes qu'ils sont d'ailleurs incapables de gérer, tant qu'à faire se débarrasser d'une catégorie de population gênante autant l'envoyer ailleurs et gratuitement. 

La France consacre donc des centaines de milliards d'euros par an à entretenir le terrorisme interne, cet argent fait défaut pour le reste ce qui nous ramène au début de cette page. 

Ceux qui s'élèvent contre ces pratiques sont fustigés à travers les médias comme de dangereux éléments nationalistes qu'il faut éradiquer, les politiques se gobergeants de finances faciles sur le dos des contribuables en sont certainement pour beaucoup les commanditaires afin que le désordre serve leurs objectifs en laissant le terrorisme interne perdurer.

Tant que les français se laisseront illusionner par les politiques ils fermeront leur gueule pour toujours payer ce qui les détruit.

Bonne journée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Politique française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article