Au théâtre ce soir

Publié le par François Ihuel

 

Où au cinéma, ou au cirque, bref, à la mairie de Briançon là ou on trouve quelques clowns gratinés. 

Au théâtre ce soir

Monsieur Gryzka et ses mensonges.

Avant le premier tour des élections municipales j'avais émis le fait que trois listes se disant "républicaines" n'en faisaient en fait qu'une, je ne me suis pas trompé. 

Pourtant Mr Gryzka s'est défendu de cette insinuation à travers le réseau social Facebook, chargeant un de ses colistier de me répondre à sa place puisque déjà il se voyait élu au premier tour, donc sa suffisance et sa prétention transpirait déjà de cette illumination fonctionnelle lui ouvrant les portes de la mairie donc de pouvoir tout faire selon son bon vouloir à son tour.

Après quelques hésitations et un démenti du Maire qui soulignait qu'il n'y avait pas d'alliance, on retrouve aujourd'hui l'exact contraire.  

Venant de Monsieur Fromm rien d'exceptionnel puisqu'on est habitué, venant de son nouveau poulain ça confirme une fois de plus son instabilité et sa versatilité, je ne me rappelle pas avoir connu un tel scénario grand-guignolesque depuis que j'ai l'âge de raison, deux candidats opposés de la même municipalité s'alliant pour combattre un autre candidat qui fait le double de leur score c'est du rarement vu mais ça dénote aussi une incapacité certaine et une incompétence flagrante, on a pu le constater pendant six ans où l'opposition ne l'était que de principe, du moins pour certains d'entre eux. 

Ces deux clowns affichent ouvertement leur liaison non pas pour administrer une ville ni pour répondre à l'attente des administrés mais juste pour faire barrage, comme ils disent, à un autre candidat, ce qui relève d'une démocratie plutôt douteuse ; pour des gens qui veulent représenter le droit et le respect il y aurait comme un problème de conscience et d'amour propre. 

Je doute que ce soit ce genre de scoop médiatisé qui fasse pencher la balance en leur faveur d'autant que la liste de Madame Poyau se présente aussi pour le second tour, cette triangulaire semble avoir déclenché sur la personne du Maire sortant une crise de colère qui lui ressemble de toute façon. 

Je me dis que Madame Poyau, qui avait été préparée depuis cinq ans à prendre la place de Monsieur Fromm et par ce dernier, n'a pas dû apprécier le rapprochement des deux clowns plus avant cités et surtout son éviction brutale du conseil municipal, c'est pire qu'une insulte ; qui plus est, même si ses obédiences politiques ne cadrent pas toutes avec ce que j'attends d'un Maire, elle ne change pas de cap ni de résolutions pas plus qu'elle n'aurait remanié sa liste, c'est une stabilité qui la sert. Il semble que là aussi la démocratie à la mode Fromm est plutôt élastique de particularités personnelles.

De la même façon quelques colistiers et colistière de Monsieur Gryzka n'entendent pas être à ce point trahis et pris pour des billes par un jeune trublion si peu aguerrit qui se prend pour le roi, roi il l'est certainement de quelque-chose mais je doute qu'il le devine si une partie non négligeable des administrés en est persuadé.  

Nous voici donc au théâtre municipal qui, pour le temps d'une élection, s'est déplacé à la mairie. 

Si pour Monsieur Fromm c'est une fin de carrière, pour son petit chien-chien de service c'est un loupé général et une façon de dire au gens "je vous emmerde je fais ce que je veux", ce qu'on devine facilement à l'entendre et qui laisse à penser que les gens de sa liste ne comptent pour lui que pour du beurre.

Je me demande comment le Maire sortant n'a pas réalisé que cet article du journal est une bombe contre lui, la frénésie de gagner à tout prix ? L'âge ? La haine qu'il a à l'encontre d'autres candidats ? Ou tous ces ingrédients réunis !

Il est en effet vraiment temps de virer toutes ces décadentes façons de faire, la ville dirigée de cette façon ce sera le coup de grâce.

Maintenant, comme je l'ai déjà écrit, je reste persuadé que Mr Fromm aurait pris des obligations et promesses en s'engageant auprès de certains promoteurs et autres, qu'il en aura peut-être tiré quelques complaisances et qu'il craindrait de devoir rendre des comptes à ces derniers s'il ne retrouve pas son fauteuil de Maire.

Il n'est pas impossible non plus que quelques documents dérangeants ne sortent des placards obscurs de la mairie qui ferait découvrir quelques malversation et avantages personnalisés mettant sa personne et son intégrité en balance, ce que seul un changement de municipalité peut faire découvrir.

S'il est battu à ce second tour je ne doute pas un seul instant qu'on va avoir à Briançon de grosses surprises et des affaires diverses à retentissements  juridiques.

À suivre donc.

Bonne journée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Briançon et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article