À qui appartient l'écologie ?

Publié le par François Ihuel

 

Doit-on se plier à un système ?

Doit-on s'intégrer à un mouvement politique de gauche ?

À qui appartient l'écologie !

À qui appartient l'écologie ?

L'écologie politique.

Il est plutôt déroutant de lire, d'entendre, de voir à travers les médias, que l'écologie ne serait que de la seule appartenance de la gauche, comme il est étonnant que cette même gauche semblerait n'avoir que le seul pouvoir de faire du social - quand on voit ce que ça donne en France depuis 1981 c'est plutôt de l'anti-social.

Ne seraient donc capables d'être écologistes que les gauchistes, les autres sont donc déconsidérés et presque catalogués dans les pollueurs gaspilleurs, pourtant bon nombre de gens qui sont écologistes ne sont pas d'obédience de gauche, j'en fais partie. 

Cette récupération afin de tenter d'assoir une position politique et surtout d'attirer quelques électeurs se sentant concernés par l'écologie sans toutefois avoir des idées politiques bien précises, tout comme les procurations glanées dans les EHPAD et autres établissements de soins ou de retraite, la vieillesse ça s'exploite et les dispositions d'État récentes avalisent presque ces méthodes, c'est arrivé en 2009 et en 2014 à Briançon, je ne citerai pas ceux qui s'y sont adonnés mais il est facile d'avoir des infos en ce sens à travers Internet. 

Les uns comme les autres candidats ont à peu près le même langage et les mêmes objectifs, juste que ce qui est aussi générateurs de problèmes n'est abordé que du bout des mots et de façon presque cachée, pour caresser les électeurs potentiels on va dans le tout culture - intellectuelle - et dans le tout sport en faisant de beaux projets couteux au détriment de l'indispensable qui passe presque à la trappe, encore une fois on vise l'électorat personnalisé dont beaucoup ne se contentent que de promesses ciblées et précises, ce qui satisfait cet électorat qui préfère des dépenses dans le tout sport tout en vivant dans la merde urbaine de ce qui est négligé ; les élus et les candidats savent comment manipuler les populations et ça marche. 

 

À qui appartient l'écologie ?À qui appartient l'écologie ?À qui appartient l'écologie ?

Urgences électorales.

Basiques mais ça marche à tous les coups, ce qui est épidermiquement porteur ce sont les actions de dernières minutes, tous les candidats sortants emploient cette méthode, rien de nouveau pas plus que l'exploitation de la crédulité.

Donc le Maire sortant fait peindre au sol des "pistes" cyclables d'urgence sur des rues déjà difficiles, réduire la surface de roulement dans ces lieux c'est augmenter les risques, il eut été plus intelligent de procéder à des itinéraires spécifiques pour les cyclistes en des parcours moins dangereux et tout aussi éprouvant pour ceux qui en sont demandeurs, comme passer par le chemin Fanton, le boulevard du Lautaret et le chemin de la Tour jusqu'à la rue de la Libération, puis le chemin du Barry  accès nettement plus sécurisant pour les cyclistes à se rendre au Champ de Mars et à la géographie nettement aussi dénivelée que la Chaussée, dans un cadre plus valorisant et moins pollué ; j'attends donc le premier accident et les premiers conflits déjà latents que vont générer ces tracés. 

 

À qui appartient l'écologie ?À qui appartient l'écologie ?

Glace de renvoi sécuritaire.

Opacifiée par le temps ce n'est plus qu'un élément parfaitement inutile, savoir en cas d'accident qui est responsable.

Ce n'est pas la seule dans l'agglomération, il m'arrive de signaler aux services techniques les anomalies que je détecte, ils sont d'ailleurs positivement réactifs.

Maintenant savoir du ressort de qui dépend cet organe de sécurité qui ne sécurise plus rien du tout.

 

À qui appartient l'écologie ?À qui appartient l'écologie ?
À qui appartient l'écologie ?

Passerelles opportunes.

Depuis plus de dix ans je mets dans mon blog que des passerelles à des endroits où elles rendraient de grands services sont pratiquement indispensables, j'en avais touché deux mot à M Gryzka en 2013 pendant sa pré-campagne quand il m'a "reçu" au café de la Vigne, s'il n'a rien enregistré il semble avoir écouté ce point de détail, ce qui n'est déjà pas mal, puisque depuis il n'écoute plus rien.

Là également on détecte la récupération électorale, sauf que j'aurais fait ces passerelles aussi à d'autres endroits y compris à la création de trottoirs le long des rues et routes qui en manquent et ne sont pas modifiables, avenue du Professeur Forgue plus particulièrement, c'est dans mon blog.

Les deux amoureux politiques font de la parade médiatique à quelques jours du deuxième tour, qui ça étonne  d'ailleurs habitué depuis quelques semaines aux manipulations malsaines de ces deux individus. 

Une fois de plus le Maire n'exécute que son travail de base qu'il transforme en trophée afin de tenter de briller une dernière fois de ce mandat, il serait temps qu'il se rende compte qu'il a loupé le coche à n'en faire qu'à son bon vouloir de monarque local.

Là aussi il récupère l'écologie qu'il attribue bien entendu à la gauche laissant entendre que seuls les gauchistes seraient écologiques.

 

À qui appartient l'écologie ?

Sa liste de 2009.

Pas de doute, ne semblent avoir à ses yeux de valeur que ceux qui sont de gauche, la CGT bien représentée mais ce syndicat n'est en fait qu'une ramification communiste.

Bref, quand on se présente c'est logique sauf que ne sont pris en compte que les gens de gauche, ce qui a détruit le tissus fraternel de la ville en opposant systématiquement les administrés de part leur appartenance politique, le Maire de tous les briançonnais c'est une légende, on a eu onze ans pour le réaliser et surtout le subir. 

 

À qui appartient l'écologie ?

UMP de gauche ?

Pourtant son poulain tout frais émoulu, cet ados déjà instable, se posait en chantre de la résurrection de la ville, sous les couleurs UMP il s'affichait franchement hostile à son mentor actuel qu'il vomissait médiatiquement ; dans la logique quand on mûri on s'affirme dans ses convictions et on travaille en ce sens, sauf que là ça ne suffit pas à M Gryzka, trop pressé de se voir en haut de l'affiche il se prostitue politiquement pour parvenir, le Maire actuel lui offre place de second en qualité de premier adjoint pour engraisser son électorat déficient, les grands amours feront long feu et les problèmes d'antagonismes vont ressurgir, ce qui poserait un gros problème pour la gestion de la ville.

Lui aussi caresse l'écologie mais pas dans le bon sens, avec son mentor le bétonnage de la ville et sa destruction programmée semble être la haute priorité, ce qui une fois de plus m'induit que le Maire sortant à certainement fait de larges promesses aux divers promoteurs, y compris la destruction des casernes Berwick dont il suspend provisoirement la disparition le temps des élections mais il y reviendra sous des prétextes fallacieux s'il est reconduit.

Que son poulain avalise reste la logique de lèche-cul de celui qui ne peut arriver qu'en suivant provisoirement le politique destructrice de la lanterne rouge qu'il vilipendait aux précédentes élections.

Mr Gryzka n'a pas de mémoire mais par contre il lèche bien, sans connotation quelconque.

La suite lundi avec ceux qui se réveilleront souffrant d'une gueule de bois et les autres.

Il y a aussi celui qui seraient à même de rendre à la ville son caractère montagnard que les élus de ces dernières années ont sacrifié pour le lucre et les avantages personnels. 

Moi je vote pour M Murgiat.

L'écologie est à tout le monde, le social est à tout le monde, s'en rendre propriétaire pour des fins électorales c'est déconsidérer les autres, donc improductif pour l'ensemble des administrés au seul bénéfice de ceux qui s'en sont rendu propriétaires comme ils se rendent propriétaires des idées des autres.

Bonne soirée à tous et à très bientôt.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article