Foutage de gueule

Publié le par François Ihuel

 

Dans la lignée des informations et contre-informations on a les aberrations. 

 

Foutage de gueule

Études inconnues.

Sans certification et sans contre-études, ce qui fait qu'on peut écrire n'importe quoi pourvu que ça fasse de l'audience médiatique, quel que soit le support.

On sait depuis longtemps que les organismes viraux ont besoins d'un support biologique pour "vivre" et se développer, donc des matières vivantes de quelle que nature qu'elle soit, la plupart des virus proviennent de l'océan comme la vie animale en a émergé il y a un peu plus d'un milliard d'années.  

Depuis le début de cette crise sanitaire, largement exploitée par un peu tout le monde et souvent par intérêts, on entend de tout et n'importe quoi, surtout venant de nos politiciens se sentant investis d'une science nouvelle qui est largement assimilée à de la prétention. 

En recoupant diverses informations scientifiques, réelles celle-là, je fais la constatation suivante, un virus sans support biologique ne vit pas longtemps, c'est pourquoi la virulence est un facteur essentiel pour sa propagation, il doit impérativement changer de milieu biologique pour continuer à se développer.

On constate, sur cette analyse qui n'a aucune référence sérieuse, que même l'acier permettrait à un virus de se propager, ce qui laisse à penser que l'exploitation de cette "information" aurait un but autre que médical ou sanitaire. 

Qu'une bactérie puisse subsister sur un support inerte c'est possible mais à très court terme, un virus n'est pas une bactérie, du moins dans le classement scientifique épidémiologique. 

Alors si on nous bassine sur la durée de vie très élastique du virus actuel c'est qu'il y a matière à en tirer profit, que ce soit financier, commercial ou politique, ce qui m'interpelle aussi c'est le nombre de cas recensés dans le monde comparativement à d'autres maladies "habituelles" qui réapparaissent chaque année, à partir de cette équivalence on réalise que le pourcentage est faible.

Il y aurait trois millions de personnes ayant contracté le coronavirus, c'est à dire même pas 4 dix millièmes de la population mondiale mais on n'a pas les chiffres des pays totalitaires ni ceux des pays avares d'informations ; le tout soigneusement monté en épingle par la médiation mondiale alarmiste. 

Si une pandémie doit raser un tiers de la population mondiale, ce qui arrivera un jour, ce n'est pas le coronavirus. 

Plus les informations se décantent et plus on réalise que la plupart des pays occidentaux ont fait de la récupération politique à des fins financières, parce que ça sent de plus en plus le fric et l'avidité tout ce cinéma. 

 

Foutage de gueule

Qui est gagnant !

Fort des informations précédentes je réalise, à travers toutes les innombrables conneries qu'on nous fait gober depuis maintenant deux mois, les mises en scène médiatiques et politiques qui visent à instiller la peur et surtout à pourvoir justifier de dépenses "imprévues" à la charge des contribuables.

Ce n'est bien entendu que ma version personnelle après avoir épluché les diverses informations qui nous noient  de leurs excès depuis le début de cette crise. 

Désinfecter un établissement fermé depuis deux mois, dans lequel on aurait trouvé des virus actifs sur des supports inertes c'est complètement anachronique des précédentes informations sur la durée de "vie" des virus, là on nous prend vraiment pour des cons. 

Maintenant je me pose la question suivante, comme ce fut le cas pour le désamiantage on assiste à la création de diverses sociétés de désinfection qui seraient sollicitées pour traiter les établissements publics, savoir qui décide de ces "désinfections", qui finance, et pourquoi on parviendrait à trouver des éléments viraux actifs là où justement il ne devrait logiquement plus y en avoir.

Comme pour les médicaments ça sent le fric à plein nez.

Tout comme la pénurie de masques et la brusque apparition de 500 millions de ces ustensiles à vendre en grandes surfaces, autant de masques - de merde pour la plupart - fabriqués en trois jours c'est mieux que de transformer de l'eau en vin pour 200 personnes il y aurait un peu plus de 2000 ans. 

On  nous fait des reportages dans des lieux ciblés et en province, ce serait bien, si toutefois l'autorisation des communautés est accordée, avoir les mêmes reportages dans les villes étrangères à la France comme saint-Denis, Trappes et autres très chaudes - où l'État n'existe plus - sous dominations religieuses et corporatives. 

Ces mises en scène, largement médiatisées pour laver les cerveaux des téléspectateurs confinés devant leur téléviseur dans un but bien précis - ce  à quoi j'échappe puisque je vais chercher mes informations au lieu de me les faire graver de force par la télévision.

La finalité c'est une fois de plus maitriser un peuple à travers des scoops médiatiques ciblés pour le mener par le bout du nez. 

S'il faut bien entendu prendre au sérieux la contagion, d'en remettre couche sur couche en permanence ça permet de brouiller les esprits, surtout ceux qui sont fragiles et combien majoritaires, afin de préparer des lendemains difficiles pour ceux qui nous dirigent, la cacophonie, les désinformations, l'amateurisme certain de quelques élus et nommés, rend pour eux l'avenir incertain.

Il ne se passe pas deux heures sans qu'il y ait une information nouvelle, un nouveau produit, je n'ai même pas besoin de télé puisque les annonces se suivent sans cesse par Mails.

On en arrive donc à douter de ce qui serait sérieux et à accepter ce qui est certainement faux mais ciblé.

Vous ne pensez pas qu'on se fout largement de notre gueule à travers ce chantage au virus ?

Moi si.

 Mais ça n'engage que moi

Bonne journée à tous et surtout désinfectez bien tout ce que vous ne touchez pas, sait-on jamais !

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article