Du béton dans la verdure

Publié le par François Ihuel

 

L'appât du gain qui détruit tout.

 

Du béton dans la verdure

Quelques mois déjà.

Que cette pancarte est en place, il y a la même rue René Froger.

C'est toujours le même promoteur immobilier qui a le monopole sur presque toute la ville, son objectif accaparer la moindre parcelle de verdure pour construire, construire et construire encore, à tel point que la ville qui avait le charme de posséder pas mal d'espace verts se transforme en complexe immobilier qui n'a rien à envier aux banlieues des grandes villes.

Le plus beau c'est que la prétention de ce promoteur, agent immobilier local, c'est d'attirer justement ces gens des villes à la montagne pour leur faire profiter du charme de....... ce qu'ils quittent justement pour quelques jours. 

Malheureusement les écologistes locaux n'ont cure de ce genre de détail, quelques-uns de leur représentants sont - pardon, étaient puisque récemment virés par le Maire - conseillers municipaux mais ont laissé faire ce Maire et les promoteurs pendant plus d'une décennie sans réagir, il est vrai que les enveloppes de dessous de table c'est toujours convaincant pour les esprits étriqués et les prétentions électorales, un mandat de conseiller c'est un petit pécule mensuel net d'impôt qui permet de parader pour du vent.

Les écologistes locaux préfèrent créer une voie verte bétonnée dans la vallée de la guisane pour les touristes joggeurs, ces derniers sembleraient donc préférer courir sur une surface asphaltée au milieu des prés, les écolos rigolos locaux appelle ça "une voie verte", on croit rêver. 

 

Du béton dans la verdure

C'est donc cette parcelle.

Face au Prorel et au pied de la station, et non des pistes comme c'est faussement annoncé dans les publicités, c'est une des dernières parties encore sauvages de la ville, ces terrains communaux, qui appartiennent aux briançonnais et non au Maire, sont donc cédés - on ne sait à quel prix - pour rembourser la dette que ce dernier à avalisé dans les années 1980/90 pour le téléphérique éternellement déficitaire.  

On réalise que depuis l'avènement de Mr Fromm à la tête de la ville la destruction systématique de la ville l'a entièrement défigurée, c'est son bébé, ce qu'il voudrait bien achever en se représentant pour un troisième mandat, en six ans il va donc prétendre achever le bétonnage et ainsi défigurer définitivement Briançon qui a déjà perdu sa réputation de ville d'oxygénation. 

 

Du béton dans la verdure

Par contre.

Quand c'est terminé c'est abandonné, l'entretien de la ville c'est une vaste rigolade, même si ce n'est pas du ressort direct de la municipalité il y a des cahiers des charges à respecter, il est vrai que le respect des diverses dispositions et des règlements, dans cette ville, c'est une grande rigolade. 

Les constructions récentes - relativiser - sont donc déjà entourées de crasses et d'abandons, cet endroit n'est pas unique, d'ailleurs il n'y a pas besoin de chercher, à chaque coin de rue on a des exemples de ces navrances institutionnelles locales, ce blog en regorge. 

C'est marrant d'ailleurs parce que le journal local, dont les bureaux locaux sont juste en face, semble avoir des journalistes qui ne voient rien de tout ça, il est vrai que servir une cause politique et dénigrer ce qui la desservirait ça ne va pas ensemble, il est très rare que ce journal fasse état des navrances de la ville, ce qui est pourtant aussi de son rôle.

Ce sont les conséquences de l'appât du gain touristique qui détruit tout, comme si les habitants de cette ville n'existaient pas. 

J'espère que la prochaine municipalité sera choisie de façon plus lumineuse par la population briançonnaise afin de redonner à cette ville l'éclat qu'elle a perdu. 

Bonne journée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Briançon et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article