Une évidence

Publié le par François Ihuel

 

Il aurait été étonnant du contraire.

 

Une évidence

Faillite mémorielle ?

Curieux que Mr Fromm reproche à Mr Murgiat un programme de 60 millions d'euros de coût global mais qu'il fasse l'impasse sur sa dette de 72 millions d'euros (voire plus) sur un seul de ses projets de l'époque qu'il a signé alors qu'il était adjoint aux finances de Mr De-Caumont, Maire en ces fins d'années 1980.

C'est la dette actuelle qui plombe la ville depuis plus de trente ans.

C'est l'hôpital qui se fout de la charité.

Mr Gryzka semble plutôt satisfait des attaques du maire sortant contre Mr Murgiat.

Adversaires acharnés à s'écharper aujourd'hui ces deux candidats sont supposés être du même bord politique puisque les deux ont été soutenus par la droite départementale en 2014.

En fait Mr Gryzka suit le sens du vent politique, quand ce dernier tourne il tourne avec.

 

 

Une évidence

Je t'aime moi non plus.

Durant le dernier mandat du maire sortant Mr Gryzka a eut souvent une attitude équivoque, parfois complaisante, parfois combattive mais mollement, il a approuvé des projets qui empoisonnent les briançonnais, il a soutenu la vente massive de terrains aux promoteurs à des prix qui seraient sans concurrence, il a laissé s'installer la chaufferie alors qu'il était en première ligne contre le projet en centre ville, il est pro-migrant au risque de voir Briançon devenir la plaque tournante de l'esclavagisme moderne qui infecte la France, on ne peut que s'interroger sur les affinités qui lient ces deux hommes, adversaires en public et copains en privés. 

Il semble avoir une ligne de conduite étrangement ressemblante à celle de Mr Fromm en continuant la destruction de la ville, en continuant la vente massive des terrains encore disponibles alors que le patrimoine communal appartient à la population, pas à ceux qui la gèrent, et ce aux promoteurs ce qui lui permet d'envisager des taxes sur le bâtit à venir pour ne pas augmenter les impôts (son programme), du moins pas avant le deuxième tour des élections.

Les gens à veste réversible ce n'est jamais très rassurant dans une ville déjà malade, il n'est pas douteux que les listes Gryzka, Poyau et Fromm ne soit qu'une et unique en trois pièces pour affaiblir électoralement les deux autres candidats encore en lice.

Les candidats à démocratie variable c'est dangereux pour l'avenir de la ville.

Les briançonnais seront-ils crédules et aveugles de ne rien deviner ?

Espérons que non, les quelques éclats récents des supposées pressions sur un de ses colistiers pourraient tout aussi bien être une mise en scène, on n'est plus à ça près et je reste réservé même si on m'a laissé entendre, toujours à travers facebook, que je ne serais qu'un dangereux individu d'extrême droite qui accuserait la gauche alors que je n'ai fait qu'allusion à une potentielle responsabilité indéfinie.

Je suis dubitatif, ou il est réel que ce colistier a été "attaqué" et c'est absolument dégueulasse, ou ce serait une stratégie qui pourtant entraine des accusations qu'il faut démontrer, pas à travers Facebook mais de façon officielle avec dépôt de plainte.

À ce jour rien en ce sens ne vient corroborer des rumeurs diverses. 

Contrairement au RN qui a subit une campagne de dénigrements médiatiques impliquant l'impossibilité de finir la liste en temps et en heure.

Je suis catégorique, pour la ville il faut quelqu'un qui ne change pas d'avis en permanence, qui soit clair sur ses objectifs sans passer la pommade à ceux que Mr Gryzka semble médiatiquement proscrire. 

Qu'est-ce donc le couple Gryzka - Fromm ?

Deux ennemis qui s'adorent ou deux amis qui se chamaillent !

Bonne soirée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article