J - 2 Média et migration

Publié le par François Ihuel

 

Un petit survol électoral

 

J - 2  Média et migration

Le point délicat.

Mais d'importance, surtout en ce moment avec les menaces d'Erdogan, la très massive arrivée de millions de "migrants" lâchés volontairement par la Turquie pour "pourrir" l'Europe qui ne veut pas de ce pays versatile dans l'UE, et surtout la pandémie de CODID-19 qui se propage à grande vitesse. 

Depuis des décennies, alors que la migrations s'intensifie, l'Europe a changé de visage, les peuples ancestraux se voient submergés par une vague de cultures et de religions totalement inverses des leurs, ces profonds bouleversements n'ont de conséquence que l'augmentation des tensions diverses et l'installation de l'animosité entre les peuples et les communautés. 

L'aveuglement de certains, l'ignorance apparente d'autres, puis la complicité d'autres encore ne laisse pas de place à l'inévitable, l'invasion annoncée depuis plus de trente ans se précise, c'est une invasion insidieuse orchestrée et bien encadrée même si nos dirigeants complices et coupables tentent de nous faire croire le contraire. 

Localement on a aussi nos complices coupables de mansuétudes face à cette invasion qui ne dit pas encore son nom, ces complices ne voient que leurs intérêts en mettant de côté les intérêts des administrés dont ils ont pourtant besoin pour d'assoir une place officielle afin de faciliter cette invasion.

Par de belles paroles, de belles phrases, quelques dépliants sur papier glacé, des réunions de bouche pour attirer ceux qui ne viennent que pour ça, n'écoutant pas le narrateur dans l'impatience de se restaurer et de boire gratuitement les appâts si facile qui sont la prouesse électorale de quelques "tordus" politiques voulant une place qu'ils ne méritent pas. 

Cinq listes dont trois en une comme déjà écrit dans des pages précédentes, ces trois listes sont justement sur un pied d'égalité pour faciliter l'invasion de la France en passant par la passoire, appelée aussi frontière, de Montgenèvre et du col de l'Échelle. 

Une quatrième liste plus nuancée, sans réelle définition de ses dispositions potentielles à se prononcer, on joue sur les mots, ni oui ni non, juste laisser le doute et l'interrogation. 

Une cinquième liste plus définie sur le danger qu'il y a à continuer à alimenter notre pays de gens qui n'ont plus grand chose à voir avec des victimes, maintenant les victimes ce sont les français submergés par cette vague migratoire qui n'en est qu'à ses débuts. 

Alors pour qui voter !

Ma position est très claire, je vais voter pour celui qui a le plus de bon sens concernant ce grave problème qui devient prioritaire, même si des points ne me conviennent pas c'est un moindre mal, ne pas voter c'est favoriser l'élection de gens qui sont complices de l'invasion, voter blanc c'est la même chose.

C'est pourquoi, n'étant ni tête de liste ni impliqué directement dans ces élections, je favorise par mon choix celui de ceux qui se retrouveraient dans ma position, à savoir faire barrage à l'invasion qui va nous laminer dans les cinq années qui viennent en votant pour le candidat qui ne veut plus d'immigration à Briançon.

En 2019 ce sont plus de 9000 migrants qui sont passés dans cette seule ville pour une population de 12 000 habitants, c'est absolument insupportable financièrement surtout quand on voit l'état de ruine de cette ville qui consacre des finances à ce qui nous est néfaste, même si on fait appel à nos sentiments pour nous bercer de belles paroles. 

 

J - 2  Média et migration

Les pestiférés de la République. 

Le paradoxe de notre société dite évoluée c'est de particulariser les préférences fonction des tendances du moment et surtout imposer à la population de se plier à des injonctions politiques qui ne souffrent pas de contradictions. 

En ce sens le RN est considéré pire que nos envahisseurs et l'État fait en sorte de faire croire que ce parti politique est pire que le terrorisme, la racaille de banlieue ou la très grande délinquance, là aussi le syndrome de l'autruche semble fonctionner à merveille sur des populations désabusées dont une partie fait preuve d'une crédulité inquiétante. 

Pourtant nos leaders de tous niveaux s'emploient à alerter sur l'inquiétante dégradation de notre société, son pourrissement et sur les potentielles complicités qui tendent à influer sur la population à travers des médias orientés même s'ils tentent de prouver le contraire. 

Une lettre claire et bien détaillée, sans faux semblant ni détours, c'est ce qui est le mieux pour bien cadrer les questions qui ne reçoivent hélas que des réponses ambigües ou louvoyantes. 

 

J - 2  Média et migration

Réponse louvoyante. 

En fait la rédaction de ce journal a en effet pour devoir d'être objective et factuelle sauf que l'objectif est étonnement toujours orienté pro-migration, j'ai eu, il y a quelques mois, un échange, avec un des journalistes de ce média, qui s'est insurgé de ma prise de position concernant la complicité apparente du journalisme local avec quelques associations de gauche pro-migrantes et très agressives.

Ça faisait suite à ma page du 27 Avril 2018 "Pompe à migrants, humains exploités des médias", où je trouve que des coïncidences sont trop troublantes pour n'être pas anodines et certainement trop objectives. J'ai été menacé d'être trainé devant les tribunaux si je persistais dans mes écrits, je persiste et je signe, quand on menace quelqu'un c'est qu'il y a matière a ce que la vérité soit étouffée. 

L'objectivité semblerait tendre vers une forme de réalité douteuse, je veux bien que l'info soit une avalanche de scoops divers qu'il faut traiter après y avoir fait le tri mais le tri se fait selon les tendances politiques des médias divers, certains s'en ouvrent largement, d'autres éludent en faisant passer de l'info ciblée pour du factuel.

Quand on est rédacteur on a les moyens de tourner les phrases, de fabriquer les mots, c'est le métier de journaliste et de rédacteur, donc une facilité déconcertante pour faire prendre des vessies pour des lanternes, ça marche fort parce que la plupart des gens ne retiennent que les titres sans aller plus loin, d'une supposition on en fait une réalité, d'un mensonge on en fait une vérité. 

La massive invasion étrangère sous couvert de réfugiés ce serait donc de l'humanitaire, de l'humanitaire à très grande échelle ça n'existe pas sauf si on se donne les moyens de déguiser une situation négative pour la rendre positive, c'est ce qui se passe en France où rentrent massivement des milliers de migrants chaque jour, de provenance inconnue ou douteuse, dans un état sanitaire inconnu alors qu'en ce moment il serait bien d'y être particulièrement attentif. 

On ne peut que constater, depuis au moins vingt ans, la résurgence de maladies qui avaient disparu de France, l'explosion de tuberculose, la galle qu'on ne voyait plus et tant d'autres que je ne peut décrire n'étant pas médecin. 

Donc la réponse du rédacteur c'est juste de l'autosatisfaction à pouvoir faire tendre l'information ciblé de façon à ce qu'elle soit assimilée comme tel, un peu comme les questions journalistiques télévisées qui valent pour réponse parce qu'on ne laisse pas à l'interrogé le temps d'y répondre en le coupant par une autre qustion. 

Pourquoi inclure dans la réponse l'ordre voulu par Génération Identitaire en précisant l'agressive phrase "opération coup de point" alors que pour la maraude pro-migrante on emploi des mots rassurants, ça aussi c'est une prouesse journalistique, les mots ont un sens qui est vite interprété suivant l'objectif qu'on lui donne. Suivre un procès ce n'est pas dénoncer une action contraire à la logique constitutionnelle, c'est tenter de donner un sens positif à ce qui est négatif.

Quand aux coût pour la collectivité ils ne découlent que de chiffres fournis par des institutions pas trop pressées d'être claires sur le sujet, c'est le contribuable qui paye et il verrait d'un mauvais œil que ses efforts fiscaux soient dilapidés dans autre chose que ce dont pourquoi à l'origine l'impôt est levé ; nourrir et entretenir, même de passage, plus de 9000 clandestins ce sont des sommes qu'il est préférable de taire, 2020 risque de dépasser les 10 000. 

On en vient donc à résumer que les candidats briançonnais à la fonction de Maire préférant continuer l'accueil massif des migrants de toutes origines, dont quelques terroristes et beaucoup de combattants futurs, vont consacrer, s'ils sont élus, une partie des impôts des administrés pour continuer d'amplifier la migration, quand la soupe est bonne on y retourne. 

  

J - 2  Média et migration

Jusqu'à la dernière minute. 

Puisqu'à minuit le tractage est interdit.

Qui plus est ce candidat est certainement celui qui aura le plus dépensé dans les diverses opérations visant à faire sa campagne, certainement jusqu'à la limite ; vu les divers expédiants je me demande si le plafond n'est pas dépassé mais ce n'est qu'une extrapolation qui n'engage que moi. 

Je me suis longuement attardé sur ce candidat qui est très versatile, les vestes politiques à plusieurs couleurs c'est dangereux pour la démocratie et dénotent un manque de franchise, quand un coup on est blanc et l'autre noir ça laisse présager des directives futures hasardeuses et surtout néfastes, il n'y a qu'à parcourir son programme pour détecter ce qui déjà ne va pas et surtout ce qui ne va pas aller, il suffit juste de savoir lire entre les lignes.

Mais il n'est pas le seul, on peut craindre aussi de ceux qui se disent "verts" avec la pensée de continuer le bradage et le bétonnage de la ville, "vert" gauche tendance extrême gauche pour appuyer les démarches et maraudes pro-migrantes qui envahissent la France, ça colle parfaitement avec la politique du maire sortant qui ne change pas de ligne de conduite, continuer à ruiner la ville dans tous les sens du terme.  

"La politique politicienne qui n'a pas sa place" mais il prend très favorablement position à la situation migratoire, si ça ce n'est pas de la politique politicienne alors il n'a rien compris et est encore moins en capacité de faire la différence, c'est grave pour un potentiel magistrat.

 

J - 2  Média et migration

Une évidence. 

Bien entendu c'est une étude sur la totalité du territoire, c'est assez long et fastidieux mais plein de découvertes et d'aberrations. 

Oui, beaucoup de Maires, pour la gloriole, la satisfaction personnelle de pouvoir réaliser un rêve avec l'argent public, sont tentés et franchissent le pas de la démagogie sans trop se préoccuper des conséquences à long terme et des frais que vont générer des dépenses inutiles, on voit ça souvent dans les médias intègres, parce qu'il y en a mais on tente de les museler parce que la vérité ça dérange ceux qui tirent profit de la crédulité des masses formatées pour obéir aveuglément sans réfléchir. 

Briançon n'y échappe pas et on constate que la volonté de vouloir construire encore et toujours pour le profit c'est l'inverse de ce que notre région prétend offrir à ceux qui viennent chez nous pour se dépayser, ils sont assez nombreux à le constater et surtout à ne plus revenir.

Retrouver Sarcelle ou Bobigny en montagne ça ne les intéresse pas, ils viennent chercher du rustique et du dépaysement en replongeant dans un passé qu'ils ont connu dans leur enfance, ces rêves qu'on leur détruit en détruisant ce qu'ils viennent chercher.  

Demain une autre page sur les élections, moi je peux n'étant ni candidat ni sur une liste. 

Bonne soirée à tous et à demain. 

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Briançon et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article