Ça promet

Publié le par François Ihuel

 

Des menaces voilées je connais, d'autres aussi.

 

Ça promet

Ça chatouille ou ça gratouille ? (Docteur Knock film de 1923 avec Louis Jouvet)

Les deux et ça ne plait pas, donc c'est bien vu et efficace.

Quand on monte sur ses grands chevaux pour intimider ceux qui nous dérangent c'est qu'il y a matière à le faire, donc la cible est bonne et les propos aussi.

De trois relevés sur un commentaire je découvre le mot magique qui appartient à ceux qui utilisent ce qu'ils font semblant de fustiger.

Mr Gryzka, à l'instar de beaucoup d'autres, utilise le mot Haine pour se justifier et se défendre de n'en avoir pas avoir, pourtant à travers ses propos Facebook les menaces sont perceptibles, les mêmes que celles qui influent sur les colistiers de certaines listes "proscrites" par les bien-pensants, ceux qui ont la clef de tout mais qui ne savent pas s'en servir.

Ceux aussi qu'il dénigre avec un certain rictus sur D!ICIDEUR faisant allusion aux extrêmes mettant dans le même panier tous ceux qui lui déplaisent sans analyse ni conviction, juste l'impulsion maladive d'un candidat avide.

Donc, si je comprends bien, je ne serais qu'un sinistre personnage n'ayant que la haine comme cheval de bataille, un peu court comme argument, la haine c'est l'aptitude qu'ont certains à négliger les autres pour une déontologie douteuse, ignorer les autres c'est une forme de haine, je pense que son aptitude à justement ignorer certains et dédaigner d'autres pourrait ressembler à ce qu'il transpose à travers d'autres encore.

Il se défend, de manière détournée sans répondre directement à ce que j'avance en employant les mots magiques, comme certains journalistes qui coupent court aux réponses par des questions. 

La liste à laquelle j'adhère est finalisée, il reste deux colistiers encore hésitants à cause justement de ce genre d'intervention d'autres candidats et de leurs entourage à faire pression sur les gens afin de les inciter à se désister, c'est la démocratie à la carte. 

Notre liste est composée de gens qui n'ont ni haine ni rancoeur, qui aspirent à travailler pour la ville, pas pour la notoriété et l'image, à travailler pour les briançonnais et non pour les finances des briançonnais.

J'ignore si ceux qui influent sur les colistiers de notre liste font partie de celle de Mr Gryzka puisque tout est sournois, comme influer sur le travail, la famille, puis autres, les briançonnais sauront ça le 28 Février par voie de presse, un des soucis de notre fonctionnement c'est de ne pas parader avec des artifices couteux et gustatifs, pots divers, galettes des roi, etc., ni par massives propagandes sur flyers mirifiques et glacés qui sont des frais de campagnes supportés par les contribuables, ce que beaucoup de candidats oublient.

Mr Gryzka me menace donc de façon détournée en me recommandant de faire attention à mes propos, je ne fais que transcrire une analyse d'une interview que tout le monde peut suivre, l'urbanisme bâclé c'est réel, les 600 000 migrants c'est réel également, les cheminées plus petites aussi, en fait pour ce dernier exemple il semble ne pas savoir qu'une grande cheminée pollue moins que deux petites dont les émanations sont plus proches du sol, donc des riverains, c'est plutôt incohérent de multiplier des nuisances au lieu de les réduire juste pour une question d'esthétique.  

Donc contrairement à ce qu'il m'accuse je ne mens pas de dénoncer ses propos télévisés.

Je constate qu'il me met en garde, ce qui semble dévoiler la face cachée de son personnage qui va ressurgir s'il est élu, c'est plutôt dangereux pour la démocratie locale d'avoir à faire à un homme qui brandit les menaces dès que quelque chose ne lui convient pas. 

Si ma mémoire était vacillante je ne serais pas à écrire mon autobiographie sur mes cinquante précédentes années à travers mes douze livres déjà parus sur le sujet en plus de mes romans, pas plus que je n'ai envie de regarder - via Internet puisque je n'ai pas la télé - ses roucoulades télévisuelles sur des sujets que tous les briançonnais connaissent et que presque tous les candidats en lice mimétisent, on en entend un on a entendu les autres, juste changer la forme et les intonations. 

Les sujets préoccupants de briançon sont de nature à être débattus, les autres, téléphérique divers, pelouse synthétique et autres babioles superflues, c'est du tout venant électoral de base.

Où a-t-il lu que j'avançais qu'il fallait laisser des gens dehors ? Des noirs précise-t-il puisque c'est la matière première dite antiraciste des gens qui se complaisent dans les superlatifs d'un vocabulaire creux, comme aller faire les poubelles de l'époque nazi pour sortir quelques mots choisis afin de faire des phrases litaniques et identiques depuis des décennies.  

Les noirs, puisque cette expression lui plait beaucoup, sont exploités par des gens qui lui ressemblent, de faire figure de bienfaiteur prêt à tout donner pour aider ceux qui en auraient besoin - je marque bien qui en auraient besoin - du moins les autres puisque chaque visé n'héberge personne, c'est créer un contexte d'aspiration qui fait que des migrants en "fuite" 80% ne viennent que pour se goberger des fastueuses et insondables facilités européennes et surtout françaises, il faut arrêter de nous raconter des conneries type bisounours, les migrants qui dissimulent leur âge, leur pays d'origine, qui exigent de la nourriture adaptée à leur confession, qui dédaignent ce qu'on leur donne parce que ça ne leur convient pas ne sont pas des réfugiés en danger, Mr Gryzka semble d'une naïveté déconcertante à se bercer d'illusion par sa propension à se prendre pour un saint sauveur de l'humanité souffrante. 

Parce que ces pauvres bougres qui marchent de déserts en savanes, de pays en pays, qui périssent en mer, qui se gèlent les couilles à traverser un col à 2000 mètres d'altitude en plein hiver dans deux mètres de neige, sont guidés par des gens peu scrupuleux, des criminels qui pour faire du fric leur font miroiter l'eldorado européen sans leur dire qu'il vont être parqués, traités comme du bétail, trimballés de point en point pour une destination toujours provisoire et inconnue.

Aucun de ces africains ne seraient assez fou pour aller de son propre gré quitter un endroit où il fait trente degrés à l'ombre pour traverser des montagnes glaciales en plein hiver, ça ce sont les racontars pour gogos crédules et crétins congénitaux. 

Ces gens sont exploités pour servir une cause, entres autres celle des ONG dépendantes des subventions diverses pour fonctionner et bien entendu s'enrichir, la traite des noirs n'est pas terminée, elle prend juste un autre sens et quelques illuminés béats croient dur comme fer que c'est pour leur bien.

Des noirs j'en ai parmi mes amis, comme j'ai aussi des juifs et autres gens de nationalités diverses et de couleurs diverses que j'estime beaucoup, les raccourcis racistes de Mr Gryzka n'ont rien à faire dans ses propos sauf peut-être pour se donner l'air de ne pas l'avoir. 

Ça c'est pour cadrer et remettre la pendule Gryzka à l'heure. 

Quand à son coeur qu'il s'en serve pour ceux d'ici qui en ont besoin mais que les autorités ignorent en leur donnant les miettes que la société leur concède presque à regret. 

 

Ça promet

Frais d'Avocat.

Je suis fort aise de réaliser que le recours de Mr Gryzka et compagnie ait couté 40 000 euros face à son adversaire Mr Fromm qui a dû aussi débourser des sommes identiques, mais aux frais des contribuables puisque maire de la ville et défendeur de son projet qu'on aurait pu enterrer avant.

Pour défendre une cause il faut en faire écho autrement qu'à travers des mots hésitants et un site inerte, quand on est dans l'opposition municipale on se dote d'outils Internet qu'on fait fumer d'articles divers et de causes défendables, pas en reprochant à un administré de ne pas avoir financé un recours hasardeux et tardif.

Alors Mr Gryzka, oui, vous avez gagné d'avoir le droit d'enfumer l'entourage immédiat de cette chaufferie par des cheminées plus petites, mais plus couteuses, ce que vous vous gardez bien de préciser, les habitants des Arolles, des Clapouzes et de Central Parc apprécieront.

24 mètres ! 38 mètres ! De toutes façons ce coeur de ville c'est aussi votre bébé puisque vous vous répondez d'en être satisfait, c'est loin d'être l'avis de tous mais quand un candidat se présente il ne va pas avancer qu'il va passer outre ses promesses pour faire selon son bon vouloir, si vous voyez à quoi je veux faire allusion. 

Donc à travers votre message facebook vous me menacez et vous annoncez déjà la couleur, ce qui fait que si vous êtes élu il ne fera pas bon vous contredire, les risques sont grands, les avantages sont réduits, du moins ceux que chaque briançonnais pourrait légitimement attendre de son Maire, ça ferait donc de vous un petit dictateur local pendant six ans, l'image que vous voulez donner en prend un sérieux coup.

Moi je suis un citoyen libre, je pense ce que je veux, je dis ce que je veux qui reste dans le respect des autres, la démocratie c'est de pouvoir exprimer un avis sans que celui qui en est la cible ne se mettent à vociférer et menacer. Par contre je ne respecte pas celui qui ne me respecte pas, puisque vous avancez que je serais un minable.

Ce sera quoi la prochaine étape d'intimidation ? Parce que je ne vais plus m'arrêter maintenant en si bon chemin, je suis moi aussi doué de quelques facultés, certes loin des vôtres à vous lire. On va crever les pneus de ma voiture, comme c'est déjà arrivé par le passé ! m'exploser le pare-brise, comme c'est aussi arrivé par le passé ! On va me faire ma fête un soir au coin d'une rue !  Une voiture folle va venir me cueillir sur un trottoir !  Ou quoi d'autres ?

J'ai vécu et fonctionné dans le "milieu" parisien pendant des années du temps de ma jeunesse, je connais, vu et vécu beaucoup de choses que vous ne soupçonneriez même pas, alors je sais aussi que pour faire taire un emmerdeur comme moi tous les moyens sont bons. Ma foi, il faut bien que les journalistes aient de temps en temps quelques croustillantes nouvelles à mettre en page.

Je vais continuez à analyser les programmes des divers candidats, si pour le bien-être de la ville de Briançon notre liste est élue je vous rassure, au RN on n'a pas l'esprit tordu qui ferait qu'on menace quelqu'un pour quelques lignes somme toutes insignifiantes. Chez nous pas de haine, pas de menaces, juste la défense d'une France que vous ne semblez pas vouloir réellement représenter.

Je pense qu'il y a certainement un minable de nous deux, comme vous l'écrivez si bien, juste savoir lequel.

Bonne soirée à tous en espérant que cette petite joute provoquée, via Facebook, vous aura au moins amusé. 

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

Publié dans Briançon et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article