600 000 migrants

Publié le par François Ihuel

 

Certains s'en inquiètent, d'autres s'en réjouissent.

J'ignore juste si ces derniers ont assez de place pour loger tout ce monde.

 

600 000 migrants

Candidat photocopie.

Je suis assez étonné que Mr Gryzka se réjouisse, semblant même s'en faire un des principaux acteurs, de la défiguration de la ville.

Si effectivement les espaces libérés de l'emprise militaire devaient être aménagés l'actuel résultat n'est qu'un lamentable fiasco, il se fait aussi complice de Mr Fromm qui, à mon avis personnel, a certainement promis tacitement aux promoteurs de raser les bâtiments restant des casernes, comme déjà écrit je ne connais pas un seul promoteur immobilier qui accepterait d'investir dans des constructions locatives à trois mètres d'un immeuble ancien.

Mr Gryzka, subjugué par son involontaire mentor, semble diriger sa future politique de la ville dans la même ligne que le maire actuel.

Il nous prévoit combien d'années supplémentaires de travaux, de cirque routier et d'investissements hasardeux ?

Les candidats en lice, du moins tendance droite bien que le présent ne sache pas trop de quelle obédience il est vu son aptitude à mimétiser ce qui l'entoure, se bouffent entre eux sans réaliser le risque de retrouver le même scénario qu'en 2014, à tel point que le présent nommé laisse sur son site son programme de 2014, ce qui m'a induit en erreur que j'ai rectifiée en supprimant la page écrite en ce sens.

Ce site, qui est resté figé pendant cinq ans et demi, je le visite comme tout administré, c'est assez creux.

Plus étonnant encore.

 

600 000 migrants

S'en réjouir ?

J'ai retenu que Mr Gryzka semblait fort satisfait que Briançon serve de plaque tournante à l'immigration, il annonce avec un sourire complaisant le chiffre de 600 000 migrants clandestins, actuellement en Italie et en instance de franchir la frontière pour entrer en France.

Il est vrai que la politique de nos dirigeants tend vers cet accueil que supportent de plus en plus difficilement la majorité des français qui doivent assumer les frais d'hébergement de ces clandestins, Ad vitam aeternam puisque de durée inconnue. 

Il reste alors à s'interroger sur la politique migratoire de Mr Gryzka qui semble rejoindre celle de son mentor, le maire actuel, et de son ex-adjointe, candidate également au poste de Maire, qui irait chercher les migrants à la frontière du col de l'Échelle afin d'éviter les contrôles du poste frontière de Montgenèvre, ce qui dénoterait de la part d'une élue une attitude de désobéissance civique incompatible avec les valeurs de la République qu'elle est censée représenter. 

De là on se demande qu'elle complaisance habite Mr Gryzka à l'égard de ces associations diverses, financées par des subventions au dépend des contribuables, qui vont chercher à Oulx les clandestins qu'ils font descendre à Clavière (en Italie, pas dans le Cantal) après leur avoir payé le transport, juste attendre la nuit pour emprunter des chemins bien connus des "passeurs" briançonnais dont quelques guides locaux connaissant très bien les lieux.

La rue Pasteur, rebaptisée la rue des migrants par les riverains, est très prisée de ces clandestins puisque c'est la finalité de leur périple, Mr Gryzka semble aussi se satisfaire que Briançon soit le Calais des Hautes-Alpes, donc le centre d'accueil d'une partie non négligeable de la migration clandestine au frais des contribuables.

Ça fait beaucoup de frais grevant les finances déjà exsangues de cette ville en ruine, on aurait aimé que l'argent des contribuables soit en priorité utilisé pour ce dont à quoi il est prélevé sur les salaires des briançonnais, puisque maintenant les impôts sont directement perçus de cette façon.

J'ignore combien de migrants Mr Gryzka héberge, plusieurs centaines certainement vu ses prédispositions à tendre vers un humanitaire factice qui n'a de finalité que de profiter du système français, le seul au monde qui accepte sur son sol des parasites inutiles et totalement improductifs. 

Pour bien cadrer les choses et pour couper court à toute insurrection verbale à mon texte je précise qu'un parasite c'est quelqu'un qui vit aux dépends des autres, d'une société, d'une organisation. Voir le dictionnaire pour les septiques.  Ce mot, comme d'autres dont le racisme, à péjorativement glissé afin de faire se donner bonne conscience aux bien-pensants et aux coincés du bulbe.

Puis enfin.

 

600 000 migrants

Détracteur rétracteur.

Premier de cordée en opposition dès l'annonce du projet "chaufferie bois" à Briançon, après quelques autres  oppositions tacites et quelques mots étouffés par son mentor, Mr Gryzka fait d'une défaite une victoire se rétractant de ces premières impressions afin de mieux "aduler" celui qu'il admire.

Il a en effet la fierté d'annoncer sur l'antenne de D!CIDEUR qu'il est finalement parvenu à obtenir deux petites cheminées à la place d'une grande en compensation à son échec à s'opposer à cette chaufferie telle qu'elle est prévue, un peu comme un salarié qui accepterait de n'avoir de son salaire que l'enveloppe qui le contient après que son patron lui ait expliqué que c'est pour son bien ; Minable attitude qui interpelle sur la capacité de ce Monsieur à pouvoir diriger une ville en ruine, surendettée et dans des difficultés administratives presque imbattables en France.

On croit rêver. 

Les approches que j'avais faites, il y a des mois, voire des années, pour donner quelques avis - ne pas confondre avec des conseils - non pas été reçues, il est vrai que je suis un emmerdeur sauf que les emmerdeurs on leur explique le pourquoi du comment, on ne les ignore pas. 

Un candidat qui promet de donner suite à une demande mais qui l'ignore totalement c'est également l'attitude presque insultante du maire actuel.

Décidément il y a des points communs nombreux et inquiétants chez cet homme qui veut la place de celui qu'il admire, une continuité dans la dégradation de la ville de la part de celui qui a un rêve de gosse inassouvi, devenir Maire.

Une autre page politique très bientôt.

Bonne journée à tous et bonne fin de semaine ensoleillée.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Briançon et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article