Et blablabla et blablabla

Publié le par François Ihuel

 

Ma mère me disait toujours le papier ça se laisse faire.

 

Et blablabla et blablabla

Ce qu'on lit.

En fait c'est une évidence, le papier ça se laisse faire et on y imprime ce qu'on veut, comme la télé (que je n'ai pas mais j'ai d'autres sources d'informations) à travers laquelle on raconte ce qu'on veut surtout quand on ne peut pas vérifier. 

Il y a des torchons dans les annonces médiatiques de quelles que nature qu'elles soient, ce qui ne met pas en cause le support qui en fait le relais, je pense qu'en matière de désinformations et de matraquage des cerveaux BFMTV bat tous les records mais pour remplir des heures d'inepties il faut bien meubler, répétitivité d'infos ciblées, vraies ou fausses, histoire de masquer la merde au chat, et puis ce merdia qui tartine toute la journée sur le même sujet en passant inlassablement les mêmes images ça souligne la navrance du dit média, il est vrai que 60% du temps est rempli par la publicité. 

Bref, le présent sujet n'est pas neuf et on le ressort de temps en temps, du moins on propage l'information afin de préparer les esprits, le petit encart de "France Terre d'Asile" - je voulais écrire "asile de fous" mais c'est une précision superflue - a bien entendu sa place, histoire de bien imprégner les cerveaux français que l'humanitaire passe aussi par ce genre de structure financée par des subventions diverses, dont une partie d'ailleurs sert aussi à ses dirigeants afin de faire un peu de fric facile, bien entendu il est interdit de le dire.

Mr Pierre Henri est à coté de la plaque mais c'est volontairement, déjà il détourne le sujet en en faisant l'instrument de l'extrême droite ce qui est faux, l'état d'esprit général des français n'a pas besoin de repères partisans pour constater les problèmes générés par l'immigration massive.

Qui plus est il avance le manque de ceci et de cela mais il se garde bien de préciser que c'est aux frais des contribuables qui n'en peuvent plus de financer l'infinançable, quand ça déborde ça crée un risque, je pense que Mr Macron commence à le réaliser, il serait bien temps d'ailleurs. 

Il y a bien entendu l'effet élections qui se fait de plus en plus sentir, comme pour toutes élections d'importance de passer la pommade, provisoirement bien entendu, c'est une méthode qui fonctionne toujours, des positions ambigües qu'on peut toujours inverser dès que le vent tourne du bon côté, ça aussi c'est classique et ça marche aussi toujours bien. 

l'AME pour plus de trois mois sur notre sol, à la rigueur ça pourrait se comprendre s'il y avait des compensations, mois je veux bien aider les autres mais pas de façon unilatérale indéfinie, sauf que les immigrés n'ont pas le droit de travailler, ils sont donc improductifs, donc coûtent à la société sans y participer, c'est ce qu'on appelle des parasites ; c'est bien d'avoir pitié de diverses conditions, dont beaucoup discutables, mais je ne suis pas sûr que d'entretenir indéfiniment des gens oisifs soit bon pour l'économie d'un pays, parce qu'on nous casse les couilles avec les vieux qui coutent à la Sécu sans préciser que ces vieux d'aujourd'hui ont construit cette Sécu et l'ont financé pendant des décennies, reprocher aux retraités le déficit d'une structure institutionnelle c'est facile surtout quand ceux qui en sont les détracteurs sont aussi ceux qui se servent très largement et en premier dans la caisse.

L'assistanat migratoire c'est l'école des fainéants, on entretien en totalité des gens sans leur inculquer le devoir de participer, l'assistanat c'est le Club-Med des migrants, l'école où on apprend à ne rien faire, juste à tout avoir sans effort en claquant des doigts, travailler devant des oisifs qui nous toisent pour qu'on les finance c'est un paradoxe qui passe mal dans la population, dans toute la population. 

Et puis c'est quoi ces comparatifs avec les autres pays, pour nous culpabiliser de ne pas assez baisser notre froc ?

Alors les politiques n'ont rien compris, les mouvements sociaux sont consécutifs aux diverses dégradations de nos structures à cause d'un déficit financier, pourtant d'un autre côté on finance l'assistanat exponentiel qui est justement ce qui dégrade le reste, pas besoin d'avoir fait de hautes études pour comprendre ça et pas besoin d'être économiste pour réaliser que si notre système de santé, d'éducation, de justice, et autres se cassent la gueule c'est à cause du coût en constante augmentation d'une solidarité douteuse.

Alors on peut faire des réunions de ceci et de cela, tant qu'on videra les récipients vitaux de la France pour remplir une passoire migratoire et solidaire on ne résoudra aucun problème.

Alors le blablabla c'est juste pour nous endormir.

J'attends la suite, pour voir.

Bonne journée à tous et à très bientôt pour autre chose.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Politique française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article