Ces commerces qui font honte à la France

Publié le par François Ihuel

 

Je conçois qu'on tire profit de son travail, c'est normal, j'abomine qu'on profite des touristes pour les arnaquer.

Une honte. 

 

Ces commerces qui font honte à la FranceCes commerces qui font honte à la France

Forfait.

Relevé sur Twitter une anecdote du Parisien Libéré. (et autres)

Le journal ne met pas l'établissement puisque ça pourrait l'amener devant les tribunaux.

Moi je le mets l'établissement, copie d'écran de Google Maps, ce afin que les éventuels pigeons touristiques ailleurs se faire plumer ailleurs. 

C'est boulevard de Grenelle près de la Tour Eiffel.

Une rondelle de citron facturée 0,50 euro pour un verre d'eau à 5,50 euros c'est comme qui dirait exploiter le touriste pour lui faire cracher le moindre sous. 

6,00 euros un verre d'eau, soit plus de quatre litres de gasoil. 

 

Ces commerces qui font honte à la FranceCes commerces qui font honte à la France

Cher citron.

Dans un citron on peut y tailler une vingtaine de tranches.

Un loufiat bien exercé peut même en sortir une trentaine. (ça dépend de la taille du citron et de la dextérité du loufiat)

Ce qui met le citron entre 10 à 15 euros à la revente au "détail", un citron acheté en grande surface c'est 0,40 euro, comme je sais que ces établissements se procurent aussi ces marchandises en grande surface on peut comprendre le juteux profit.

Une honte.

Alors là aussi je mets l'établissement afin que tous ceux qui liront cette page évitent d'aller se faire arnaquer.

C'est également boulevard de Grenelle près de la Tour Eiffel, pas loin du précédent.

Ça ajouté à tout ce qui est possible et imaginable dans le secteur de la brasserie, que je connais bien d'y avoir travaillé en plein Paris à une époque, de tenir ce genre d'établissement en des endroits aussi fréquentés c'est se faire des couilles en or massif en très peu de temps.

Mais c'est aussi dégouter les touristes de visiter la France parce que ce genre d'abus ne se limite pas à la brasserie. 

C'est dégueulasse d'exploiter les gens.

Alors si ces établissements me mettent au tribunal je l'accepte, parce que j'ai travaillé dans des bistros où il y a tellement à raconter. 

Une autre époque mais je doute que ça ait changé, bien au contraire.

Alors un conseil, si vous visitez Paris achetez quelques boissons dans une supérettes, nombreuses, et savourez la France sans vous ruiner en escroqueries de toutes sortes. 

Bonne journée à tous. 

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article