75 millions d'euros, d'arnaques ?

Publié le par François Ihuel

 

Des sommes inquiétantes pour une petite ville qui a

déjà une dette de la même somme. 

 

75 millions d'euros, d'arnaques ?

Investissements insondables.

Qui ne se méfierait pas de ce genre d'alléchantes propositions, un inconnu il y a quelques mois qui semble avoir des dons pour exploiter les gens qu'il contacte, un beau parleur à n'en pas douter.

Un requin potentiel ce n'est pas impossible, on a déjà vu.

Je pose plusieurs questions :

- 1 - Quelle est la viabilité du projet.

Dans les circonstances actuelles et compte tenu de la position financière extrêmement difficile de la municipalité, pour faire face à tout ce qui a été engagé un peu légèrement ces derniers années, je me pose la question de savoir si la viabilité sera possible, je doute que l'on puisse faire venir des touristes nantis et dépensiers dans une région difficile, aux infrastructures routières plutôt déficientes et à l'enclavement certain, c'est un énorme risque pour des gens friqués qui ne seront certainement pas au rendez-vous.

D'autant que le département semble délaisser Briançon, ne serait que le réseau routier interne à la ville qui est sous sa responsabilité et dans un état plus que lamentable depuis des décennies, presque une insulte envers les briançonnais.

- 2 - Contreparties.

Quand on projette d'injecter des sommes énormes dans de l'ancien classé pour supposément en faire un pôle d'attraction touristique, par des touristes encore inconnus et au nombre plutôt incertain vu l'ampleurs du projet, je me pose la question de savoir quelles contreparties l'investisseur exige, parce que je doute fort qu'on dépense des dizaines de millions d'euros, que Mr Arnaud semble d'ailleurs n'avoir pas encore, sans demander des garanties à la municipalité afin qu'elle engage un patrimoine en état plus que passable ainsi que la promesse de compensations financière si le projet capote.

Sauf erreur le projet du téléphérique du Prorel a été un fiasco financier - accepté à l'époque et signé par l'actuel maire quand il était adjoint aux finances de Mr De-Caumont - qui a enfoncé la ville qui baigne toujours dans une dette importante sans pouvoir s'en sortir, je suis même persuadé que cette dette a augmenté à cause des projets personnels de Mr le Maire, ceux déjà sortis de terre et ceux qu'il envisage de mener à terme, on ne saura ça que quand il ne sera plus maire et que les comptes de la ville seront épluchés à la loupe. 

Pour que le projet "Fort des Têtes" puisse être mis en oeuvre il reste impensable que les investisseurs, quels qu'ils soient, le fassent sans garanties municipales.

Va-t-on endetter la ville pour deux siècles avec des impôts pharaoniques pour ses habitants ?

 - 3 - Investissement municipal.

La ville a déjà commencé à investir pour la réhabilitation des accès au Fort des Têtes dans le cadre du projet "Arnaud", ne serait que d'avoir détourné les finances de la réfection de l'avenue Vauban, en vieille ville, en faveur de la communication "Y" qui mène au Fort des Têtes, au-dessus de Fontchristiane. 

Il est à peu près certain que Mr Arnaud investi dans ce projet à condition que la ville aménage à ses frais, donc ceux des contribuables, les alentours à hauteur de la clientèle ciblée, c'est à dire autre chose que des rues merdiques comme il y en a tant dans cette ville et certainement par un entretien privilégié aux dépends du reste du fonctionnement de Briançon, d'autant que les personnels des services techniques ont fait l'objet, dès l'élection du maire actuel, d'une coupe draconienne qui amène à avoir aujourd'hui une ville en piteux état. 

- 4 -  Retombées économiques.

Vu les sommes investies le retour sur investissement ne sera pas perceptible avant au moins vingt ans, étant donné que ce que j'expose plus avant a également un coût je pense que les retombées économiques seront nulles, voire négatives, pendant au moins la même durée, voire plus longtemps, comme le téléphérique du Prorel éternellement déficitaire et que les impôts des briançonnais compensent en permanence, mais ça personne n'en parle à la mairie.

- 5 - Hochet mirobolant.

Il est à peu près certains que Mr le Maire est aux abois quand aux difficultés financières de Briançon, il est peut-être pressenti pour accepter un projet boiteux qui semble de plus en plus douteux, je ne doute pas que de lui faire miroiter quelques subsides immédiates sous forme de rachat de patrimoine ne soit alléchant pour compenser furtivement un trou financier consécutif aux excès de dépenses pour la ville sur ces dix dernières années.

Les élections approchent, on devient pressé en mairie pour sortir les apparences, ces clichés avantageux mais peu nombreux comparés aux déficiences municipales et à l'état désastreux de la ville ; Le Coeur de Ville est un échec, Briançon est défigurée à cause d'un empressement limité à la durée d'un mandat électoral, les touristes nous évitent justement parce qu'ils ne reconnaissent plus cette ville où ils venaient chercher calme et dépaysement, ils n'y trouvent plus que chantiers, rues défoncées, stationnement anarchiques payants, embouteillages de plus en plus important à cause d'un manque de plan de circulation, et tant d'autres choses négatives.

Le projet Fort des Têtes va achever cette ville, c'est des coup à se retrouver sous tutelle d'État pour au moins trente ans avec toutes les conséquences négatives que cela amène.

Moi je ne le sens pas le bonhomme, ça sent l'arnaque à grande échelle, ce n'est que mon analyse bien entendu, toutefois partagée par pas mal de monde, chacun voit les choses comme il l'entend, sauf que là c'est du très sérieux comme risques. 

Les investissements de compensation, insondables pour la ville dans les décennies à venir, c'est condamner nos enfants et nos petits enfants à payer très cher les conneries des utopiques projets à la gloire d'une passade personnelle de quelques élus en CDD.

Bonne journée à tous et à bientôt. 

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Briançon et société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article