Rue du Temple à Briançon

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Briançon, je la connais très bien.

 

Rue du Temple à Briançon

Début de la rue du Temple.

En partant de la Grande Gargouille.

 

Rue du Temple à Briançon

Place du Temple.

À l'autre bout.

La rue du Temple est une petite ruelle qui mesure 100 mètres à tout casser, peu ensoleillée de par sa situation géographique et son étranglement entre les immeubles multicentenaires elle est peu utilisée, étriquée, peu engageante elle fait même un peu peur l'hiver quand les stalactites de glace qui la surplombent menacent parfois de tomber, qui prend sur le crâne un bloc gelé de plusieurs kilos tombant d'une quinzaine de mètres n'en sort pas indemne.

Bien sûr elle a le charme des ruelles du XV ème siècle, les anciennes boutiques depuis longtemps oubliées ont fait place à des garages "sauvages" et quelques commerces qui s'y essayent mais pas longtemps, son aspect général la rend peu attractive d'autant que quelques mauvaises odeurs résiduelles n'y incitent pas. 

J'y aie habité en 1999 et en 2001.

 

Rue du Temple à BriançonRue du Temple à Briançon

Peut-être la raison.

De sa désaffection, l'entretien y est très très sommaire, l'état de la chaussée est plutôt repoussant, se tordre les pieds sur cette "chaussée" dégradée c'est se retrouver diminué quelques jours, voire quelques semaines, une entorse ça immobilise et c'est douloureux. 

Qui plus est elle est sale presque perpétuellement. 

 

Rue du Temple à Briançon

Trous institutionnels de la ville.

Ça ce n'est pas un scoop, juste circuler un peu partout sans spécialement chercher sont les caractéristiques qui font la réputation de la ville, tout le monde en parle. Mais tout bas.

La crasse, sur laquelle quelques mégots se collent, contribue largement aux mauvaises odeurs.

 

Rue du Temple à BriançonRue du Temple à Briançon

Entre trous et saillies.

Au choix pour se tordre les pieds.

Ce qui fait qu'en hiver, lorsque les glaçons plus avant cités se font menaçants, il y a deux options, soit regarder en l'air en prévision d'une chute éventuelle de ces compositions hivernales, soit regarder au sol pour anticiper les aspérités et dépressions pour éviter une autre sorte de chute.

L'une comme l'autre mêne à l'hôpital, au mieux.

Je me demande, depuis une vingtaine d'années que je vois cette ruelle dans cet état sans que rien ne vienne y remédier, ce qui fait que les municipalités successives n'aient pas pris le problème plus au sérieux, parce que c'est un problème, habiter une ville classée n'est pas forcément gage de bien-être, plus d'un gargouillard confirmera. 

Bien entendu c'est juste une partie de la vieille ville, la grande Gargouille, ou Grande Rue, est nettement plus accueillante et dispose de nombreux commerces qui font leur possible pour attirer touristes et clients, c'est tout à leur honneur et c'est toujours un plaisir d'y faire quelques emplettes, s'y restaurer dans les nombreux établissement pour ce faire - trop nombreux à mon gout mais je ne suis pas spécialiste - et y flâner le soir d'été quand la fraicheur vient se marier avec le gargouillement des eaux du méat central, si bien entendu la municipalité ne coupe pas l'eau, ce qui est maintenant pour les fontaines très dégradées en quasi permanence. En ce moment je ne vois que très peu de merde de chien, c'est tout à l'honneur des nettoyeurs qui sont souvent à la peine.

J'ai connu la vieille ville nettement plus entretenue, j'avais grand plaisir à y habiter et je me sentais concerné par sa valorisation, malheureusement, en dehors du cliquant onéreux les logis ne sont pas tous à la hauteur, de gros efforts ont été fait mais il reste hélas ces "trous à rats" qu'on appelle appartements et qui sont loués à des prix nettement supérieur aux prestations, ce qu'on appelle des marchands de sommeil, sans compter que d'habiter en vieille ville implique l'obligation de s'acquitter d'une taxe supplémentaire de stationnement sauf aller garer en zone d'activité, un des rares endroits de Briançon pas encore financièrement privatisé par la ville pour faire du fric à tout prix. 

Fort heureusement.......

 

Rue du Temple à BriançonRue du Temple à Briançon

Le cadre est prometteur.

Ce contraste entre ce qui attire et ce qui repousse.

La vieille ville reste l'atout majeur de briançon, sans cette première la ville n'a plus d'intérêt autre qu'un grand dortoir pour vacanciers d'été et skieurs d'hiver, juste qu'on construit des HLM de luxe pour vieux nantis en centre ville du bas, ce que la municipalité actuelle appelle le "Cœur de ville", un cardiologue avisé y verrait les défauts et anormalités mettant en péril le fonctionnement de ce cœur déjà malade avant même d'être opérationnel.

 

Rue du Temple à BriançonRue du Temple à Briançon

Un accueil agréable. 

Il y a encore deux hôtels en fonctionnement en vieille ville, la pension des remparts et l'Auberge de la Paix , les deux pratiquent des prix très attractifs pour de bonnes prestations, l'Auberge de la Paix ayant fait l'objet de gros travaux qui rendent les chambres très agréables à y séjourner, on peut également s'y restaurer dans un cadre unique.

Bonne journée à tous et à Bientôt pour une page économique.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Briançon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article